DES CENTAINES DE MILLIONS DE FOUS…

(à arpenter le net)

> et cela fait un bon pourcentage de ceux qui sont sur facebook, le lieu de l’exposition de son nombril à la face du monde, aux autres et à soi-même.
(hé oui, à quoi sert facebook sinon à promouvoir votre identité, votre image idéale, votre psychose, votre bonheur factice, votre profil de super-gladiateur dépressif?)

Des centaines de millions de fous à adorer une présentation mensongère d’eux-même, des centaines de millions à vivre une vie de mensonges, par peur de la réalité, et par manque de moyens véritables de se prendre en charge.

Des centaines de millions à n’avoir aucune tolérance à la frustration.
A ne pas supporter qu’on puisse les inviter à contempler leurs mensonges. Leurs lacunes, leur immersion totale dans un univers psychotique, où l’imaginaire a torpillé la pensée et la culture.
Des centaines de millions à vivre dans un roman/une série Tv, à se rêver si grands, si puissants, si exceptionnels…

Des centaines de millions à vouer une haine immense à toute personne faisant vaciller leur rêve de toute puissance, à titiller leurs mensonges, et à alors ‘entrer en guerre, de manière obsessionnelle contre leurs ennemis, au nom du Bien, forcément, et de la Vérité…
Sans comprendre l’ironie cruelle de leur démarche, quand leur croisade au nom de la grande Vérité, qui permet toutes les saloperies, les injures, la violence, n’est destinée en réalité qu’à protéger leurs propres mensonges vis à vis d’eux-mêmes…

La réalité m’insupporte. Je n’ai pu apprendre à faire l’effort de me construire. Il faut des outils pour cela et faire des efforts d’apprentissage, que des années à être passif devant la TV, les films de super-héros et à ne penser qu’à vaincre dans des jeux vidéos, ont totalement écarté de ma vie POSSIBLE.

Alors je me raconte une histoire. Je me réfugie dans l’imaginaire. Je me MENS à moi-même. Je deviens donc psychotique…

Et je pars en guerre contre tous ceux qui, de par leur pensée analytique, font retentir des accords discordants dans ma bulle.

> ceux qui savent comment se construit une mémoire traumatique, et quelles sont les conséquences de cette construction, peuvent comprendre mon texte et se dire qu’ils sont en chemin pour réduire leur psychose.
> ceux qui se sont cultivés afin de mieux cerner cette culture de la gagne, qui les a produits, et conditionne leurs pensées profondes, peuvent avancer sur le chemin d’un éventuel épanouissement.

Les autres, victimes du « gagner à en mourir, de la « haine sous couvert d’amour », de la volonté de dominance masquée sous des « je suis Charlie »… vont continuer à tourner en rond…
A moins que cet article fasse jaillir une étincelle en eux, qui les conduise à enfin se mettre à APPRENDRE. 
A prendre du recul sur soi, afin de faire éclater à terme la bulle psychotique où ils sont enfermés.

Les « Je suis Charlie » (juste pour bêler avec le troupeau et se sentir enfin uni à quelque chose, tout en allant chier sur son voisin et tout ce qui est différent sans jamais avancer l’ombre d’une argumentation), les vegans, zététiciens, féministes, superstitieux incultes adeptes du magnétisme, de la musculation la plus violente envers soi, des voyantes et autres fariboles. Tout ça au nom de « la science se contredit tout le temps » et autres « il y a des mystères dans l’univers et on ne sait pas tout, donc soyons un bon petit consommateur, qui se croit subversif en allant chez un magnétiseur plutôt que chez un médecin ou un psychothérapeute. »

Bien entendu, beaucoup de ces fous ne se sentiront pas visés, ou seront tentés de me retourner mon analyse, par souci de conserver leur homéostasie fermée, qui les bouffe pourtant (mais ils sont trop ignorants pour saisir cette vérité).

Alors, c’est simple, allons voir vos pages facebook…
Ces pages remplies bien souvent de mensonges sur soi, de fantasmes de soi en super-héros, de phrases de haine envers tout le monde accolées à des propos pontifiants sur l’amour et l’empathie.
Ces pages exemptes de tout savoir complexifiant, et où règne au contraire l’envie de tout simplifier afin de n’avoir aucun effort de pensée à fournir, et de tout ramener à soi.
Ces pages où des couples déchirés (pléonasme?) se mettent en scène sous forme de photos souriantes, avec même de belles robes de mariées…
Ces pages où des adeptes de la violence éducative posent avec de grands sourires en serrant leurs enfants déjà traumatisés dans leurs bras…

Ce sont de ces fous dont je parle.

Ces fous sont nombreux, tellement nombreux… Et ce sont les plus fragiles d’entre nous. Les plus en demande d’amour et de suprématie, en demande de reconnaissance et d’un monde qui se soumettrait aux scénarios qu’ils se fabriquent dans leur imaginaire replié sur lui-même.

Ils ont une très forte volonté de suprématie, oui, et vouent une haine obsessionnelle à tous ceux qui s’opposent à eux d’une manière qui mettrait en péril la construction du monde qui est la leur, où ils se fantasment en rois absolus.
Ce sont de purs produits de notre civilisation de la gagne et de la violence.
Et s’ils avaient davantage de pouvoir, ce serait des dictateurs sanguinaires. Car ils n’ont de notion de l’autre que comme étant soumis à leur imaginaire.
– Pour fuir leur mémoire traumatique;
– parce que dans leur imaginaire de compensation (la réalité leur étant insupportable), ils sont des personnes fabuleuses ayant d’incroyables pouvoirs…

Ils sont des dizaines de millions, voire des centaines de millions, de psychotiques violents à arpenter le net.

Et ils peuvent tout à fait avoir un travail, une voiture, des enfants… Et c’est souvent le cas…

A trop valoriser le « moi je » aux dépens de l’amour et de la responsabilité, notre civilisation a engendré des masses de fous, totalement dissociés d’eux-mêmes et de tout ce qui est humain.

On n’a jamais autant fabriqué de Staline et d’Hitler potentiels qu’au 21° siècle.

Les adeptes d’une dictature de la masse, souriante et se présentant comme victorieuse, et débordant pourtant de haine.
Une masse qui déteste tout ce qui n’est pas petit, réduit, médiocre, et dont les composantes se détestent tout autant entre elles.

Une civilisation est morte, une autre est née en trente ans environ; une civilisation de la haine, de la bêtise, où la compassion est surjouée, où la superficialité est une manière de vivre valorisée, et où la superstition et le mensonge sont devenus « cools ».
Une civilisation constructrice de fous, où la psychose dominatrice est non plus combattue, mais revendiquée.

Et vous, vous faites quoi cet été?

Vous en rêviez ? Olivier La… 🤐

Pour aller encore plus loin dans les rencontres, profitez de vacances avec Olivier Lafay et son équipe: hôtel 4*, activités incluses, LDMT à votre disposition toute la semaine, exclus et TESTS d’un certain livre à venir (cliquez sur le lien vous verrez…  ) : de quoi passer un moment inoubliable. 😎

Et comme ce sont des vacances, vous pouvez amener votre compagne/compagnon, vos enfants (activités prévues pour eux, animateurs présents pour s’occuper d’eux) , tout est prévu pour se détendre et passer une super semaine 💪

Cliquez sur le lien pour tout savoir:

https://olivier-lafay.clickfunnels.com/vacances

En cas de demandes spécifiques ou de contraintes budgétaires particulières, contactez-nous à contact@ldmt.fr pour trouver une solution avec nous. 

Ps: les chèques vacances sont acceptés.

 

JOUEZ ET GAGNEZ DES CADEAUX !

TEST : vos connaissances de la méthode Lafay sont-elles vraiment solides ?

>>> LIEN QUIZ : https://onemobiz.typeform.com/to/axXSFU <<<

Partagez votre score en commentaire sur Facebook pour gagner une récompense :
– Une place offerte à la prochaine rencontre lafayenne (valeur >500$)
– Un dîner en compagnie d’Olivier Lafay
– des surprises… 😉

Nous vous contacterons directement par message pour que vous puissiez recevoir la récompense correspondant à votre score 

LA PRESSION

 

Encore aujourd’hui j’ai lu l’intervention d’une personne qui me disait que, vu la manière dont l’idéologie dominante est prégnante dans nos sociétés, elle pouvait comprendre quelle pression je devais continuellement supporter.

Alors, oui, et il n’y a pas que la pression des « anti » qui agressent, insultent, dénigrent et font tout pour me détruire.

Marc-André Cotton et Brigitte Oriol, par exemple, ont reçu de nombreux mails, avec des « dossiers », destinés à les pousser à briser les relations qu’ils ont avec moi.
J’ai reçu des virus cachés dans des mails.
On m’a piraté ma connexion sur un forum.
On a attaqué massivement le Lafay-chrono à sa sortie (700.000 attaques informatiques en une soirée).
On m’a banni de tous les forums de sport afin de pouvoir me salir sans que je puisse me défendre.
On s’est concerté pour venir en groupe mettre des commentaires dénigrants sous mes livres, sur amazon.
On a créé des pages facebook et blogs pour me nuire.
Frédéric Delavier a affiché la photo de ma maison sur sa page facebook, provoquant un lynchage. Avec, bien entendu, l’intention implicite qu’un dingue ou plusieurs viennent me casser la figure chez moi.
On a MASSIVEMENT dénoncé nos publicités facebook (pour les Rencontres Lafay) pour cause de.. nudité ! Et facebook a fini par nous les interdire.
On m’a menacé de mort des centaines de fois (environ 2000 en tout).
On a souhaité ma mort publiquement des milliers de fois.
On a tenté de cambrioler mon bureau à St Genis Laval, fin 2016, lors du lancement de l’application. Quand je suis arrivé le lundi, le volet de la baie vitrée avait été forcé, mais ils n’ont pu le remonter complètement.
On a volé mon courrier durant dix jours début 2017, dans ma boîte et dans celle de mon bureau. Je n’ai ainsi jamais reçu certains papiers confidentiels (banque, accords avec prestataires).
On a menacé ma famille.
On m’insulte constamment depuis 2004.

Mais il n’y a pas que les antis à gérer…
Je dois aussi répondre aux questions sur les espaces, et veiller à ce que les incompréhensions ou propos aberrants soient traités.
Je dois composer avec la mémoire traumatique des pratiquants, des membres de LDMT et la mienne. La compréhension profonde doit être autant que possible amenée par la réduction/suppression des tâches aveugles.

Je dois gérer ceux et celles qui veulent imposer leurs obsessions communautaires, que ce soit ethniques, religieuses, alimentaires ou sexuelles.

Je dois gérer les retournements de veste de fans absolus, parfois devenus membres de LDMT, qui découvrant que je ne suis qu’un homme et pas un dieu, malgré mes connaissances, mon expérience et ma personnalité, décident que je suis décevant et donc haïssable.
Idem pour les groupies qui n’étant pas capables d’assumer un refus de ma part – devenir leur amant pour être clair -, ne savent que devenir haineuses et agressives.

Je dois gérer les luttes pour la dominance, plus ou moins naïves, de ceux qui ne savent ni d’où ils parlent, ni où ils parlent et ni à qui ils parlent.

Je dois écrire des livres, les conduire à terme et les promouvoir.
Je dois écrire et réécrire ma conférence tout en gérant au mieux tous les aspects (humains et techniques) de chaque Rencontre Lafay.
Je dois lire et encore lire, afin de tester la cohérence de mon modèle. Et aussi de l’enrichir…
Je dois réexaminer en permanence le chemin (de développement) tracé afin de l’optimiser, et éviter de se fourvoyer, de trop ou à jamais…

Tout ceci (et bien d’autres choses encore) génère une charge émotionnelle, qu’il me faut régulièrement exprimer (vider).
Et avec le moins d’agressivité (tournée vers les autres) possible, même quand c’est la même question, la même opposition, le même jeu, que je rencontre sous un autre nom (de personne), et encore un autre nom, pour la 10.000° fois.
Ce qui génère d’autre inhibitions…

J’ai cédé sous la pression, trois fois. Autrement dit : j’ai craqué, fait ce qu’on appelle un « burnout », et j’ai bien failli mourir du dernier d’entre eux. De fin 2013 à mi-2016, j’ai souffert le martyr. Presque trois ans de décharge et de douleurs.

Oui, la pression est énorme. Et la charge émotionnelle nécessite des moments de décompression, bien gérée.

Depuis mi-2017, je commence à recevoir un retour de la part des pratiquants pour tout ce que j’ai voulu donner depuis des années. C’est extrêmement émouvant, perturbant, et même si c’est très positif, très heureux, cela reste une charge émotionnelle importante.
Mon SNC restant celui d’un seul individu, peut-être bien équipé, mais humain 🙂
Je suis donc en train de passer un cap « psychologique », sur la voie de l’acceptation d’être non-seulement largement apprécié, mais aussi massivement soutenu.
Et la dilution de la pression négative se produit peu à peu, en étant équilibrée et même, à terme, dépassée par votre soutien.

Merci à tout ceux parmi vous qui œuvrent en public ou dans l’ombre pour que LDMT s’impose.