Le Bodybuilding entre dans l’Univers Lafay

Publié le 7 commentaires

A part Doug Brignolle (voir plus bas), les athlètes présentés en photo sont tous des pratiquants convaincus de la Méthode Lafay.

 

clementlhe02

 

Depuis 2004, date de publication de la MĂ©thode, j’ai Ă  de nombreuses reprises affirmĂ© que les principes Ă  l’oeuvre dans mes livres et articles s’avĂ©reraient Ă  terme incontournables; et s’imposeraient donc nĂ©cessairement auprès d’un public de plus en plus large.

 

MartinLafayenjanv

 

Ces affirmations, malgrĂ© la dĂ©monstration publique de l’efficacitĂ© de la MĂ©thode, ont Ă©tĂ© violemment combattues, dès 2004 et encore aujourd’hui (insultes, accusations d’escroquerie, de charlatanisme, de manipulation, d’afficher de faux rĂ©sultats de pratiquants, attaques ad hominem). Pourtant, s’il est permis de rĂ©ussir une transformation corporelle, sans user son organisme avec des charges lourdes, toute personne sensĂ©e devrait adhĂ©rer Ă  l’idĂ©e d’un entraĂ®nement avec charges lĂ©gères et temps de repos courts.

 

KilianGermainfev

 

Seuls ceux Ă©tant Ă©perdument aliĂ©nĂ©s par le culte du hĂ©ros et se projetant dans un univers fantasmatique oĂą ils se voient tels de virils guerriers prenant des risques (terribles) en combattant des… haltères, ont beaucoup de mal Ă  supporter le succès de la MĂ©thode Lafay. Seuls ceux qui ne comprennent pas (ou trop bien) que l’adversaire que leur pratique dĂ©signe, c’est eux-mĂŞmes, avec les consĂ©quences nĂ©fastes que cela implique, ont fait de moi leur ennemi.

 

Beatojanv

 

Les extraits ci-dessous d’un article de Steve Holman (novembre 2011), dans Iron Man Magazine, montrent que, malgrĂ© tout, mes idĂ©es gagnent du terrain. En cherchant juste le muscle gros/fort et sans trop s’auto-dĂ©truire, il ouvre une porte menant vers l’Univers Lafay.

“Also, both the 4X and X-centric methods provide excellent myofibrillar-growth stimulation as well. With 4X, the weight is heavy enough to stress the myofibrils, plus there is a cumulative effect from so many reps (40), the last of which are all out. With X-centric sets you lower a moderate weight slowly, which produces extra microtrauma in the myofibrils, leading to supercompensation, or hypertrophy. So with both you get a double dose of muscle growth. The exciting news is that you can get extreme muscle size without grinding your joints into dust. In fact, moderate-weight/high-fatigue training can get your muscles bigger and fuller than you thought possible.”

L’auteur (Ă©crivain et Ă©diteur en chef d’Iron man Magazine pendant 20 ans) explique qu’avec des charges modĂ©rĂ©es et des temps de repos courts, on peut dĂ©velopper le muscle dans son ensemble. Et plus facilement qu’avec des poids lourds… Il affirme aussi que ces principes permettent mĂŞme d’aller plus loin en volume que ce que permet l’entrainement avec poids lourds.

 

Doug Brignolle, bodybuilder présenté par Steve Holman comme adepte des charges modérées et des temps de repos courts.

dougbrignolleironmanmagazine

Cliquez ici pour accĂ©der Ă  l’article complet de Steve Holman

 
 

1 – Analytique

Eagleblog01L’avancĂ©e de l’article de Steve Holman est considĂ©rable, puisque, sans vraiment penser cet aspect, il ouvre la porte Ă  une dĂ©mocratisa-tion du Bodybuilding. Et il rejoint donc en ce sens le projet qui est le mien depuis 1994, et que j’ai proposĂ© au public dès 2004.

Cette approche reste nĂ©anmoins analytique et, bien que l’approche systĂ©mique soit en germe dans cet article, elle n’est pas identifiĂ©e par l’auteur.

La systémique implique une réflexion téléologique (relative aux finalités), ce qui est très difficilement possible en Bodybuilding, car la finalité est fournie « clefs en main » avec la pratique.
La question de la finalitĂ© ne se pose pas en Bodybuilding : on doit faire du gros muscle, en allant au bout de soi-mĂŞme (No pain no gain), en considĂ©rant la douleur que l’on s’inflige comme tĂ©moin direct (et attendu) de notre attitude hĂ©roĂŻque. Il est admis comme une Ă©vidence qu’il faut beaucoup de temps et d’Ă©nergie pour se muscler.

Il faut alors noter que le changement apportĂ© par cet article, aussi considĂ©rable soit-il en potentiel, n’est pour l’instant que « tactique ». Face Ă  l’urgence de construire du muscle (finalitĂ© unilatĂ©rale), l’auteur propose une tactique qui paraĂ®t hautement plus profitable que celle des poids lourds et temps de repos longs.

Il faut bien diffĂ©rencier la tactique de la stratĂ©gie. « La tactique est l’art de diriger une bataille, en combinant, par la manĹ“uvre, l’action des diffĂ©rents moyens de combat en vue d’obtenir le maximum d’efficacitĂ© » (Wikipedia). Dans la vie de tous les jours, et en musculation, la tactique est donc la manière de se comporter dans un affrontement direct. On se confronte Ă  soi-mĂŞme, comme dans une bataille, dans le but d’ĂŞtre efficace. Et l’article de Steve Holman confirme mes dires selon lesquels la tactique des poids lĂ©gers et temps de repos courts est très productive. On peut donc gagner plus facilement la bataille du muscle en adoptant les charges lĂ©gères et les temps de repos courts.

 

charlesfev201202

 

« Contrairement Ă  la tactique dont l’enjeu est local et limitĂ© dans le temps (gagner la bataille), la stratĂ©gie a un objectif global et Ă  plus long terme : c’est l’art de coordonner l’action de l’ensemble des forces pour gagner la guerre ou prĂ©server la paix. » (Wikipedia)

Dans StratĂ©gie de la motivation, j’ai expliquĂ© que le but de mes textes Ă©tait d’aider Ă  la crĂ©ation du recul stratĂ©gique. Il s’agit, grâce au Constructivisme, de devenir stratège du dĂ©veloppement de soi. Il faut savoir rĂ©duire les pĂ©riodes d’affrontements directs, par une rĂ©flexion globale sur la manière de produire un changement en douceur.

 
 

2 – SystĂ©mique

 

arnaudmethodelafay

 

L’entraĂ®nement analytique (segmentation de l’entraĂ®nement, de la vision de l’homme), recherche l’efficacitĂ© directe par l’emploi de la tactique la plus productive. Peu importe l’Ă©nergie dĂ©ployĂ©e : il s’agit de gagner la bataille (ici, c’est faire du muscle).

L’entraĂ®nement systĂ©mique (vision globale oĂą les segments sont agencĂ©s de manière rĂ©flĂ©chie dans un processus dynamique) recherche l’efficience et fait appel pour cela Ă  des notions de stratĂ©gie. L’entraĂ®nement constructiviste subordonne l’emploi des tactiques Ă  une mĂ©canique globale.

 

didier08

 

Comment passe-t-on de l’un Ă  l’autre? Comment passe-t-on du niveau tactique au niveau stratĂ©gique?

Par une réflexion téléologique (sur les finalités), permise par le Constructivisme.

 

baptistechap305

 

Le bodybuilder aime se faire mal (No pain no gain), il a envie de se consacrer Ă  ça, il est pour lui Ă©vident d’y passer du temps et Ă©normĂ©ment d’Ă©nergie. La finalitĂ© est pour lui dĂ©jĂ  « Ă©crite » : faire du muscle dans une attitude hĂ©roĂŻque.

Si la finalitĂ©, une fois pensĂ©e, devient autre, si l’on choisit comme projet le Mens sana in corpore sano, on aboutit Ă  la crĂ©ation d’un système complexe où la construction du corps est subordonnĂ©e Ă  la construction de soi. Tactiques, exercices, frĂ©quences, rythmes, sont combinĂ©s afin de rĂ©pondre Ă  la finalitĂ© et, comme celle-ci est globalisante (construction de soi), nous aurons comme boussole lors de l’Ă©laboration de cet entraĂ®nement la maxime suivante : « peu d’efforts, beaucoup d’effets ». Il faut savoir rĂ©server son Ă©nergie pour aboutir cette construction de soi qui est multifacettes.

 

SebastienLafayDufloucq

 

C’est dans ce cadre conceptuel que des solutions nouvelles seront trouvĂ©es. La finalitĂ© autre, le cadre nouveau, imposent l’Ă©mergence de solutions radicalement diffĂ©rentes.

Ainsi, nous dĂ©passerons l’aspect tactique, segmentĂ©, proposĂ© dans ce très intĂ©ressant article de Steve Holman et nous parlerons tout naturellement de ce qui n’est pas abordĂ© dans l’article : les sĂ©ries longues et temps de repos courts sont bons pour la santĂ©. Etre endurant et rĂ©sistant est bon pour la santĂ©…
Ce n’est pas bon que pour le muscle.

 

cedlepit02

 

Et, en allant encore plus loin dans la rĂ©flexion (et l’expĂ©rimentation), grâce Ă  notre approche constructiviste, on comprendra que l’on peut encore allĂ©ger les charges et allonger les sĂ©ries, que l’on peut s’entraĂ®ner encore moins. Et devenir plus fort, plus endurant, plus… volumineux.

 

DM8-1

 

Conclusion : cela fait 8 ans que des partisans acharnĂ©s du microcosme de la musculation classique hurlent qu’il est impossible de se muscler avec des charges lĂ©gères et des sĂ©ries longues. Cela est mĂŞme profĂ©rĂ© par des professionnels de la musculation (coachs, auteurs divers). Et ils refusent donc d’admettre les rĂ©sultats pourtant Ă©vidents de nombreux pratiquants, affichĂ©s avec une grande transparence sur le net… L’article de Steve Holman (un bodybuilder) dit pourtant la mĂŞme chose que moi (sur le sujet des charges modĂ©rĂ©es et repos courts).

 

DM7

 

Peut-on en vouloir Ă  ces professionnels français de la musculation? Non ! Ils ont Ă©tĂ© (dĂ©)formĂ©s par un enseignement de musculation classique qui agit Ă  la manière d’oeillères implacables.
Comme je l’ai dĂ©jĂ  dit : la « musculation classique », c’est une philosophie du sport associĂ©e Ă  une vision de l’entraĂ®nement. C’est avant tout un Ă©tat d’esprit.
La musculation constructiviste est un autre Ă©tat d’esprit, avec d’autres solutions.

 

dsc01012

7 rĂ©flexions au sujet de « Le Bodybuilding entre dans l’Univers Lafay »

  1. Et combien de bodybuilders professionnels sont lafayens ? Aucun
    .

    1. Tout Ă  fait, et c’est assez logique puisque le dopage est exclu de l’Univers Lafay 🙂
      C’est plutĂ´t un bon point, n’est-ce pas?

      1. Olivier, il y a du dopage dans tous les milieux et dans tous les sports, les lafayens n’y Ă©chappent pas.

        1. Si tu le penses, c’est que tu n’as absolument pas compris que la logique de l’Efficience ne peut conduire au dopage 🙂
          Mais cela ne m’Ă©tonne pas d’un dĂ©tracteur qui ne fait pas l’effort de se pencher sur les textes.
          Charles a le niveau d’un bodybuilder dopĂ© des annĂ©es 80 en s’entraĂ®nant au naturel et trois fois moins que ce bodybuilder dopĂ©.
          C’est ta manière de penser le monde, les autres et toi-mĂŞme qui est Ă  rĂ©volutionner.
          Cela viendra, je n’en doute pas 🙂

          1. Comment pouvez-vous savoir que je ne fais pas l’effort de me pencher sur les textes ? Vous ĂŞtes mĂ©dium ? Sachez que j’ai tous vos livres et que je suis un ancien lafayen (1 an de mĂ©thode). Il y a du dopage partout, c’est juste que vous ne voulez pas le voir, mĂŞme si il y a un lafayen dopĂ© sur 1000. Je vous invite Ă  sortir au delĂ  de votre monde. Cela viendra mais j’en doute.

          2. Je t’invite Ă  davantage d’humilitĂ© et aussi Ă  prendre le temps de te cultiver 🙂
            Il est facile de savoir ce que tu as compris de mes textes, puisque tu ne sais absolument pas t’appuyer sur l’un ou l’autre pour Ă©tayer tes propos.
            Ce sont les jugements d’un enfant, un peu naĂŻf, ignorant et avide de pouvoir, sur le travail d’un spĂ©cialiste.
            Je ne t’en veux pas. Tu as encore le temps d’apprendre (en commençant par le respect et la distance).

  2. AurĂ©lien>La logique de l’Efficience exclut le dopage. L’Efficience bien comprise exclut naturellement le besoin de recours Ă  la tricherie.

    Ce besoin existe dans le paradigme de la musculation classique. Dans ce paradigme, des problèmes sont engendrés pour lesquels il existe finalement peu de solutions, et pour lesquels le dopage en est une de choix.

    La MĂ©thode propose un nouveau paradigme qui permet d’Ă©viter les Ă©cueils de la musculation classique et donc de faire que le dopage n’est plus un besoin. Il n’est mĂŞme plus considĂ©rĂ©.

    L’article StratĂ©gie de la Motivation est primordial pour mieux apprĂ©hender cette logique, sur quoi elle repose, et pourquoi la tricherie ne peut, de fait, coexister avec une pratique Efficiente de la musculation.

    D’autres articles comme celui-ci:

    https://olivier-lafay.com/2012/02/15/de-lefficacite-a-lefficience-la-nouvelle-voie-du-muscle/

    donnent aussi des éléments importants à intégrer pour comprendre cela.

Laisser un commentaire