Le texte d’Epiphenx (autre gagnant au concours)

Photos de l’auteur

Epiphenx_02 Epiphenx_04

Epiphenx_05 Epiphenx_06

Le texte :

Analyse des choix graphiques
Ce qui frappe tout d’abord sur cette couverture, c’est ce couple d’Adam et Ève. Si le paradis a troqué sa luxuriance originelle pour la froideur du métal et du béton, eux n’en ont pas moins conservé leur grâce et leur sensualité. Ils sont beaux, en forme, et leur volupté manifeste le rapport sain qu’ils entretiennent avec leur corps, apprivoisé et aimé. Ils sont deux êtres qui n’abdiquent pas leur individualité sous la pression du monde moderne. D’autre part, la pomme qu’ils s’apprêtent à consommer n’est pas celle d’une fatalité, mais celle de la connaissance du lien profond qui lie les hommes à leur terre nourricière.

Par ailleurs, le jaune de la couverture est symbolique à bien des niveaux. Tout d’abord, il souligne la chaleur de ces êtres sains, en lien avec des forces primordiales. Ensuite, il représente l’allégresse, celle qu’il faut avoir pour dédramatiser notre rapport à la nutrition et cheminer dans sa compréhension. Enfin, cette couleur est symbole de lumière, signe que cet ouvrage sera un guide exhaustif et puissant pour nous emmener vers l’équilibre essentiel (« gérer l’équilibre ») entre contraintes du monde actuel, besoins nutritifs fondamentaux et objectifs personnels.


Analyse du lien Lafay/De Lempicka
Le choix d’une œuvre de Tamara de Lempicka n’est pas anodin, car au-delà du thème de ce tableau, la place de cette peintre en art renvoie à celle d’Olivier Lafay en sport.

Ce qui les rapproche particulièrement, c’est leur effort de puiser tant dans la culture classique que dans celle de leur temps, tout en se nourrissant d’influences extérieures au domaine. L’une s’inspirait de la Renaissance, du néo-cubisme, de la publicité, du cinéma, de la mode… L’autre se base sur un idéal humain classique et multi-dimensionnel, n’ignore rien des dernières recherches, et fonde sa méthode sur une forme aboutie de psychologie cognitive. Être de son temps, mais sans renier les apports du passé et ceux d’autres disciplines.

Par ailleurs, ce sont deux figures affranchies des diktats de leur époque et de leur domaine (refus des amours homosexuels dans un cas, unicité de la pensée en musculation et nutrition dans l’autre). Cette liberté est une belle illustration de ce que propose Olivier Lafay : reconquérir son image et son être par l’effort joyeux, qui devient compréhension, qui devient hygiène, qui devient nature. Alors l’être humain se rend capable de véritablement « jouir » de sa vie, corps et esprit accordés.

Content Protection by DMCA.com

Le texte de Rémi (rem)

Voici la prose de Rémi, un des 10 gagnants au concours organisé par les Editions Amphora pour la sortie de Méthode de nutrition.

 

Photos de l’auteur :

rem003 rem004

 

« Méthode de nutrition » : Un titre en grosses lettres blanches mis en exergue sur un fond jaune d’or, quasi uniforme. Le choix de cette couleur chaleureuse n’est pas neutre. Stimulante, toute de clarté elle symbolise la lumière solaire, source de renouvellement et de vie. Le mot nutrition y est pointé d’une flèche, entourée d’un cercle rouge. Ce fond, se prolonge vers le bas, du côté gauche de la couverture en pendant d’un tableau inspiré de la Genèse. Ici, trois mots ont été inscrits : esthétique, bien-être et performance.
Adam et Eve dans une nudité originelle, ont tous deux le regard fixé sur la pomme que tient la femme dans une main savamment retournée. Cette pomme intacte symbole de sagesse, à l’instar du livre, détient-elle les secrets d’une bonne nutrition ? Eve dévoile une nudité toute de grâce. Des ombres qui hantent le tableau soulignent au-delà de sa puissance, l’élégance du corps de son compagnon qui l’enserre d’un bras protecteur. Allégorie de la perfection biblique ? Peut être… Cet idéal pourtant n’est pas inaccessible ! Même si des ombres s’insinuent entre les visages et le fruit de la raison, elles ne pourront arrêter les regards convergents des humains.
Le cadre du tableau apparaît trop restreint. Les corps, débordant de vie, occultent en arrière plan la quasi-totalité d’un monde stérile et gris où le béton a supplanté les arbres… Discrète mais précise, une flèche d’un jaune soutenu, balise notre route. Là est la solution ! Le respect, le soin, le bien être, la santé du corps mais aussi son apparence, sa beauté sont nécessaires pour pérenniser les qualités originelles de l’homme et assurer sa survie…
Le fond couleur or, rassurant et chaud n’est pas un unique porteur de messages, il a un rôle protecteur, il est enfin source de lumière pour les deux personnages symbolisant l’origine de l’humanité. La flèche qu’il porte indique le chemin : il suffira d’ouvrir le livre pour découvrir la vérité…

Cliquez ici pour en savoir davantage sur le livre

couvdefMN

 

Content Protection by DMCA.com

Mincir et se muscler avec la méthode

Jérôme il y a six mois

99 89

 

Jérôme il y a deux mois

P1050519 P1050520

 

Jérôme aujourd’hui (octobre 2010)

IMG_0177 IMG_0178

IMG_0180 IMG_0175

IMG_0170

 

 

Présentation

Nom :Jérome
Age 31 ans.
Profession :Employé administratif (ne bouge pas beaucoup)
Passion : musique, concert , sport
Passé sportif :
2 ans d’études supérieurs en éducation physique (pas achevées), 13 ans de basket, 5 ans de golf, VTT, vélo de route, roller,……
Touche à tout et ma devise sportive est : « Fort dans rien mais bon dans tout »
Depuis tout petit, j’ai toujours touché à tout dans le sport en arrivant chaque fois à un bon niveau mais sans plus. C’est plus fort que moi, chaque fois que j’arrive à un certain niveau il faut que je découvre autre chose.
L’homme aux milles passions, c’est mon surnom. Quand je commence quelque chose on se demande toujours combien de temps cela va durer 😉 avant de changer.

Venons-en au fait ou plutôt à Lafay

Il y a 10 ans, je décide d’arrêter mes études sportives et de trouver du boulot, et là, c’est le drame. Je faisais 75 kg pour 1 m 75 et me voilà engagé dans la spirale pondérale, 80 , 85 ,90, 95, et 103kg wouaw ca fait peur… J’ai tenté plusieurs fois de reprendre le sport et essayer plusieurs régimes mais impossible de tenir… il est dur de se remettre à faire du sport et de recommencer à zéro quand on a un passé sportif de bon niveau. La déception, les performances ne sont plus là, et puis 10 ans et presque 30 kgs de plus n’aident pas…

La routine et la prise de poids deviennent une habitude et on se dit que finalement c’est qu’on est fait pour être gros. Mais rien à faire, j’étais super complexé et très mal dans ma peau. Les bords de mer en t-shirt, les après midi piscine ou l’on passe son temps à trouver des excuses pour ne pas se mettre torse nu, finalement c’est un calvaire au quotidien. Et les petits surnoms très doux des collègues, qui pour te saluer te disent « ça va gros », puis vous ajouter à ça le manque de souffle, les maux de dos et le cholestérol, à 31 ans ça fait peur..

27 mars 2010, je passe devant la salle de sport, comme souvent mais cette fois si je m’arrête, c’est décidé je me reprends en main.
Je prends un abonnement de trois mois et je décide de faire que du cardio. Le sport ok mais niveau bouffe? Je supprime la glace, les boissons sucrées, les doubles soupers tartines Nutella à 22h , je mange des légumes, des fruits et je cuisine vapeur.
Bizarrement au bout d’un mois ma condition revient doucement je perds 10 kilos, mais bon c’est toujours facile au début c’est quand le poids ne baisse plus que l’on craque. Alors je tiens le coup et je me lance à fond dans le sport. Je passe 3 h par jour dans cette salle: stepper, cours collectif, body combat, spinning 4 fois par semaine, enfin plus de 20 h de sport par semaine.
Je commence la musculation doucement avec de longues séries et peu de poids. Mon but: brûler, brûler et brûler. Je faisais chaque groupe musculaire 2 fois par semaine à raison de 4 x 30 reps à chaque exo.
Fin juin je ne progresse plus je ne perds plus je n’avance plus, la fatigue, la mauvaise alimentation, des jours sans manger si je faisais le moindre excès, ou pas assez de calories par rapport à ce que je dépensais. 

Que faire ? je vais sur le net et je cherche après des renseignements sur la nutrition par rapport au sport. Et là, miracle je tombe sur le forum de la méthode. Et comme tout le monde avant de lire on regarde les photos, ouawww c’est quoi ce truc de fou, mais je veux devenir comme ça moi! Et là, je me rends compte que certains d’entre eux n’étaient pas tout minces, tout musclés à leurs débuts, mais la méthode a changé leur corps.

Ok je me procure ce livre vert et je vais voir une nutritionniste.
18 Août 2010. j’ai un plan alimentaire pour une sèche, un programme Lafay à suivre..
84 kg bien gras (c’est déjà mieux que 103 kgs)

Je fais le test de départ et « go » pour le niveau 2… Cela ne se passe pas trop mal sauf aux tractions, ben oui 84 kgs c’est lourd à lever.
Le cardio me fait perdre du poids et mon corps change, ça à l’air de fonctionner, et la gentillesse des gens sur le forum me booste…
C’est parti, madame endorphine fait son travail et je ne sais plus m’en passer. Je cours de plus en plus et je ne rate pas une séance, je termine le niveau 2 sur un mode 18 à la triade et un mode 16 aux tractions.
A la mi septembre, je me décide pour fêter mes 1 an de reprise en main, je ferai le marathon de Rome le 20 mars 2011. Je réalise un test à l’effort et je me trouve un coach lui même marathonien qui me fait mon plan de course.
Et me voilà aujourd’hui, je cours 5 fois semaine (65 kms) et je fais mes 3 séances Lafay, je vais bientôt passer au niveau 4 ( je suis sur un mode 16 au niveau 3 pour le moment).

Voilà en 6 mois et demi je suis passé de 103 kgs à 78 kgs et j’ai perdu 26 cm de tour de taille, les 2 premiers abdos commencent à se dessiner 😉 il y a encore du travail mais je suis sur le bon chemin.

Je crois que sans la méthode je serais resté sur mon cardio en salle pépère et je n’aurais pas pris goût à sculpter mon corps (il y a encore du taff). La méthode ma apporté l’envie de me dépasser au moment le plus dur de mon régime et grâce à ça, le marathon ou autre truc de fou ne me font plus peur, je sais que je peux y arriver…
Merci à vous pour vos encouragements. Merci à Olivier.

G-ROM

Cliquez ici pour découvrir son carnet d’entraînement en ligne

 

Content Protection by DMCA.com

Le texte de Sanguine

L’Éden est dans la ville! Olivier Lafay en répand la bonne nouvelle sur la couverture de son livre jaune qui en aveugle déjà plusieurs avant même d’être relié pour de bon. Les premiers réflexes de l’anxieux bouffeur d’ouvrages nutritionnels battent en retraite, juste avant de laisser place, pour les plus téméraires d’entre eux, à une agréable stimulation venue d’aussi loin que l’inconscient judéo-chrétien (autant dire d’avant notre ère). Lafay se sera cette fois abstenu de solliciter ses très proches illustrateurs et trice. Plutôt: il sera allé vaillamment déterrer une morte du fond de l’histoire de l’art des folles années du siècle passé. Tamara de Lempicka (pas folle du tout) imprime avec lui sur cette couverture l’invitation délicieusement subversive à reconsidérer le fruit de l’arbre de la connaissance, le fruit défendu en chœur par des générations de prédicateurs désincarnés, ce fruit couleur de peau dans sa représentation par Lempicka.
La peau, tout à l’honneur dans ce tableau, semble tellement à sa place sur la couverture d’une «Méthode de Nutrition», élaborée qui plus est par l’auteur d’une solide «Méthode de musculation» ; n’est-ce pas l’organe le plus étendu, le plus sensible reflet de ce que nous absorbons, le théâtre des plaisirs les plus simples — la langue est peau, le sexe est peau.

À l’heure d’une certaine suprématie de l’aliment sur l’individu, de tels choix éditoriaux laissent entrevoir le chemin d’une saine émancipation, où ne seront pas d’abord listées les nourritures par ordre satanique de la plus vilaine à la plus vertueuse, mais où le lecteur (la personne, le corps) sera avant tout amené à exercer son propre pouvoir d’action «au service de ses projets», aussi singuliers soient-ils. À ce titre, Olivier Lafay à travers Tamara de Lempicka suggère que l’alimentation est une affaire intime, mais sûrement pas solitaire: fini! terminé! ces repas où l’on s’isole, comme puni, presque honteux de devoir manger autrement.
Le tableau défie la fable avec panache en dépeignant l’instant précédent l’acte: ici, ni l’un ni l’autre n’a encore croqué, mais les regards entendus convergent vers le même objet de convoitise, promesse d’un plaisir partagé : Ève flageole, Adam s’en ressaisit… mise en appétit ou préliminaires alanguis? Leur ondulation respective renvoie, espiègle, à une relecture du sous-titre, laissant par-là entendre que l’équilibre n’est sans doute pas celui que l’on croit et que la connaissance fait bien envie, malgré l’absence de serpent dans nos Édens urbains!

 

Une jolie photo de l’auteure de ce texte :

sanguine01

Content Protection by DMCA.com

Le texte de Gabriel (KZ)

L’un des dix gagnants du concours.
Comme ces textes sont généralement longs, je vais les publier sur le blog au rythme d’un tous les jours ou tous les deux jours.

Genèse d’une méthode innovante et ambitieuse, dont le jaune de fond symbolise à la fois la richesse et le rayonnement, mais en évoque aussi doucement la sagesse et la vitalité, le tableau choisi en couverture représente Adam et Eve, les fondateurs de l’humanité, et annonce ainsi le caractère universel d’une méthode qui s’ancre pourtant dans la vie quotidienne, les figures bibliques (eux-mêmes formant un couple banal) s’étant décalés dans un décor de gratte-ciels. Les deux personnages semblent s’équilibrer, se pousser et se freiner dans la quête de la connaissance, symbolisée par cette pomme rouge que tient Eve dans la main sans la quitter des yeux, tentée de croquer tout de suite dans le fruit si convoité. La double lecture du tableau (l’instant des préliminaires) ne fait donc que renforcer la thèse qu’il y a tellement de chemin à parcourir pour obtenir ce que l’on désire tant (les immeubles du fond semblent former un escalier, supposant une démarche, un effort), et que c’est ce cheminement, cette progression, qui forgera l’expérience à coups de vécu, et qui, à force de le cultiver, fera pousser le fruit de l’intérieur : l’action guidée (Adam ramène Eve vers lui) a pris le pas sur le « savoir pour le savoir », parfaite illustration du mouvement pédagogique de la méthode, qui, comme l’indique la grande flèche cerclée en arrière-plan, se charge d’encadrer le lecteur et de le diriger tout droit vers l’essentiel. D’un point de vue purement graphique, on peut retrouver, encore, ce dépassement de la connaissance par l’expérience, de la théorie par la pratique : le cubisme, originellement carré et géométrique, s’affaisse derrière les courbes pleines de vie des deux nus, peints dans toute leur beauté et leurs faiblesses humaines. Ce style hybride permet de mettre en avant à la fois que le corps, sous ses allures sauvages, n’en est pas moins régi par des lois rationnelles, et que l’on peut donc, méthodiquement, le modifier à volonté ; et que, inversement, le contenu de l’ouvrage, pourtant quadrillé, tend à s’assouplir, à s’adapter à chaque descendant d’Adam en fonction de son environnement (cadre moderne du tableau), tout comme son sujet lui-même, la nutrition, bien que forcément pesée et mesurée, peut se libérer de ses contraintes et de ses calculs pour devenir un réel plaisir (cette fois-ci non coupable!), cristallisé dans l’onctuosité de ce semi-cubisme sous-tendu par une architecture si légèrement anguleuse. Enfin, le choix-même d’une toile célèbre en couverture achève, déjà, d’élever la nutrition aux lointains rangs de l’art et de la culture.

 

Une photo de l’auteur de ce texte :

gabrielKZ

Content Protection by DMCA.com

Les résultats du concours

Au nom de toute l’équipe des Éditions Amphora, je vous remercie pour votre large participation à ce concours et vous félicite chaleureusement pour la très grande qualité générale des analyses envoyées qui traduisent un réel investissement de tous.

Se limiter à cinq choix s’est révélé un exercice particulièrement difficile et parfois cornélien ; par conséquent, nous avons finalement décidé de récompenser dix participants.

Nous espérons que ce nouvel ouvrage d’Olivier Lafay vous donnera entière satisfaction.

Cordialement,

Renaud Dubois
Directeur Général

 

Les gagnants sont donc :

Rem
Redline
schtroumpfette
kZ
Le proc
Epiphenx
Romain et Florence
Gabriel
Ben
Sanguine

 

76662_1711999959286_4699641_n

Content Protection by DMCA.com

Un nombre de textes qui donne le vertige

Vous avez majoritairement attendu le dernier jour pour poster vos textes, qui sont plutôt bons dans l’ensemble.

Soit 116 participations pour ce concours, 116 analyses à lire, décortiquer, hiérarchiser, pour en extraire une sélection d’accédants à la récompense suprême (oui, je sais, j’exagère un peu) …

Félicitations à tous ! On vous a demandé de faire travailler votre tête et vous avez répondu présent, en masse.
Heureusement que l’équipe formant le jury a réalisé une sélection au fur et à mesure de la réception des textes, car il nous faudrait, sinon, plus d’une semaine pour rendre le verdict.

La sélection est difficile car les mêmes idées reviennent souvent. On se penche donc plus attentivement sur le style et l’originalité du traitement.
Ce qui est certain, c’est qu’il y a beaucoup de bons textes. Donc, si à terme vous ne faisiez pas partie des gagnants, il ne faudra pas être déçu, car la concurrence aura été rude.

 

Content Protection by DMCA.com