Bily : témoignage

Son Témoignage :

 

« Avant la méthode Lafay :

Depuis mes 12 ans, j’ai toujours été attiré par les sports en tout genre, mais ce n’est que vers 15 ans que je me suis réellement intéressé à la musculation. J’ai, comme la plupart d’entre nous, commencé à la maison avec un petit programme de pompes-abdos, mais j’ai vite réalisé que les résultats n’étaient pas à la hauteur de mes espérances.

Je me suis alors inscrit en salle où j’ai pratiqué un peu de fonte de manière assez désordonnée, cela ne m’a cependant pas empêché de prendre plusieurs kilos et de me sentir mieux dans ma peau. J’ai assez vite lâché la fonte en salle pour me refaire un petit programme maison poids du corps + haltères, mais là encore je peinais à garder mes acquis.

 

La méthode Lafay :

Ensuite, j’ai découvert la méthode Lafay, je suis tout d’abord passé à côté en pensant que c’était encore une des ces méthodes miracles qui promettaient de devenir comme Brad Pitt en 15 jours. Mais après feuilletage du livre et réflexion, j’ai quand même décidé de l’acheter. Le principe d’entrainement au poids du corps et le fait de s’entraîner sans matériel à la maison me plaisait plutôt bien.

Arrivé chez moi, et après avoir un peu feuilleté le livre, je décidais de n’en faire qu’à ma tête en ne suivant pas les instructions du bouquin. En effet, je commençais l’entrainement directement par des modes élevés, le seul résultat que j’obtins fût une blessure à l’épaule gauche suivit d’un arrêt de sport pendant un mois. Je décidais donc de reprendre la méthode très sérieusement après mon rétablissement. J’acquis entre temps le volume Turbo.

Et c’est là que tout a vraiment commencé, concernant l’alimentation, j’étais submergé par toutes les infos qui circulaient sur le net et dans les livres, mais j’ai au moins pu réaliser une chose, pour exploser ses mensurations, il n’y a pas 36 solutions. Il faut s’exploser la panse, j’ai donc commencé à dévorer comme un ogre tout ce qui se trouvait sur mon passage, je ne négligeais rien, étirements, transverse, diaphragme, tout était fait et était minutieusement calculé. Cependant, je suis vite tombé dans l’excès, je pensais muscu, mangeais muscu, dormais muscu, vivais muscu, je découvrais de plus en plus de choses et parallèlement je grossissais à vue d’œil, je ne me voyais donc pas arrêter ou ralentir en si bon chemin.

Après seulement 2 mois de méthode, je décidais de faire un petit bilan. Et là, quelle fût ma surprise en constatant que j’avais pris 14.5 kilos ! (68 kg -> 82.5kg), Certes pas que du muscle, mais en même temps tout mon corps avait explosé, pectoraux, épaules, bras, dorsaux, j’avais vraiment pris de partout. Mon progrès le plus étonnant resta quand même celui des cuisses, même si nous savons qu’elles sont un nid à gras, j’ai quand même pris jusqu’à 10 cm de tour de cuisses en 2 mois. Niveau souplesse, les gains étaient tout aussi énormes, j’étais presque arrivé à faire le grand écart (il me manquait une histoire de 3-4cm). J’arrêtais cependant ma prise de masse là, pour plusieurs raison ;

– Mes cuisses ne rentraient plus dans la plupart de mes pantalons et j’éprouvais des difficulté à fermer certaines de mes chemises au niveau de la poitrine.
– De plus, je n’arrivais plus à suivre financièrement ma « suralimentation ».

Niveau mensurations, je suis passé de 34 cm de bras à 38 cm, de 118 cm d’épaule à 122 cm et de 47 cm de tour de cuisses à 57 cm.

Arrivé ce stade, je décidais d’entreprendre une période de stabilisation suivie d’une sèche, j’ai donc tout d’abord viré les « mauvais » glucides ainsi que les « mauvais » lipides de mes repas tout en continuant à manger assez protéiné, et ce durant 3 mois.

Quand ce fut l’heure du bilan, je fus très étonné en constatant que j’avais très très peu perdu de poids ( +- 1-2 kg) alors que mon tour de taille avait significativement baissé ainsi que mon BF. Bizarrement, j’avais aussi, en parallèle, pris quelques centimètres de tours d’épaules, ainsi que de cuisses.

Niveau mensurations, j’étais à 126.5 cm d’épaules, à 58 cm de tour de cuisses et 104 cm de tour de poitrines.

Ensuite ce fût l’heure des examens. Malgré une grande réticence, j’ai arrêté l’entrainement durant un peu plus d’un mois, je me suis cependant mis à beaucoup manger afin de limiter la casse niveau perte de volume, et cela à porté ses fruits. De plus, même si cet arrêt n’a duré un mois, j’ai pu constater à quel point cela peut faire du bien de ne plus être obsédé par l’entrainement et son corps, j’avais certes repris un peu de gras, mais dans ma tête je venais de franchir un cap et j’étais redevenu tout frais.

J’ai ensuite repris l’entrainement et ai décidé de sécher un peu. Je me suis ensuite filmé.

Je vais maintenant devoir de nouveau arrêter l’entrainement pendant un mois pour cause d’opération mais je le prends très bien, cela me permettra de profiter pleinement de mon dernier de mois de vacances et d’insister sur plusieurs choses où je commençais à ne plus être très régulier (diaphragme, étirements, transverse).

 

Voilà, si je devrais vous donner quelques conseils clefs, ce serait ceux-ci :

1. Il n’y a pas de fatalité, un gros n’est pas voué à rester gros, tout comme un maigre n’est pas voué à rester maigre, tout est question d’investissement et de pratique, alors s’il vous plait, arrêter avec ces histoires de génétiques et de morphotypes et bossez !

2. Pensez à vous remettre souvent en question et à prendre régulièrement du recul par rapport à votre pratique. Pour illustrer par exemple, je prendrais mon vécu au moment j’étais tombé dans l’excès et où j’étais obsédé par mon entrainement ainsi que ma pratique. Je sortais de moins en moins pour ne louper aucune séance, ainsi qu’aucun repas, je devenais petit à petit de plus en plus asocial. Cependant je ne le réalisais pas mais en prenant du recul, je m’en suis aperçu. J’ai donc progressivement tenté de calmer le jeu. Mais si ces excès étaient à refaire je les referais car c’est le fait d’être tombé dans l’excès qui m’a permis de prendre du recul. Toute expérience est bonne à prendre.

3. Soyez patient, tant pour l’évolution de vos performances athlétiques que pour votre évolution physique, Rome ne s’est pas construit en un jour. Pour ceux qui recherche à prendre ou à perdre du poids, ne penser pas constamment aux chiffres et aux résultats, éviter de vous peser tous les jours à la quête du moindre gramme perdu ou gagné. Voyez sur le long terme, que ce soit dans la musculation ou dans la vie.

4. Faites preuve de curiosité, instruisez-vous, lisez, cessez d’attendre que tout tombe du ciel. Surtout maintenant que nous avons le net, nous possédons un recueil d’information vraiment très important, ce ne serait pas très malin de ne pas en profiter.

5. Et enfin le dernier point, mais néanmoins pas le moins important ; ne négligez pas les étirements, le transverse, ainsi que le travail du diaphragme, beaucoup de pratiquants passent à côté de ces aspects de la méthode, et cela est un tort.

Essayez d’avoir une pratique et un physique complet, ne négligez pas « l’être » (physique sain et complet) pour le « paraître. » (juste l’aspect musclé du physique sain et complet). Et n’oubliez pas qu’en terme de santé, mieux vaut être peu musclé et très souple plutôt que très musclé et peu souple… A méditer.

Bily. »

Content Protection by DMCA.com

David Manise

David Manise est instructeur de survie. C’est une personnalité reconnue, autant à travers sa vision de la self-defense que de son rôle dans l’apprentissage de techniques de survie en tous milieux.

Il pratique la méthode et nous livre ici son témoignage, détaillant ce qu’elle lui a apporté.

Son témoignage, suivi de quelques liens pour ceux qui ne le connaissent pas encore :

 

« J’ai un truc bien quantifiable. On en fait non… mieux que ça encore.
Ce que je remarque, c’est que la méthode travaille vraiment très bien les CHAINES MUSCULAIRES, et donc que ça permet une puissance beaucoup plus grande dans des mouvements complexes impliquant tout le corps… d’autant qu’on passe plein de temps à bosser le « core » mine de rien, en faisant les divers B, les divers A, etc.

Donc… J’en suis à trois mois de méthode. Je suis naturellement lourd, musclé et massif… style grizzli.
Je pratique la self. Nous avons une technique simple, qu’on appelle le « stopper », qui est en fait une poussée/percussion sur le thorax d’un agresseur qui s’approche. Le but de la manœuvre est de reprendre de la distance. Avant la méthode, j’envoyais déjà les mecs un peu loin, vu ma masse… mais là, il y a deux semaines, un pote « voulait voir ». J’y allais pépère avec les stoppers sur lui, sentant bien que je l’aurais envoyé voler… il m’a demandé d’y aller plein pot, pour voir. Après deux ou trois « t’es vraiment sûr ??? », j’y suis allé. 

Ben le mec, 1m80 et 83kg, 5e dan d’aikido et tout, s’est retrouvé à voler tellement violemment qu’il n’a pas pu du tout organiser sa chute. Il est tombé lourdement sur le cul avec de grands yeux ronds… il a été très très surpris, et j’avoue que moi aussi.
J’avais bien l’habitude de pousser fort, mais là c’est presque plus du jeu… 

Mon analyse de la chose : tout simplement, j’ai pris beaucoup de force dans les pecs et les triceps, mais surtout… surtout… j’ai bossé spécifiquement depuis trois mois la coordination de la chaîne musculaire entre les abdos et les pecs, en poussée… les abdos, dans ce type de mouvement, sont la courroie de transmission… et généralement le point faible du mouvement. Là, en poussant j’ai senti que mes lombaires ne se comprimaient pas en hyperlordose comme avant. Bien au contraire, mes abdos ont transmis parfaitement bien l’énergie des jambes et ont même rajouté des newtons dessus, et les pecs ont encore rajouté des newtons à l’ensemble, et le tout dans un laps de temps très très court. Bref. Mon pote a appris à voler. 

Pour la performance sportive, et NOTAMMENT pour tous les sports de combat, la méthode Lafay me semble particulièrement pertinente… en tout cas moi je suis très content. J’ai poussé de la fonte pendant plusieurs années… avec des résultats, en termes de fonctionnalité et de performance, très inférieurs à cela.

Wala. 

Ciao

David 

 

Son site : cliquez ici

Son forum : cliquez ici

Le Centre d’Etude et d’Enseignement des Techniques de Survie (CEETS) : cliquez ici

Un de ses sites amis :cliquez ici

Ce que décrit David, je l’ai expérimenté à maintes reprises, en utilisant la même technique. Sans élan, il m’a été possible d’envoyer à 5 mètres des athlètes d’1m90 et 90 kgs. J’aime beaucoup cette technique : elle laisse ensuite le choix entre la fuite, un blocage de l’adversaire, une immense paire de baffes qui le cloue au sol et lui impose le respect, ou plus si la situation le nécessite.

Content Protection by DMCA.com

Withoutface

En 2008, 80kg en fin de sèche :

w2ph4.th w3jx8.th

 

Son témoignage :

« A 16ans en pleine adolescence, après 6 ans de hand-ball et une année de Self Défense, 64 kgs tout mouillés et jusqu’ici aucun intérêt réel pour changer, j’ai décidé de me mettre à la musculation. Bourrés de préjugés, je ne savais même pas que le bras était composé d’un triceps et je faisais parti du bon nombre de personnes qui pensent qu’en soulevant quelques haltères seulement, mon corps allait se transformer radicalement. Je me suis donc d’abord penché vers la salle qui était pour moi le seul moyen de se muscler. Seulement lorsque le gérant m’a annoncé les 700 euros de cotisations annuelles, la décision a vite été prise. J’ai donc cherché sur internet et j’ai trouvé la méthode LAFAY. Je suis avide de nouveautés et le côté peu de matériel et apprentissage de tous les aspects de la musculation (nourriture, repos, étirements) m’a beaucoup séduit. En une journée, j’avais plié la lecture et préparé un mini planning. Tous les facteurs externes et déterminants dans la progression m’ont fait comprendre que cela n’était pas si simple que ça mais à la fois passionnant.

Mon objectif premier était clair : La prise de masse avant tout. Je mangeais quasiment pas le matin, aucun goûter ou alors des cochonneries, bref un repas d’adolescent normal. J’ai changé radicalement du jour au lendemain : œufs, fromage blancs, quatre quart et pâtes étaient devenus parties intégrantes de mes repas. J’en avais mal au ventre mais l’envie de progresser était trop forte, mes entraînements étaient peu assidus mais très éprouvants, avec une bonne volonté et un plaisir de découvrir toutes les variantes des exercices que je n’aurais jamais imaginé. Une vrai satisfaction est apparue au bout de 2-3 mois avec 5-6 kg en plus, pour l’instant le gras se faisait rare, j’avais de plus en plus d’appétit et j’étais entraîné dans une sorte de cercle vicieux. J’ai énormément misé sur la nourriture, il m’a fallu attendre turbo pour optimiser mon entrainement et re-progresser. J’en suis devenue à la limite de l’asociabilité à rentrer chez moi plus tôt pour ne pas louper une collation, ne plus dormir chez des amis pour avoir mes 8h de sommeils, ou encore me cacher dans les toilettes pour avaler mon gainer. J’ai compris plus tard que ça n’étais pas nécessaire et que l’obsession est inutile voir contre productive.

Après 2 boucles et 1 an d’entrainement, j’étais arrivé à 84 kgs, mon petit déjeuner avait triplé de volume, mes collations aussi, j’étais fier de mes résultats et j’en apprenais toujours plus de jour en jour. Je me suis aidé d’un weight gainer d’active power au départ pour faciliter mes collations lors des intercours.

Je suis passé de 31 cm à 37 cm de tour de bras, je suis monté à 129 cm de tour d’épaule et 64 cm de tour de cuisse ! Ma taille à elle aussi fait quelques frais avec 89 cm pour 1m79. Alors que les tee-shirts S m’étaient amples, je suis maintenant moulé dans du Large, augmentation aussi de la pilosité, et la confiance en soi (très important à mon avis). Je me sentais bien, j’étais content de voir que j’avais pu aller si loin et fier des remarques qu’on me faisait.

La deuxième année fut moins radicale mais plus axée sur les détails. Année du bac donc moins de temps et d’autres préoccupations. Après une grosse stagnation sur la PDM à 84 kgs, j’ai décidé de « sécher » je voulais compléter mon physique avec de beaux abdos et une meilleur définition. Je suis monté dans les niveaux, j’ai ajouté du cardio et augmenter le ratio de protéines au détriment des glucides. J’ai peu à peu perdu 9 cm de tour de taille mais avec toujours une légère couche de graisse qui empêche une définition parfaite des abdominaux (je ne suis pas fan des corps ultra sec). Au fil du temps, j’ai un peu délaissé la musculation pour les révisions et je suis maintenant en vacances à profiter de mes acquis. J’envisage l’année prochaine une nouvelle prise de masse à environ 90-95 kg dans un gold gym aux USA vu que je pars à boston en septembre. J’emmènerai mon bouquin et je ferai un mix des deux.

Pour ce qui est des performances, je suis passé de 8 dips à environ 40 en pleine forme. Après un test au DC assez mal réalisé, j’ai pu faire 90 kg (en pleine forme aussi) et j’arrive de temps en temps à faire le human flag (ce qui m’était impossible avant). J’ai gagné en force et en masse surtout.

Je souhaite à tous ceux qui démarrent la méthode de profiter pleinement de toutes les capacités et d’évoluer comme un bon nombre d’entre nous afin de découvrir un sport très complet et de se sentir mieux dans sa peau.« 

Content Protection by DMCA.com

J’étais gros

Début (le 19/03/2008) :

p1030317qb0

 

Un mois d’entraînement (14/04/2008) :

p1030423wm4 p1030422sm0

 

En trois mois, il a perdu 9 kgs et 16 cm de tour de taille.

 

Son témoignage :

Tout d’abord, dans ma jeunesse (environ 15 ans), j’ai pratiqué assidûment les sports (basketball en club et dans la rue le week-end en entier). J’avais un corps bien dessiné sans la pratique de musculation dans une salle. Par la suite, j’ai arrêté toute pratique pour privilégier les sorties avec les potes. Donc ça été le début d’un mauvais train de vie avec une mauvaise alimentation et, bien sûr, de l’alcool.

Au fil des années, le surpoids est apparu et les muscles ont disparu sous une couche de graisse. Voulant repratiquer une activité physique je me suis remis au football mais sans succès et j’en suis venu au fil du temps à la pratique du Karaté par le biais de mes cousins. Donc, début septembre 2007, début d’un sport de combat avec des entraînements extrêmement physiques. A l’époque, mon poids était de 80 Kilos.Tout se passe pour le mieux car je commence à perdre du poids mais pas assez vite à mon goût.

Apres les fêtes de fin d’année, je décide de me mettre à me muscler et à perdre plus vite de gras donc je vais sur plusieurs sites où l’on parle de musculation et de sèche. J’achète un peu de matériel aussi (banc de muscu, barre, poids, etc..), mais je n’ai pas trop de motivation avec ce type de travail. Je retourne sur internet pour trouver d’autres méthodes de travail et donc je vais sur le forum de musculation.com et je vois que l’on parle de la méthode Lafay. Mais qu’est-ce que c’est la Méthode Lafay ??????????? Un bouquin de musculation où l’on travaille sans matériel. C’est bizarre, mais je vais quand même essayer pour voir, on ne sait jamais !!!! En voyant le carnet de Drecker, ça a marché pour lui, pourquoi pas pour moi? Et donc je vais acheter la méthode Lafay. Le soir même, je commence à lire le bouquin et à faire attention à mon alimentation comme indiqué dedans. Comme la plus part des Lafayens présents sur le forum, je décide aussi de me prendre en photo, comme cela je pourrais comparer mon évolution dans le temps.

Donc je commence la méthode fin février avec un poids de 73 Kilo Niveau 1.2. Au début, je suivais le livre avec mes 3 séances par semaine mais je suis vite arrivé à 2 séances par semaine pour éviter le surentraînement avec le cardio et les entraînements de karaté. Au fur et a mesure de mon travail de musculation et de perte de poids, j’ai commencé à voir des changements de mon bide avec une perte de poids assez rapide (environ 2 à 3 kilo pas mois) et surtout, le plus important, la perte des poignées d’amour qui sont le point faible de tout homme. Les modes continuaient à monter ainsi que les niveaux.

A ce jour je viens de commencer le Niveau 4 et je suis à ma 31ème séance de la Méthode. Et mon corps a complètement changé. Je pèse 64 Kilo et j’ai perdu 9 Kilos depuis le mois de février. J’ai retrouvé un corps beaucoup plus beau et mieux musclé.
Depuis que je pratique la méthode, je refais de la course à pied; et la méthode m’a permis d’améliorer mes résultats. Je suis passé de 10 Km/h a 13 Km/h : une vitesse que je n’ai jamais connu auparavant.

Ce qui me fait le plus plaisir avec cette méthode, c’est le regard des autres et surtout de potes qui te demandent si tu fais de la muscu dans une salle et que tu leur réponds que non, tu fais ta musculation tranquillement chez toi avec le poids de ton corps et l’ameublement de ta maison. Ils te regardent tout drôle mais te disent peu de temps après qu’ils ont été acheter la méthode pour arriver à avoir des résultats. Depuis peu, je viens d’acheter la version Turbo dont tout le monde parle sur le forum et qui va m’aider en cas de problème car c’est un complément très intéressant et très important pour un excellent travail.

Donc, en conclusion, pour moi la méthode Lafay m’a permis de faire une perte énorme en poids, ma permis de retrouver un corps comme j’aime, et surtout et pour moi c’est le plus important de reprendre confiance en moi car maintenant je n’ai plus peur de retirer mon t-shirt devant les autres. Et comme je dis toujours, lorsque l’on a la confiance rien ne peux nous arrêter.

Content Protection by DMCA.com

Fluggypotter

Sa progression sur deux ans (de juin 2006 à juin 2008).

A noter que fluggypotter faisait déjà des pompes chez lui avant de commencer la méthode. Il était sec mais peu massif.
L’entraînement complet et progressif proposé par la méthode lui a permis d’équilibrer son physique tout en prenant de la masse musculaire.

 

Premières photos (à gauche : 20 février 2008/ à droite : 10 juin 2006). Un peu plus d’un an et demi de méthode :

fluggy01ii3

 

fluggy02ea6

 

fluggy03az5

 

Juin 2008. Deux ans de pratique de la méthode. Il s’est vraiment épaissi entre février 2008 et juin 2008, grâce à une alimentation plus abondante.

fluggy04hc2     fluggy05sp3 

Content Protection by DMCA.com

Fan art

Petit moment de détente…

Selon wikipedia, un fan art est « un dessin réalisé par un fan et s’inspirant ou reproduisant un ou plusieurs personnages, une scène ou l’univers d’une œuvre existante, qu’elle soit littéraire, picturale ou audiovisuelle. »

Il faut croire que l’actualité de notre président nourrit les esprits car j’ai reçu simultanément de la part de deux pratiquants ( Bigfinger et Lolus de musculaction.com) ces deux « oeuvres ».

Chacun percevra certainement ces images selon sa sensibilité politique. En ce qui me concerne, j’ai trouvé amusant le rapprochement entre ma méthode et un homme politique survolté, dont on pourrait se demander s’il ne la pratique pas en cachette, tant il va, vient et virevolte avec une énergie constante.

 

turbosarkoif1xj5     turbosarkov3jf8lq2

Content Protection by DMCA.com