De l’importance de faire du muscle… mais sans user son organisme

Un muscle bâti à l’aide de l’Efficience constitue une réserve-santé dans un organisme au mieux de sa forme.

En cas de maladie, de stress important, d’accident, le système immunitaire a besoin du stock de protéines que constituent vos muscles. Si vous avez respecté la maxime « peu d’efforts, beaucoup d’effets », si vous avez été efficient, votre organisme ne subit alors aucun handicap préalable en termes de récupération, il peut donc se consacrer entièrement à la récupération du choc.

 

« Par exemple, pour qu’un malade puisse résister à sa maladie, il faut que beaucoup de ses variables physiologiques soient poussées vers des valeurs spéciales  et même extrêmes (maximales et minimales). Il se trouve donc en état de « stress ». Nous nous montrerons avisés en le gardant au chaud, à l’intérieur, afin qu’il ne soit pas l’objet d’un stress supplémentaire. La logique qui sous-tend cette protection se fonde sur l’idée qu’il existe une quantité finie de changements potentiels que le corps est capable de réaliser, et que, lorsqu’il a réalisé un certain changement adaptatif, sa capacité d’en réaliser d’autres se trouve ainsi réduite. Sa souplesse est réduite.

Il existe, si vous voulez, une économie de la souplesse. »

(Gregory Bateson, biologiste et anthropologue)

 

« J’en profite pour insister sur l’importance des muscles. Dans la salle d’urgence de n’importe quel hôpital, quand on voit arriver une personne gravement blessée — à la suite d’un accident de la route, par exemple — on peut prédire ses chances de s’en sortir à l’état de ses muscles. C’est que notre organisme se constitue des réserves afin d’avoir accès aux ressources dont il a besoin pour résister à un stress. En simplifiant un peu, disons que le foie entrepose des glucides, le tissu adipeux entrepose des lipides et les muscles entreposent des acides aminés, qui sont les constituants indispensables des protéines. Or, quand vous êtes blessé ou malade, vous avez besoin de quantités énormes de protéines pour que votre système immunitaire fonctionne, pour cicatriser, pour vous défendre contre l’infection. L’importance des muscles est telle, que je consacre un chapitre entier à ce sujet dans mon livre. Et pour avoir de bons muscles, évidemment, il faut faire de l’activité physique. »

(Dr Michel de Lorgeril – Extrait de : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Entrevues/Fiche.aspx?doc=delorgeril_m_20071001_ent )

Une réflexion sur “De l’importance de faire du muscle… mais sans user son organisme

  1. Merci pour cet article, j’ai justement été victime d’un accident de la route en debut d’année, j’ai été renversée par une voiture, et j’ai justement été très surprise (et heureuse) par ma capacité de récupération. Je n’ai rien eu de cassé, seulement des bleus et d’horribles courbatures pendant 3 jours mais c’est tout. J’ai eu quelques douleurs pendant 2 semaines et aujourd’hui je vais bien. Je ne suis pas une grande sportive, je ne fais que marcher car je déteste les voitures (encore plus depuis l’accident), du coup je ne sais pas si pas si cela a contribué à ma récupération. En tout cas depuis 2 semaines j’ai recommencé a pratiquer votre methode, (j’avais déjà pratiqué pendant 4 mois il y a 2 ans mais je n’étais pas très motivée), en y allant doucement car je n’ai vraiment plus envie d’avoir mal, le but etant de me sentir bien et être en bonne santé pour longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s