CE QUI VOUS MANQUE LE PLUS?

J’ai écrit des articles durant des années avant que « ça prenne ».
Des années à patienter et à me faire progresser grâce à ça, avec peu de reconnaissance et de compréhension du public.
Puis ça a commencé à prendre, au bout de 6 ans environ…

Idem pour le boulot fait sur l’enfance.
2015, j’aborde franchement les notions.
2016, premier article ultra-subversif. 2000 commentaires dont environ 1500 de haine pure.
S’ensuit une désaffection massive des espaces, car les gens sont trop dérangés.
On me prend encore une fois pour un fou, gourou, etc.
2018, tout le monde approuve, et Sybernetics s’annonce comme un succès, aussi et beaucoup à cause de ce travail sur l’enfance.

Il faut PRENDRE du RECUL 🙂

Quand j’écris, c’est d’abord MOI que je veux mettre en forme.
Ensuite, je généralise pour que cela touche un public large.

Mais, à la base, c’est un travail d’accouchement de soi, en clarifiant sa pensée grâce à un travail de mise en lien, recherche de références, introspection, analyses des autres.

C’est moi que je cherche en écrivant.

Quand on communique, on devrait toujours penser à ça.

Ecrire, c’est ou Gnothi seauton, ou pur narcissisme, ou exercice scolaire.
Parler aussi…
On peut intégrer dans le Gnothi seauton son narcissisme et des paroles très scolaires. Mais la focalisation narcissique ou scolaire efface tout projet de Gnothi seauton.

Je voudrais vous enseigner l’autonomie, donc ce travail de mise en forme de soi par l’écrit, la communication. Et de réflexion critique sur votre communication.
Le « connais-toi toi même » (Gnothi seauton) en action.

Prendre un peu de recul, se dire que, quoi qu’on fasse, on écrit toujours « où on en est ».

Nietzsche a écrit que toute philosophie est une autobiographie.
Et c’est tellement juste !
On peut faire la psychologie d’une oeuvre, donc celle de son auteur.
Comprendre qu’on revendique ou parle souvent de ce qui nous manque le plus. Et c’est soit explicite, soit implicite.
Regardez tous ces gens qui affichent des plaidoyers pour la liberté ou la fidélité, indiquant à quel point il se sentent peu libres et sans personnes fidèles autour d’eux.
Regardez ces gens qui affichent régulièrement des phrases de motivation, tant il se sentent peu motivés.
Regardez ces gens qui écrivent à quel point ils ont tout compris, tant il se sentent dépassés.

Et j’irai ainsi plus loin : tout écrit est une autobiographie. Il suffit juste d’avoir les outils pour voir où en est exactement toute personne qui écrit, même 3 lignes d’apparence banale.

Moi, en écrivant, je recherche ce qui me manque le plus : un univers environnant moins con.
Les gens ignorant tout d’eux-mêmes sont dangereux, pour les autres comme pour eux-mêmes.

Posez-vous la question de ce qui vous manque le plus.
Cela éclairera vos motivations, vos buts et vos comportements sur le net, ici, ailleurs.

Content Protection by DMCA.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.