LA NORME DE SANTÉ PHYSIQUE ET MENTALE : elle existe :)

 

[qu’est-ce que l’Homme? Première et essentielle question à se poser]

°

« Le domaine de la philosophie se ramène aux questions suivantes :
1. Que puis-je savoir ?
2. Que dois-je faire ?
3. Que m’est-il permis d’espérer ?
4. Qu’est-ce que l’homme ?
À la première question répond la métaphysique, à la seconde la morale, à la troisième la religion, à la quatrième l’anthropologie. Mais au fond, on pourrait tout ramener à l’anthropologie, puisque les trois premières questions se rapportent à la dernière. »

Kant (La logique).

°
Qu’est-ce que changer?
Le système-individu (une personne) décide de changer, de se comporter d’une manière plutôt que d’une autre (pas librement, jamais librement).
Cela semble être une impulsion interne. Pas libre, mais autonome. Et ça l’est…
 
Mais qui peut décider que le système décide?
Car tout système biologique humain est… influencé (par des gens, des paroles, des écrits, des images, par… son environnement).
 
Alors, qui peut décider d’influencer un autre système pour qu’il se modifie? Qui en a le droit?
 
En ai-je le droit (en tant que système-individu dérangé par ce que je considère comme incomplétude ou erreur chez l’autre)?
 
Influencer, n’est-ce pas manipuler et vouloir faire de l’autre son objet?
 
Tout n’est-il pas relatif, donc il ne faudrait pas chercher à imposer son point de vue, ou à convaincre, persuader?
Bah, en fait… on ne peut pas ne pas influencer, alors autant influencer de la manière la plus éthique qui soit, a dit Watzlawick; ce qui suppose d’avoir des idées arrêtées sur la norme de santé mentale et physique idéale.
 
Car il y a une norme, un idéal de fonctionnement.
La science permet de le constater.
 
Cela fait mal au cul, puisqu’on (les médias) dit aux gens que faire « comme on veut », quitte à faire n’importe quoi, c’est être un individu libre. Que l’ignorance, au final, c’est cool…
Alors les gens y croient. Et ils se trompent…
 
ça fait mal au cul pourtant c’est vrai : il existe une norme de santé mentale et physique.
 
L’ignorer, ou la refuser, c’est se perdre, c’est perdre sa vie, c’est boucler et reboucler dans l’erreur, manipulés par nos conditionnements (idéologie dominante qui a pour but de maintenir les échelles de dominance, mémoire traumatique).
 
Tout sportif devrait se poser la question : « qu’est-ce qu’est l’Homme? »
 
Cela lui permettrait de digérer les douleurs anciennes, et d’éviter d’en fabriquer de nouvelles, qui pourraient bien le pousser à décliner trop vite, à souffrir moralement, physiquement, à être malheureux, et à consommer, consommer, ne sachant plus… espérer.
 
Il ne sait plus.
Il ne sait plus (bien) faire.
Il ne sait plus (bien) espérer.
Car il a oublié LA question
 
Tout système biologique humain a besoin d’être informé sur ce qu’il lui est (vraiment) possible de savoir, de faire, d’espérer, pour s’y conformer, se gratifier, se trouver.
 
Avec LDMT, nous avons synthétisé un nombre considérable de savoirs pour vous proposer l’accès à cette norme. Et pour vous aider à désencombrer ce qui barre la voie d’accès.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s