177 000 membres sur la page facebook Méthode LAFAY

12191658_10153700126676064_8621386693620136237_nLa page Méthode Lafay vient de passer les 177.000 membres.

Le nombre de lectures pour la première publication de chaque article ne cesse de croître (et ça dure depuis le printemps 2015).

12.300 lectures pour l’article sur le gluten (article mis en avant seulement cinq heures, un samedi matin ). Cet article sera donc publié à nouveau prochainement.
14.100 lectures pour le poème.
34.500 pour l’invitation faite à Tibo Inshape.
56.400 pour l’article sur la santé de Lazar Angelov.

Depuis le printemps 2015, je constate qu’on a perdu un public pour en gagner un nouveau.
 
Nous avons perdu le public de ceux qui ont une vision simpliste de la musculation. Nous avons perdu le public de ceux qui refusent de voir la musculation comme une activité complexe, qui engage un système vivant complexe (le corps-esprit d’un humain inscrit dans une histoire et un environnement).
Nous avons perdu le public de ceux qui pensent encore que réfléchir et se cultiver, c’est « dénigrer la fonte ».
Nous avons perdu le public de ceux qui aiment penser que la cybernétique est de la « philo de comptoir ».
 
Mais un autre public ne cesse de croître : celui pour qui la construction du corps doit être subordonnée à la construction de soi.
Un public qui a compris pourquoi la musculation, la cybernétique et la santé sont liées. Ou qui cherche à le comprendre.
Un public séduit par une approche subversive de la relation au corps, séduit par une autre vision du muscle, où la performance est le fruit d’une relation à soi apaisée.
 
Ce public grandissant vient ici pour bénéficier d’un enseignement reposant sur 24 années d’études et de recherches, un enseignement pourtant gratuit.
Ce public grandissant est curieux d’une approche où la pensée écosystémique est appliquée au corps (muscle, santé, forme et bien-être à tout âge).
 
Ainsi, je vois même des crossfiteurs, bodybuilders ou powerlifters « traîner » sur cette page. Ils lisent les articles, me disant (publiquement ou en mp) que, bien qu’ils ne soient pas toujours d’accord avec moi, ils comprennent que quelque chose d’essentiel pour l’avenir de la musculation se joue ici, dans cette approche nouvelle.
 
Ce sont pour beaucoup les premiers pas vers une vision écologique de la musculation, vers une… écologie de l’esprit 🙂

°

°

NOTA : Grégory Bateson (illustration) est un pionnier de la systémique/cybernétique. C’est le fils de William Bateson, Inventeur du mot génétique. Bateson est cybernéticien, biologiste, anthropologue et éthologue.
C’est le pionnier d’une vision écologique du rapport à la nature bien sûr, mais aussi d’une vision écologique du rapport aux autres, au monde, à soi.
Vision écologique scientifiquement fondée.
L’esprit et le corps n’étant pas dissociables, l’approche écologique de l’esprit inclue nécessairement le corps, et vice versa. Les implications pour la musculation sont immenses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s