La structure de la Méthode décortiquée par Wuxing

Wuxing est un pratiquant expérimenté qui s’est posé de nombreuses questions sur le fonctionnement de la Méthode. Les réponses qu’il a apporté à ces questions sont souvent pertinentes et peuvent donc intéresser les autres pratiquants.

Ci-dessous, vous trouverez une de ces analyses, que j’ai décidé d’isoler et de publier sur le blog, afin d’apporter de l’eau au moulin de mes lecteurs.
Il est évident que toutes les clefs permettant de comprendre l’élaboration de la méthode ne sont pas présentes dans le texte que vous allez lire, mais l’on y trouvera des bases qui pourront être étoffées par la lecture des articles que je publie régulièrement sur le blog.

Notez que, si je souscris globalement à ce texte, j’émets néanmoins une réserve sur la conception qu’a ce pratiquant d’un « vrai entraînement au poids de corps ». Pour moi, la vraie musculation au poids ce corps se trouve à chacun des niveaux. Le formule est donc selon moi à oublier, mais cela n’enlève rien à la qualité de cette analyse.

 

Le texte de Wuxing :

Mon approche sportive était basique. Pratiquant de techniques de combats et d’autres sports, je cherchais l’efficacité. Chose atteinte mais au détriment de mon pauvre corps. Résultat, blessures et fractures ont jalonné mon parcours. Ma philosophie « encaisse et riposte » n’allait pas me mener bien loin avec des ménisques en moins et des membres fracturés.

Quand j’ai commencé la Méthode en juin 2011, c’était par nécessité. Un problème de santé douloureux m’obligeait à rester chez moi et je ne pouvais pas me résoudre à ne plus faire de sport. Je décidai donc de me plonger dans la Méthode Lafay afin d’accompagner ma convalescence jusqu’à pouvoir faire quelque chose de plus intense. Du moins je le croyais…

Mes douleurs, notamment articulaires, ont disparu, j’ai gagné en masse et en carrure même si cela n’était pas mon objectif premier. Après presque un an de pratique et de recul, je me suis rendu compte que j’avais pu m’appuyer sur une méthodologie cohérente qui s’articule entre le livre vert, le livre rouge et les articles du blog

 

I. LIVRE VERT (tome 1) : LOGIQUE DE PROGRESSION DES NIVEAUX

NIVEAUX DE BASES ET FONDATIONS : 1 A 5 SQUELETTE

*1 : mise à niveau

*2 : étape préparatoire = renforcement musculaire, étirement musculaire, libération articulaire

*3 : Accoutumance aux modes plus hauts, démystifier les répétitions, continuation du renforcement, et préparation pré musculaire aux pleines amplitudes.

*4 : première approche des pleines amplitudes, entraînement de l’étirement musculaire et articulaire étendu avec la logique des modes.

* 5 niveau de jonction : test, stockage des séries et démystifier la longueur des répétitions pour aborder le niveau 6 plus sereinement psychologiquement. Ce qui permet l’ajout d’autres exos et de repousser ses limites musculaires pour une meilleure progression.

NIVEAUX INTERMEDIAIRES, PARACHEVEMENT DE LA LIBERATION MUSCULAIRE ET ARTICULAIRE PAR L’AJOUT D’EXOS : 6 à 9 CHAIR ET MUSCLES

*6 : Une sorte de niveau 2 dans le niveau intermédiaire. Adaptation du corps à une charge d’effort plus élevé. Développement des capacités athlétiques.

*7 : Gradation de la difficulté, coupler endurance et force musculaire avec la logique de mode.

*8 : Pousser la logique des modes au bout en atteignant plus rapidement la stagnation. Difficulté augmentée mais le corps préparé par les niveaux inférieurs réagit beaucoup mieux avec un risque moindre de blessures. Le corps est prêt pour les maxis.

* 9 comme le niveau 5, niveau de jonction. A ceci prêt que l’on bascule de la logique de mode à la logique de maxi. La logique de mode permet en faite de s’adapter à chaque particularité musculaire, à chaque pratiquant. Chaque pratiquant par cette logique peut préparer son corps progressivement à la véritable musculation au poids de corps (à mon sens et d’après ce que j’ai compris) : la logique des maxis.

NIVEAUX SUPERIEURS : 10 A 13 PARACHEVEMENT DE L’ATHLETE CONSTRUIT AVEC LES NIVEAUX PRECEDENTS

Véritable commencement de la musculation au poids de corps avec la logique des maxis. Si nous avions commencé la logique des maxis dès le niveau 1, la condition physique des pratiquants n’aurait pas été adaptée. Le manque de libération articulaire, le manque d’étirement musculaire, de force et d’endurance nous aurait conduit à tricher sur la réalisation des amplitudes ou sur les répétitions.
La logique des maxis nous permet d’entrer de plein pieds, sans tensions psychologiques, dans la musculation au poids de corps. Nous construisons alors notre propre autonomie sportive.

 

II. LIVRE ROUGE (tome 2 : Turbo)

Le livre vert jette les bases d’une musculation au poids de corps accompagnée et structurée. Mais le livre rouge permet la personnalisation de cette musculation pour chaque pratiquant. Le premier tome est l’ossature, le second tome est la chair.

A mes débuts, je me souviens avoir suivi à la lettre les indications de passage de niveau du livre vert. Puis, quand je me suis senti beaucoup plus en confiance, j’ai commencé à mettre en œuvre le livre « Turbo ». On se rend compte très vite que le tome 2 nous permet de nous adapter en fonction de notre « personnalité » sportive.
Les outils du livre rouge nous permettent de prendre en compte notre ressenti physique pour construire une pratique de musculation plus proche de nos propres attentes. Les techniques anti stagnations, la boucle et la mini-boucle allègent notre rapport à l’effort en le dédramatisant.
J’ai senti alors que je me crispais moins sur le résultat et que je me concentrais plus sur le ressenti. Je devenais plus libre de prendre du recul sur ma propre pratique et je réfléchissais plus où je voulais en venir plutôt que de foncer tête baissée en avalant les répétitions.

Le livre vert et le livre rouge changent, inconsciemment, le rapport à la pratique. De l’effort on passe au plaisir. Et lorsque le plaisir prend toute sa place dans la musculation, nous pouvons voir plus loin et nous éloigner du sport-sanction qui doit être forcément douloureux pour progresser. « No pain no gain » ? Non, simplement le plaisir de la pratique et de se construire dans un projet qui est le nôtre.

 

III. LES ARTICLES DU BLOG

C’est la cerise sur le gâteau. Le livre vert c’est la base, le livre rouge c’est la personnalisation pour une meilleure efficacité et rendre toute sa place au plaisir, et les articles du blog c’est inscrire ce plaisir dans une logique plus globale.

Les articles sur la stratégie de la motivation, l’utilisation de la mini boucle et des techniques anti stagnations (et bien d’autres encore) permettent de donner du dynamisme aux outils fournis par la méthode. Ils nous aident à mieux cerner le moment de leur utilisation dans notre projet personnel. On est libre alors de s’inventer, de manière structurée, un corps qui s’inscrit dans une globalité. Autrement dit, qui s’inscrit dans notre vie.

La méthode, en changeant notre rapport à l’effort et à la musculation, réhabilite le plaisir et la construction de soi pour un athlète libre et non plus esclave. On ne se plie plus à notre pratique, c’est notre pratique qui est une partie de notre projet. Mens sana in corpore sano.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s