Mathieu, 10 kgs en 18 mois

mathieu2101 mathieu2102

 

J’ai commencé la musculation il y a 2 ans et demi, à cette époque quand je parle de musculation, il s’agissait en fait de faire 10 pompes tous les soirs, et quelques abdos en rentrant des cours. J’ai commencé à en faire pour une raison que j’ignore, je n’étais pas complexé, je ne faisais plus de compétition sportive, et je n’avais même pas d’objectif.
Autant vous dire que les résultats ont été quasiment nuls et honnêtement, ça m’importait peu.

Les mois ont passé et un jour, je rencontre dans mon lycée un « fonteux », il m’explique alors pas mal de bases de la muscu, et me propose même de le suivre en salle. Il s’agissait en fait d’une toute petite salle, dans un village, proche de chez lui, tenu par des passionnés, et ainsi j’ai commencé à faire mes premiers pas au développé couché et tout ce qui s’en suit. J’ai dû y aller en tout 3 fois et j’ai passé plus de temps à observer les autres qu’à m’entraîner d’ailleurs. Et puis durant ces minutes à observer, j’ai pu voir un jeune de plus ou moins mon âge, qui enchaînait les dips à une vitesse folle, qui faisait des tractions lestées et tout ce qui s’en suit. J’ai tout de suite eu un bon à priori sur sa façon de s’entraîner, je me suis dis après tout c’est la musculation la plus naturelle qui puisse exister. D’ailleurs, d’une façon générale, je n’ai jamais douté de la méthode, il me semblait évident de progresser avec. Pour l’anecdote, j’ai compris 1 an après, en reconnaissant la petite salle où je m’entraînais sur une de ses vidéos, que le jeune qui enchaînait les dips était en fait le célèbre Boktai.

Il m’a fallu pourtant attendre encore quelques mois avant de me mettre à la méthode Lafay . Entre temps, j’ai fait la rencontre d’un ami de mon père, qui m’a beaucoup apporté dans ma pratique. Un fonteux dans l’âme qui avait atteint un niveau plutôt élevé quelques années auparavant, et qui m’a dispensé de précieux conseils pour la muscu. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai commencé à me documenter sérieusement sur Internet et que j’ai découvert la méthode Lafay.

Ca faisait presque 1 an que j’avais commencé la muscu, et je n’avais pas eu un gain de masse musculaire exceptionnel, peut-être 2 kg sec, m’amenant ainsi à 65 kg.
Durant le mois de mars 2010, j’achète le fameux livre vert dans le décathlon du coin, encore une fois par hasard car je n’étais pas venu pour ça…

N’ayant plus d’abonnement à la salle, je décide de m’y mettre, avec donc la première séance notée sur mon carnet le 30/03/2010.
Ayant bien conscience que je me lançais dans une aventure qui allait me tenir plusieurs mois, j’ai décidé de faire les choses bien et de ne brûler aucune étape, et suivre à la lettre ce qu’on me demandait. Commençant au plus bas, c’est-à-dire niveau 1 premier programme. Puis les 6 premier mois ont passé sans que je ne me pose aucune question, je m’appliquais juste à augmenter mes performances et changer de niveau à la stagnation. Mon alimentation a changé d’elle-même, j’avais plus faim, je mangeais plus, je prenais des kilos, je montais en mode tout allait bien. Durant les 6/7 premiers mois donc je suis allé jusqu’à niveau 4, je suis donc monté en niveau vraiment quand la stagnation s’installait, j’ai été patient et ma progression fut au rendez vous, je ne voulais pas passer par une prise de masse, je voulais monter lentement mais sûrement.
J’ai ainsi atteint sans difficulté les 71 kg (assez sec) et c’est là que j’ai commencé à stagner pour de bon. A la rentrée de septembre, j’ai dû faire une pause de 3 mois durant mon premier semestre de Paes (=médecine/pharma ect ..) pour m’y consacrer entièrement. J’ai arrêté l’entraînement, mais surtout de manger, j’ai donc logiquement perdu du poids, retombant fin décembre après les premiers partiels à 66 kg . J’aurais pu être découragé, mais au contraire, j’étais plus motivé que jamais, j’ai repris au niveau 2, j’étais à la tête de plus d’un mois de vacances, et ensuite s’en suivrait un 2 nd semestre plus « soft » qui m’a permis de m’entraîner 2 fois par semaine. En 3 mois, j’ai enchaîné les séances, sans pause, sans 70%, avec un objectif en tête : retrouver les 71 kg perdus, et par la même occasion mes performances.

Le résultat fut au-delà de mes espérances, à la fin de ces 3 mois de « bourrinage », j’affichais 73 kg à jeun sur la balance (plus sec que jamais) et explosant mes modes. Il faut dire qu’entre-temps pour me booster un peu, j’ai incorporé de la whey, qui m’a beaucoup aidé, tout en l’associant à une diet super propre, et avec l’expérience de l’entraînement. Cette période de 3 mois fut très fructueuse. Ce fut une période où j’aurais pu prendre beaucoup de gras, mais ce ne fut pas le cas. De plus, j’avais beaucoup appris sur la nutrition durant mon année, ce qui m’a permis de ne pas faire de grosses erreurs. J’ai préféré par la suite reprendre une alimentation sans excès, sans intensifier l’alimentation comme je l’avais fait les 3 mois auparavant, d’autant que nous sommes en avril, les cours s’intensifient et les partiels approchent, je prépare donc le concours, et laisse de coté les perfs de l’entraînement.
Pour l’heure, je m’entraîne sans m’intéresser à la progression, la méthode Lafay me permet juste de me changer les idées.

Je maintiens mon poids de 73 kg, mon mode 15 du niveau 2 et après les partiels , j’enchaîne les séances, j’augmente mon alimentation au compte goutte, le poids grimpe, les modes aussi, et les 75 kg sont atteints. L’année validée, les sorties avec les potes et tout ce qui vient avec l’été me donne de la hargne à m’entraîner, je suis gonflé a bloc, je fait enfin péter des bons modes avec mode 19 au niveau 3. Aussi, il faut souligner que mes progrès on été soutenus grâce à un entourage (parents) qui a mis tout ce que je demandais à ma disposition ( steak 5% , flocon d’avoine, pâtes/pain/riz complet) et j’en passe. Aujourd’hui au niveau 4 je reprends tranquillement sur un mode 14, je souhaiterais désormais, maintenir mon poids tout en séchant, c’est-à-dire perdre 4% de gras a peu près et les échanger contre du muscle, je pense que la tache sera difficile mais j’ai le temps, la santé, et la motivation donc rien ne m’empêche d’y croire.

En fin de compte, mon plus gros gain grâce à la méthode n’est pas forcement athlétique ou même esthétique mais bien mental. La méthode est une école de la volonté, où se surpasser à chaque séance n’est pas une option, on devient alors exigeant avec soi-même, et cette capacité à aller au-delà de la fatigue, et les douleurs éprouvées lors des exercices est transposable dans la vie de tous les jours).

Cliquez ici pour découvrir son carnet d’entraînement en ligne

Une réflexion sur “Mathieu, 10 kgs en 18 mois

  1. « on devient alors exigeant avec soi-même, et cette capacité à aller au-delà de la fatigue, et les douleurs éprouvées lors des exercices est transposable dans la vie de tous les jours). »
    NPNG……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s