Commencer à 52 ans

Alain à 52 ans (1m77 et 95 kgs) :

avantniala

 

Alain à 53 ans (1m77 et 80 kgs, sec) :

tronc5niala dos5bniala

 

Son témoignage ci-dessous :

« En préliminaire, j’ai toujours été attiré par les sports et j’ai été très sportif jusque vers l’âge de 20 ans, où j’ai intégré une Grande École. Durant les cinq années qui ont suivi, j’ai toujours pratiqué un peu, puis de moins en moins, et après à certaines périodes de ma vie, plus du tout. Je fais court et vous raccourcis quelque peu ma vie et ses aléas pour les presque 25 ans qui suivent. 

Nous sommes en 2008 et je viens de passer le cap des 52 ans. Je me retrouve avec une surcharge pondérale non négligeable : oscillant entre 95 et 97 kg, ne voulant pas concourir avec les sumos, avouez que pour ma taille de 1,77m ça fait tout de même un peu beaucoup, il fallait que je reprenne les choses en main. Le déclencheur fut la vision de cette première photo :

avantniala

le résultat d’un laisser aller autant sur le plan sportif que nutritionnel. 

Ma décision fut prise :
1 reprise de la chrononutrition, qui m’avait déjà réussi une fois il y a une dizaine d’années (pas de raison de ne pas reprendre une alimentation qui m’a réussi),
2 reprise d’un sport foncier, le vélo de façon très régulière, ayant fait une croix sur la course à pieds (quelques soucis de ménisques),
3 recherche d’un moyen pour retrouver une bonne condition physique générale et pas seulement sur le plan cardiovasculaire. Pour cela, il me fallait une solution complète hors des circuits traditionnels de fitness, de musculation et de surcroît simple à mettre en œuvre.

Par le biais d’un moteur de recherche internet, je me suis mis en quête d’informations. Dans la liste des résultats affichés, un lien qui me dirige vers la référence du «livre vert» d’Olivier Lafay chez amazon.fr. Le titre de son ouvrage : Méthode de musculation : 110 exercices sans matériel, m’interpelle. Étant curieux de nature, je consulte les quelques avis en ligne, au demeurant positifs donc une bonne indication, puis je passe commande, en y intégrant son second ouvrage Turbo, histoire de voir plus précisément de quoi il retourne. Quelques jours plus tard, réception de ma commande, une première lecture, une référence : un lien pour un forum, que je vais sans a priori consulter histoire d’y trouver d’autres éléments positifs ou négatifs. Aussitôt dit aussitôt fait, j’étais inscrit sous le pseudo Niala_69, s’en est suivi une ouverture de mon carnet d’entrainement, nous sommes le 9 novembre 2008.

Sans aucun a priori, j’étais curieux des effets qu’allait avoir cette méthode sur moi. Une nouvelle aventure commence et nous sommes au début d’une belle histoire personnelle et sportive (ça c’est la suite qui me permettra de l’affirmer).

Le Forum 

J’ai adhéré de suite à cette idée de carnet pour diverses raisons. C’est un très bon moyen de s’obliger à rendre compte (même si rien d’objectif ou de matériel nous l’impose… encore un joli travail de notre inconscient). Il nous permet indirectement de nous faire aider par des pratiquants plus aguerris, et le cas échéant de solliciter l’auteur de la méthode, donc un très bon soutien à une discipline qui est par nature solitaire.

Par ailleurs, il pourra en retour servir de point de repère à d’autres qui, soit par âge, soit par ressemblance morphologique ou pour toute autre raison, cherchent à se rassurer ou à se projeter dans un avenir plus ou moins proche, comme j’ai pu le faire avec les carnets de Martial, Arnaud, Michel, Philippe, Hervé. 

Enfin, un point à mes yeux essentiel et à ne pas négliger, il me sert à analyser mon parcours en prenant du recul. Il me sert aussi à approfondir mes connaissances sur moi-même en corrélant mes ressentis, mes difficultés, mes interrogations, mes envies, mon alimentation. J’ai par la suite aussi ouvert un carnet nutrition pour les mêmes raisons. N’oublions pas que nous sommes chacune, chacun unique et que si les grandes lignes des méthodes ont fait leur preuves, lorsque l’on souhaite optimiser, affiner les résultats, ce qui fonctionne bien pour l’un ne fonctionne pas forcement bien pour l’autre ou avec un temps de réponse plus long . 

Mes deux objectifs : 

1 retrouver une silhouette digne de ce nom, en virant le mauvais gras accumulé et tant faire se peut en le remplaçant en partie par de la masse maigre, avec un objectif chiffré 77 kg de poids de corps,
2 reconstruire une très bonne condition physique: force, endurance, souplesse (histoire de pouvoir prolonger encore pendant de belles années mes pratiques du ski )

Les moyens mis en œuvre

materielniala

1 Matériels : le livre vert (déjà mentionné), investissement dans une barre pour les tractions , le tétrix je le possédais déjà (il me servait et me sert toujours de support pour préparer mes skis ) en début de méthode. Par la suite, j’ai investi dans un «revolufit» et deux sangles de judo (passage au niveau VI )

2 Méthodes : pour le cardiovasculaire : VTT ou vélo d’appartement, pour la force et la souplesse : les livres vert et rouge, pour la nutrition : chrono nutrition avec les livres que je possédais déjà (A Delabos). Sur le plan nutritionnel, les choses vont aussi évoluer avec la méthode. La chrono nutrition m’ayant permis de retrouver une certaine silhouette, mais qui à mon goût restait bien trop grasse. J’ai donc repris tout naturellement ma quête cette fois ci nutro-biologique (aucune formation dans ce domaine même au lycée ) . 

Mes débuts

Commencent par le fameux test du quadruplet : résultat (9 3 1 6), pas de quoi fouetter un chat et un point positif : je ne peux que progresser.
Dès les premières semaines de pratique, je suis tombé dans une spirale de motivations, encouragé en cela par la formidable communauté qui complète à merveille cette méthode. Une première entorse à la méthode, je ne débute pas avec cinq séances mais trois, c’est qu’il faut les pousser ces 93 kg puis récupérer aussi. J’ai progressé sur les exercices imposés, au niveau II enchainé les modes (Tchernos Vini et Vauban doivent s’en souvenir) avant de me voir freiné que dis je stoppé dans ma dynamique de la progression (le 22 janvier 2009 séché par un russe sur une piste de ski, résultat quatre côtes de fracturées, deux avec déplacements , j’ai frôlé la correctionnelle de prêt, da ) .

Bilan : une moyenne de 9,39 sur la triade avec A2 comme point faible, pas loin du minimum conseillé sur la base de trois séances par semaines .

Mon retour

Donc un peu plus de sept semaines sans méthode, avec reprise de l’entrainement cardiovasculaire au bout de quatre semaines le 23 février 2009 . Je reprends en douceur, le 9 mars 2009, au début de la méthode premier programme, avec l’expérience de mes débuts, une lecture entre les lignes du livre vert et les expériences d’autres trouvées sur le forum et tout particulièrement Hervé, pour qui j’ai une pensée toute particulière en lui souhaitant un prompt rétablissement. 

Un objectif de performances : faire 36 au total de l’exo B et tenter de faire autant de C3 que de B avant de passer au niveau II (les tractions mon point faible ou ma bête noire c’est comme vous le sentez ) . C’est chose faite le 03 avril 2009 avec un total de 44 à B et 36 à C3. 

Reprise au début du niveau II à raison de trois séances par semaine. Une progression normale et une validation du Mode 10 à la «quadriade» sans vrai souci, cela démontre d’une certaine manière l’importance d’un travail foncier sur le niveau I, ainsi qu’une lecture très réfléchie du livre vert. 

C’est aussi le moment pour moi de faire un changement de mode nutritionnel, j’arrête la chrono au sens strict et commence à intégrer des principes nutritionnels orientés musculation afin de modifier le nombre de repas sur la journée, mon taux de matière grasse avec une gestion des proportions de protéines, de glucides, et de lipides (les bons) mode apprentissage ON.

Je souligne cet épisode car je crois que pour moi, ce fut un déclencheur en quelque sorte. Cela m’a incité par ailleurs à définir le niveau conseillé à atteindre pour changer de niveau comme un minimum syndical et en fonction de mes ressentis à poursuivre un peu plus loin . 

C’est chose faite et je termine ce niveau avec un honorable mode 15 et cerise sur le gâteau une évolution corporelle qui va dans le sens souhaité. J’aurais effectué 18 séances sur ce niveau, un autre point qui me servira de repère pour la suite de ma progression (toujours une petite appréhension de l’inconnu associé au phénomène de groupe généré entre autre par l’activité du forum). 

Ensuite, les niveaux s’enchaînent avec toujours autant de plaisirs. 16 séances sur le niveau III, 17 sur le IV, j’ai trouvé mon rythme de croisière. Dès que j’atteignais des modes proches de la saturation, je décidai de progresser de manière plus douce et planifiée en introduisant une progression par demi mode : meilleure gestion de la récupération (j’avais pas envie de ne faire que deux séances par semaine), de l’influx nerveux donc moins de stress pendant la séance .

Le niveau V va rompre ce rythme, ce qui est en soi une bonne chose, et m’apporter de nouvelles interrogations associées aux séries de max et toujours à cette petite appréhension. En préparation de ce niveau, j’engage par une question sur mon carnet du forum une discussion au sujet des objectifs que l’on peut se fixer à ce niveau. Il en ressort le fameux coefficient multiplicateur de 2,5 entre le passage d’une performance sur un exo avec 6 séries à une série de max . Comme d’habitude une première séance en douceur mode apprentissage et sécurité ON et au final une application de cette règle du coefficient 2,5 qui semble être un indicateur pertinent. 

Une autre interrogation se présentera rapidement : boucle ou pas boucle après ce niveau. Une fois de plus, je pourrais prendre une décision après avoir pu recueillir une information dans le livre vert et divers avis sur le forum, décidément un outil très complémentaire et je dirais nécessaire à une pratique éclairée de la méthode. 

Reprise de mon rythme abandonné pendant les deux semaines passées sur le niveau V, le niveau VI se passe sans encombres sur 18 séances et je goûte par la force des choses, récupération oblige, aux joies des séances à 70 %. En même temps je procède à une modification de ma stratégie nutritionnelle, résultat de ma quête d’informations ou de formation sur cette thématique (ouvrage référencé sur mon carnet ).

Actuellement sur la fin du niveau VII de la méthode, plus éprouvant que les précédents: un joli mélange en séries à mode et séries de max, je m’y sens dans mon élément. 

Mon objectif sur ce niveau : améliorer mes performances du niveau IV, ce qui m’amène à augmenter le nombre devenu habituel de 16 séances (eh oui on se prend au jeu ). De ce fait, l’introduction de la mini boucle s’impose d’elle même, une première aussi ( à plus de 53 ans toujours en mode apprentissages ON, que de plaisirs ). 

En prévision, mon futur très proche, d’ici fin novembre passer au niveau VIII toujours sur une base de départ d’une vingtaine de séances et comme à mon habitude un réajustement en fonction de l’évolution de l’instant . Puis une boucle probablement la grande car j’aurais repris ma saison de ski. 

Je n’ai fait aucune pause (je sais, cela est déconseillé mais je ne suis plus à une entorse près) car je n’en ai pas ressenti le besoin, ni ne me suis senti en surentraînement. Les semaines où j’avais besoin de souffler un peu, je régulais avec mes sorties VTT ou mes séances de vélo d’appartement. 

Au delà de l’aspect physique qu’il est toujours plaisant et agréable de voir évoluer vers les objectifs que l’on s’est fixés, j’ai retrouvé au cours de ces dix mois de pratique régulière et patiente une bonne forme physique. Et plutôt que d’afficher un énième tableau de chiffres, comme c’est mon habitude au niveau de mon carnet, voici mon évolution physique entre les mois de Mai 2008 et Octobre 2009 en image : 

compo1bniala

Cela se traduit aussi au quotidien par un bien être, une sérénité, un niveau d’énergie que je n’avais plus eu (voir jamais eu en terme de souplesse ) depuis plusieurs années.

Il est vrai aussi que cela passe par une discipline et une pratique conjointe de la méthode, de la nutrition, associée à une activité cardio et très récemment au yoga, mes débuts en remplacement des étirements traditionnels . 

J’ai la volonté et la chance, par rapport à d’autres pratiquants plus jeunes et ayant d’autres contraintes imposées par la vie, de pouvoir trouver le temps de pratiquer régulièrement. 

Je ne suis ni une exception, encore moins un «extra terrestre» comme certains l’ont souligné, mais il est vrai aussi que mon tempérament fait que je ne fais jamais les choses à moitié . D’autres exemples, et de tous âges, sont en nombre sur le forum et prouvent que sa transformation physique est possible et je n’en suis qu’un de plus tout simplement . 

Même si ma pratique est encore quelque peu trop récente pour appréhender en profondeur les subtilités de la méthode d’Olivier Lafay, une chose est certaine elle répond parfaitement à mes attentes de quinquagénaire (non ce n’est pas un gros mot ) : structurée, progressive, non traumatisante. A condition comme souvent, de ne pas vouloir faire le «cacou» et de prendre son temps pour apprendre avant de vouloir être performant (un clin d’œil pour tous les gens pressés). Enfin, j’ajouterai que le fait de pouvoir pratiquer à domicile apporte un gain de temps substantiel, et qui donc me permet de gérer les contraintes hebdomadaires avec une certaine souplesse .

En conclusion pour cette première année de reprise en main, c’est vraiment un plaisir de faire ma séance de musculation trois fois par semaine, de compléter avec une nutrition qui porte ses fruits et d’y ajouter un zeste de Yoga, même si sur ce dernier point je ne suis encore qu’un débutant. Je pense que ces différents éléments sont indissociables et contribuent à mon évolution physique et personnelle. 

Mon souhait est de continuer toujours à mon rythme comme je le fais depuis maintenant presque douze mois, avec toujours l’envie d’aller plus loin sur la connaissance de soi, et que le résultat soit le reflet de mon bien être intérieur, le reste n’en étant qu’une conséquence positive. 

Bonne discipline, bonne pratique à vous toutes et tous que cela reste avant toute chose source de plaisirs et encore merci à Olivier Lafay d’avoir à travers ses ouvrages et ses interventions sur le forum partager ses expériences. 

Niala_69 ou Alain pour certains » 

3 réflexions sur “Commencer à 52 ans

  1. Pingback: Une petite photo d’Alain | Méthode Lafay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s