Max|mus

En six mois, il a perdu 24 kgs et 26 cm de tour de taille.

(Les photos ont disparu du site imageshack.us)

 

Son témoignage :

« Aussi loin que je me rappelle, depuis tout gosse, j’ai toujours eu du surpoids. Les multiples régimes à effet yoyo ont eu raison de ma piètre motivation. Aussi au fil des années, j’ai finalement « accepté » ce corps disgracieux avec fatalité.

Dès lors où j’ai commencé à travailler et finalement m’installer avec ma copine il y a 4 ans, l’engrenage fut lancé, et je voyais mon poids grimper continuellement jusqu’à atteindre la barre fatidique des 3 chiffres. 100 kilos. C’était trop ! Trop peur pour ma santé, mon état mental, les regards des autres. Trop de dégoût envers moi-même m’ont amené à me reprendre en main.
Ainsi janvier 2008 fut le déclic, je décidai de laisser passer les fêtes, et de m’y mettre sérieusement.

Je pris finalement un rendez vous chez une diététicienne qui a une très bonne réputation. Un rendez vous se libère rapidement et je me fais prendre en main grâce à sa méthode et son appareil pour mesurer la constitution corporelle, l’impédancemètre ! Elle m’annonce que je suis à un stade 1 d’obésité et qu’il était temps que je vienne la voir. Diète établie, j’en concluais que même si je maigrissais, j’allai me ramollir et devenir tout flasque. Premier achat, deux packs d’haltères de 10 kilos. Deuxième achat, un vélo d’appartement.

Après quelques recherches sur internet, je décidais de me mettre au cardiotraining et m’établissais un programme d’entrainement que je qualifierais aujourd’hui de misérable. Quelques séries d’haltères, quelques séries de pompes, un peu d’abdos, et cela dépassait rarement les 20 minutes. Ne voyant pas de résultats apparaître, je continuais de surfer sur Internet, à vouloir à tout prix un ventre plat, rêve de tout gosse. De sites en sites, de témoignages en témoignages, j’ai constaté à de nombreuses reprises que quelques personnes sur des forums piochés sur Google parlaient du concept Lafay.

Je me disais tiens, qu’est ce que c’est que cet appareil bizarre. Bizarre en effet, en recherchant plus assidûment, je suis tombé directement sur le site de la méthode Lafay. C’était donc un homme et non un appareil. Et quel homme quand j’y pense ! Je lis quelques témoignages, et impressionné par de tels changements. Je me disais que ce livre était vraiment fabuleux. Nous sommes en février. Je décide d’aller à la Fnac, et de me procurer ce livre !! La vendeuse me regardait bizarrement devant la banane que j’ai, mais je sais que je vais y arriver !

J’exultais devant la masse d’informations le contenant, aussi bien au plan musculaire et nutritionnel, que d’assouplissement, en passant par la respiration et plusieurs notions dont je n’avais alors aucunes connaissances sur le sujet. Je l’ai dévoré dans la soirée, me promettant que bientôt je commençais. Je n’étais pas très optimiste quant aux divers supports, mais une fois de plus je suis retourné sur le blog de la méthode, et j’ai découvert LE changement qui me fit m’y mettre : Chavaniac. Une source de motivation à lui seul. Je me pris en main, me suis donc acheté une barre de traction, je me suis construit avec l’aide de mon père, un appareil à dips, et c’était parti. Donc je commence la méthode Mars 2008, avec une photo de départ comme il était conseillé.

Je fais le test de départ comme indiqué :
Exo 1 : 8
Exo 2 : 4
Exo 3 : 3
Exo 4 : 6

La claque moi qui pensais avoir relativement un peu de muscles, je m’apercevais que le plus dur était devant moi. Comme indiqué, je me lance donc dans le niveau 1 programme 1. J’ai donc enchaîné les séances avec entrain, motivation, et bien sûr les courbatures ! 🙂
Les premiers temps étaient relativement durs pour moi, j’avais constamment mal partout mais qu’importe je m’apercevais d’un très léger mieux sur ma forme et mon mental, d’autant plus que les exercices d’assouplissement sont d’un grand secours pour les bobos !

Après un mois passé sur le programme 1, je passais, que dis-je, je survolais le programme 2, pour m’attaquer enfin à ce niveau 2 que je convoitais. Je fus sidéré quant à la cadence de ce nouveau niveau, mais au contraire de me décourager, il me motivait encore plus, du masochisme direz-vous, je pense plus à ces rejets d’adrénaline qui vous font avancer toujours plus loin. Les jours passèrent, les modes grimpèrent, les courbatures disparurent et me gardant toujours en forme avec toujours autant la banane !
A ce jour, le niveau 2 est juste derrière moi avec un mode 17 sur la triade, en ayant commencé 33 séances plus tôt, à un petit mode 5.

Durant ces mois passés, au fur et à mesure que je dégraissais, des muscles commençaient à apparaître. Une satisfaction pour moi que de voir que je pouvais y arriver. Je rigolais même devant mon miroir devant des muscles que je ne soupçonnais même pas d’exister !
Je ne suis pas encore à l’aboutissement de ce que je voudrais être, mais aujourd’hui je peux dire que le plus dur est passé. Apres six mois de diète, et cinq mois de méthode, j’ai perdu 24 kilos. Niveau mensurations, j’ai perdu 16 cm de poitrine, 26 de tour de taille et 15 cm de tour de hanche, passant d’un 48 de pantalon à un 40. Un bel exploit pour moi !

Après toutes ces épreuves passées, j’ai appris une chose dans cette méthode, c’est qu’il ne suffit pas d’avoir un régime établi, un livre permettant de faire de la musculation pour arriver à ses fins. Beaucoup je pense m’appuieront sur ce que je dis, le mental est la chose la plus importante pour y arriver.

Pour conclure aujourd’hui avec ce mini bilan, je dis mini car je ne suis pas encore à l’objectif décidé, je me rends compte que non seulement j’ai une nouvelle silhouette dans le miroir qui procure autant de satisfaction que de motivation supplémentaire, mais j’ai gagné en force de part mon métier de plombier mais aussi dans les performances accomplies. (ndlr : mode 17 à la triade au niveau 2).
De plus j’ai aussi gagné en souplesse. Certains exercices me paraissaient complètement farfelus tant j’étais loin des croquis.
Cette méthode m’a changé non seulement du point de vue physique et physiologique, mais aussi psychologique, tant je me sens actuellement bien dans ma peau. Pourquoi n’arrêterais-je pas maintenant si je suis bien ? Tout simplement parce que l’ancien gros que je suis a envie d’aller jusqu’au bout des choses, dépasser mes limites tant sportives (avec le médiocre passé sportif que j’ai), qu’esthétiques. Mon objectif à terme, donc d’ici l’été prochain, est de perdre encore une dizaine de kilos et de devenir sec tout en gagnant en force.
Comme il me plait de le dire, à cœur vaillant, rien d’impossible. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s