David Manise

David Manise est instructeur de survie. C’est une personnalité reconnue, autant à travers sa vision de la self-defense que de son rôle dans l’apprentissage de techniques de survie en tous milieux.

Il pratique la méthode et nous livre ici son témoignage, détaillant ce qu’elle lui a apporté.

Son témoignage, suivi de quelques liens pour ceux qui ne le connaissent pas encore :

 

« J’ai un truc bien quantifiable. On en fait non… mieux que ça encore.
Ce que je remarque, c’est que la méthode travaille vraiment très bien les CHAINES MUSCULAIRES, et donc que ça permet une puissance beaucoup plus grande dans des mouvements complexes impliquant tout le corps… d’autant qu’on passe plein de temps à bosser le « core » mine de rien, en faisant les divers B, les divers A, etc.

Donc… J’en suis à trois mois de méthode. Je suis naturellement lourd, musclé et massif… style grizzli.
Je pratique la self. Nous avons une technique simple, qu’on appelle le « stopper », qui est en fait une poussée/percussion sur le thorax d’un agresseur qui s’approche. Le but de la manœuvre est de reprendre de la distance. Avant la méthode, j’envoyais déjà les mecs un peu loin, vu ma masse… mais là, il y a deux semaines, un pote « voulait voir ». J’y allais pépère avec les stoppers sur lui, sentant bien que je l’aurais envoyé voler… il m’a demandé d’y aller plein pot, pour voir. Après deux ou trois « t’es vraiment sûr ??? », j’y suis allé. 

Ben le mec, 1m80 et 83kg, 5e dan d’aikido et tout, s’est retrouvé à voler tellement violemment qu’il n’a pas pu du tout organiser sa chute. Il est tombé lourdement sur le cul avec de grands yeux ronds… il a été très très surpris, et j’avoue que moi aussi.
J’avais bien l’habitude de pousser fort, mais là c’est presque plus du jeu… 

Mon analyse de la chose : tout simplement, j’ai pris beaucoup de force dans les pecs et les triceps, mais surtout… surtout… j’ai bossé spécifiquement depuis trois mois la coordination de la chaîne musculaire entre les abdos et les pecs, en poussée… les abdos, dans ce type de mouvement, sont la courroie de transmission… et généralement le point faible du mouvement. Là, en poussant j’ai senti que mes lombaires ne se comprimaient pas en hyperlordose comme avant. Bien au contraire, mes abdos ont transmis parfaitement bien l’énergie des jambes et ont même rajouté des newtons dessus, et les pecs ont encore rajouté des newtons à l’ensemble, et le tout dans un laps de temps très très court. Bref. Mon pote a appris à voler. 

Pour la performance sportive, et NOTAMMENT pour tous les sports de combat, la méthode Lafay me semble particulièrement pertinente… en tout cas moi je suis très content. J’ai poussé de la fonte pendant plusieurs années… avec des résultats, en termes de fonctionnalité et de performance, très inférieurs à cela.

Wala. 

Ciao

David 

 

Son site : cliquez ici

Son forum : cliquez ici

Le Centre d’Etude et d’Enseignement des Techniques de Survie (CEETS) : cliquez ici

Un de ses sites amis :cliquez ici

Ce que décrit David, je l’ai expérimenté à maintes reprises, en utilisant la même technique. Sans élan, il m’a été possible d’envoyer à 5 mètres des athlètes d’1m90 et 90 kgs. J’aime beaucoup cette technique : elle laisse ensuite le choix entre la fuite, un blocage de l’adversaire, une immense paire de baffes qui le cloue au sol et lui impose le respect, ou plus si la situation le nécessite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s