TRAQUE TON ESPRIT SECTAIRE

(et ton coeur avide, et fais-leur un câlin avant de passer à autre chose)

°

Même l’humain le plus accompli ne sera jamais un dieu et ne remplacera pas ce que vous n’avez pas eu, ce que l’on vous a volé (votre enfance, une adolescence épanouie, des relations affectives gratifiantes).

La foi, et ce que vous voulez récupérer dont on vous a spolié, cela se construit DANS la relation. 
Aucun humain n’en est dépositaire pour vous.

Cela ne se donne pas.
Cela ne se prend pas (exit les stupidités disant qu’il faut prendre ce qu’on veut, de force si nécessaire).
Cela se construit. C’est dans la relation entre toi et l’autre, entre toi et les autres, le monde.
Si tu n’apprends pas toi, si tu n’apprends pas les autres, si tu n’apprends pas à construire le lien lui-même constructeur, alors tu n’auras rien.

Aucun humain, pas même Olivier Lafay, n’en est dépositaire pour vous.
Croire le contraire, c’est diviniser en apparence un humain, pour le traiter finalement en objet, en stocks matériels de bonheur potentiel, dans lesquels puiser.
C’est se traiter soi-même en objet, auquel ajouter des parts de l’objet qu’est l’autre, le « grand distributeur de bonheur en pièces détachées ».

Devenir une personne, c’est se concevoir comme être relationnel.
L’épanouissement est dans la relation.
Fuir les relations, fuir leur apprentissage, c’est rester soi-même objet… de ses parents, de ses patrons, du système social. De l’autre dans un couple. Du regard des autres…
Et c’est exiger qu’ils le soient. Aussi hauts qu’on les place. Vénérés comme le veau d’or… Haïs comme le mal absolu.

La relation humaine doit remplacer la relation d’objets.

Content Protection by DMCA.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.