CULTIVEZ L’EMPATHIE

« La tentative pour vivre en accord pacifique avec les autres est une extension de l’effort pour se préserver.»

Spinoza, reformulé par Antonio Damasio (médecin, professeur de neurologie, neurosciences et psychologie)

Si vous suivez régulièrement mes articles, vous verrez aisément les liens serrés entre respect de soi, de l’autre, empathie, zone de confort, santé, autodestruction, lutte pour la dominance et violences éducatives.
Et mémoire traumatique…

Il y a une opposition complète entre la volonté constante de soumettre l’autre et la préservation de soi.
Il y a opposition complète entre affirmation de soi aux dépens des autres, entre narcissisme exacerbé ET respect de soi.
Celui qui est affecté du syndrome de « je dois être un vainqueur contre le monde entier » est tout autant autodestructeur qu’il est destructeur.
Celui qui ne sait vivre pacifiquement avec ses propres enfants montre son incapacité à comprendre ce qui fonde le lien humain et également ce qui fonde sa propre santé.
Il y a donc bel et bien un continuum…

« Dès leur plus jeune âge, avant même de savoir parler, les petits humains découvrent qu’aider les autres est en soi gratifiant […]. Les régions du cerveau activées lorsqu’on aide les autres sont les mêmes que celles qui réagissent lors du traitement neurologique d’autres récompenses plaisantes.
Quiconque suppose que les bébés ne sont que des petits égotistes qui viennent au monde en ayant besoin d’être socialisés pour apprendre à prendre soin des autres et devenir de bons citoyens, oublie de prendre en compte d’autres propensions tout aussi spécifiques à notre espèce. Les humains naissent en étant prédisposés à se préoccuper de la façon dont ils peuvent nouer des liens avec les autres.»

(auteur à venir)

Reste à comprendre ce qui fait que ces prédispositions peuvent être brisées, et que le petit humain, pré-câblé pour coopérer, puisque la survie humaine dépend de la coopération, devient bien souvent un monstre froid, peu empathique, avide de pouvoir et d’approbation superficielle, incapable d’aimer et ne sachant être aimé.
Reste à comprendre comment cet humain va se retourner contre lui-même et ses propres enfants…

Comment cet humain va se dresser contre sa propre nature…

Construit naturellement, durant des millions d’années, pour coopérer, pré-câblé pour cela, il va pourtant devenir un apôtre et un prosélyte de la compétition.
Jouissant de manipuler et détruire, insensible aux besoins des autres, crachant sur ses proches, mais débordant en apparence d’amour pour la terre entière…

Les réponses se trouvent chez Alice Miller, Henri Laborit, Alain Ehrenberg, Gregory Bateson, Muriel Salmona, Catherine Gueguen, Alexander Lowen, entre autres.

Sans émotions prosociales, les sociétés humaines ne pourraient exister; nous serions tous des sociopathes.
Nous voyons d’ailleurs que notre société est au bord du gouffre, et c’est le fait de considérer les émotions prosociales comme preuves de faiblesse, d’irrationalité, qui nous y a conduit.
On nous construit pour être des sociopathes.

Cultivez l’empathie.
En vous, et en vos enfants.
C’est votre nature profonde. Sachez la respecter, ou risquez de voir le tigre non chevauché se retourner contre vous : une vie de merde pour vous, vos proches, vos semblables.

LDMT (La Douceur Mène à Tout).
Ce sont les neurosciences, les sociologues, les psychologues et même les économistes actuels, d’inspiration évolutionnaire, qui vous le disent.

Content Protection by DMCA.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.