UN NOUVEL OUTIL DANS VOTRE LOGICIEL DE TRAITEMENT DE L’INFORMATION

statues

 

Si vous avez lu l’article d’hier sur « la fonction des relations », je vous propose un autre bond en avant 🙂

Je suis le perturbateur de votre système, qui vous influence pour ajouter un nouvel outil à votre « logiciel » (à votre manière de considérer et traiter le monde, d’y agir).

Car, comme je l’ai déjà dit : « je ne suis pas libre de me changer moi-même, c’est l’autre qui m’aide à changer. »

En lisant l’article, vous avez engrangé un certain nombre d’idées, donc de solutions opérationnelles possibles.

Mais, est-ce que cela suffit pour agir différemment, dès la fin de la lecture?

Chez certains, oui. Ils intègrent immédiatement les données de mon article à leur « logiciel ». Ils voient désormais les choses différemment et vont pratiquer différemment.

Chez d’autres, il manque une « logique » pour que cela devienne « actif »; il manque un processus.

Ce qui leur manque, c’est qu’on leur dise juste ceci : « vous pouvez désormais traiter différemment les informations, pour votre plus grand bien, si vous décidez consciemment d’ajouter cet outil de recul stratégique à votre personnalité. »

Gregory Bateson appelle « apprentissages secondaires » les multiples conditionnements qui font une « personnalité ».
C’est une mise en forme de vous-mêmes, par de multiples conditionnements opérés dès votre naissance, qui fait ce que vous êtes.

Si vous vous dites que vous pouvez élargir votre personnalité, pour votre bien, en y ajoutant les outils donnés dans mon article, alors il est très possible que ces outils restent en conscience ou tout proches de la conscience, et soient donc régulièrement utilisés.

En fait, ce qui manque à la plupart des gens, pour qu’il y ait un véritable changement, ce n’est pas seulement de disposer de nouvelles informations sur leur comportement, de comprendre, mais de savoir comment intégrer une bonne fois les outils de compréhension donnés. Comme faire pour qu’ils deviennent, ces outils, « une seconde nature »…

Ce qui leur manque, c’est ce qu’il faudrait qu’ils se disent pour que leur personnalité intègre un nouvel apprentissage, en soit complètement imprégnée, au point de fonctionner désormais différemment.

Ce qu’il leur faudrait, c’est donc un nouveau discours intérieur.

Une nouvelle forme narrative (merci à messieurs White et Epston)…

°

Vous pouvez, si vous le souhaitez, commenter en disant ce qu’il faudrait que vous vous disiez pour que votre logiciel intègre une bonne fois les outils de l’autre article

Sinon, commentez juste pour dire ce que cet article vous apporte

Une réflexion sur “UN NOUVEL OUTIL DANS VOTRE LOGICIEL DE TRAITEMENT DE L’INFORMATION

  1. Pour intégrer les outils, il faudrait se parler à sois en se donnant une affirmation claire et positive. Donner une information à son cerveau de se que l’on veut plutôt que ce que l’on ne veut pas. Le mental est comme l’univers, il ne connait pas le non.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s