LA FONCTION D’UNE RELATION DANS VOTRE SYSTÈME

(amour, musculation, automobile, musique, etc.)

 

mains

 

C’est la toute première question à vous poser. C’est l’essentiel pour mieux se comprendre et s’orienter. C’est LA question !
Et, c’est directement issu de l’approche cybernétique, la plus complète qui soit en matière de psychologie des comportements.

1 – nous sommes des machines biologiques à traiter de l’information.
C’est-à-dire que notre système nerveux puise en permanence de l’information, en nous et hors de nous, pour trouver le comportement qui semble le mieux adapté. Le but naturel de la machine biologique est de survivre et se reproduire.
Il faut donc bien retenir que nos sens servent à recueillir de l’information.

2 – le traitement de l’information est pour l’essentiel totalement inconscient.
Imaginez ce qui se passerait si vous deviez consciemment analyser un nombre considérable de données afin de juste franchir une marche d’escalier…
J’ai pris l’exemple de la marche, car c’est une aptitude de l’organisme extrêmement complexe. Les créateurs de robots connaissent bien ce problème.

3 – lorsque nous traitons l’information, forcément, nous réalisons des opérations à l’aide d’outils – déjà – intégrés en nous. Cela se fait à notre insu, l’immense majorité du temps, ce qui donne une idée de notre « liberté » 🙂
Nous traitons l’information d’après des processus conditionnés :
– par nos gènes ;
– par notre environnement socio-culturel (école, tv, travail, livres, cinéma, amis) ;
– par notre éducation familiale (souvent le lieu des tout premiers traumatismes).

4 – le traitement de l’information a un unique objectif : l’adaptation aux aléas de la vie. Nous cherchons à nous adapter au mieux, mais nous le faisons uniquement, et c’est très IMPORTANT à comprendre, compte tenu de nos outils de traitement de l’information !
Nos conditionnements ont produit une structure comportementale, une homéostasie, qui par définition tient à sa forme et va donc éviter tout grand changement ; elle persévère dans son « être » et traite donc les informations dans ce but.

Les systèmes sont conservateurs… par définition. Ce qui signifie que tout ce que vous avez obtenu de la vie (en bien et en mal), tout ce qui vous a mis en forme (structuré ), constitue un filtre qui met l’accent sur certaines informations, en élude certaines, en rejette d’autres, afin d’assurer la stabilité de ce que vous êtes (de votre système).
Cette stabilité peut être totalement auto-destructrice. Nous ne cherchons pas nécessairement notre propre bien…
Nos réactions auto-destructrices sont les fruits de nos conditionnements.
Et dans une société qui est faite de multiples douleurs, dès l’enfance, nos conditionnements, qui oeuvrent à notre insu, je vous le rappelle, ne nous veulent pas toujours du bien.

5 – si nous sommes par nature des systèmes, c’est-à-dire ayant une volonté de stabilité (homéostasie), nous avons aussi le potentiel des systèmes complexes, celui qui nous permet de changer, mais toujours dans une dialectique avec l’homéostasie.
En permanence, la possibilité du changement s’oppose à l’homéostasie. Le mouvement vers un « autre que soi » s’oppose à la stabilité.
C’est bien normal, car si nous pouvions changer n’importe comment, n’importe quand, sans règles de transformations, nous n’aurions plus d’identité.
Notre identité est le fruit d’une mémorisation d’informations dans le cadre d’un système relativement stable.

6 – Nous pouvons donc changer, gagner en liberté, mais il nous faut pour cela nous poser des questions essentielles. Il nous faut nous demander, pour mieux se comprendre et modifier les opération inflexibles dictées par l’homéostasie, quelle est la fonction dans notre système de nombreux comportements.
Cela nous apprendra des choses sur nous, sur notre fonctionnement, sur nos conditionnements et la manière dont ils nous gouvernent à notre insu.

Quelle est la fonction dans notre système d’un acte ?
Quelle est la fonction dans notre système d’une pensée ?
Quelle est la fonction dans notre système d’une émotion ?
Quelle est la fonction dans notre système d’une passion ?
Quelle est la fonction dans notre système d’une addiction ?
Quelle est la fonction dans notre système d’une femme, d’un homme (de tel ou tel homme, de telle ou telle femme)?

Chaque comportement, intérêt, pensée, a une fonction : nous adapter aux aléas de la vie en respectant notre stabilité interne (fruit de nos conditionnements).

Si nous ne pensons pas ces fonctions, forcément nous ne ferons en aucun cas dévier les opérations produites par nos conditionnements. Nous ne changerons pas, même en nous démenant comme des dingues (en nous faisant violence, NPNG)…
Nous pourrons obtenir des changements superficiels, mais qui entreront en conflit avec la manière globale dont le système se perçoit, ou avec de multiples mécanismes qui lui sont propres.
Le système cherche à changer, oui (nous cherchons à changer), mais en nous soumettant aux injonctions inscrites en nous, dictant la « bonne manière » de changer. Et cette « bonne manière » en restant fidèle à nos croyances (conditionnements) peut s’opposer et à notre physiologie et à ce qu’est un système humain équilibré psychologiquement.
D’où une souffrance physique et morale, inéluctable (à court, ou moyen terme)

7 – souvent, quand nous répondons à nos conditionnements (le « bon » comportement ayant rempli la « bonne fonction » dans le système) lors d’un traitement d’informations, nous nous sentons bien ou « mieux ».
C’est normal, car nous avons en nous un système de récompense, qui « flatte » notre obéissance !

Mais cela ne signifie PAS que nous avons pris la bonne décision, adopté le comportement le plus sain (physiquement et psychologiquement). Cela va dépendre de l’état de notre système de traitement des informations !
Donc de nos conditionnements…

Par exemple, si vous vous êtes senti très faible à plusieurs moments de votre vie (souvent l’enfance et l’adolescence), et que vous avez ressenti très fort le besoin de vous renforcer, il se peut que vous optiez pour une pratique No Pain No Gain (violente) de la musculation. Cette pratique violente aura pour but de vous rendre plus fort, certes, mais aussi de vous rendre par l’action conforme à certains conditionnement sociaux et familiaux, et de libérer des drogues (endogènes) vous permettant d’obtenir une satisfaction (et donc une reproduction des actes).
A terme, malgré votre sentiment de satisfaction (construit en interne, je le rappelle), vous allez souffrir physiquement et moralement. Et tout handicap va annihiler votre possibilité de compenser la faiblesse ressentie par la force montrée.

Autre exemple : si votre père battait votre mère, vous battait, et trompait votre mère, et que vous êtes une femme, alors il y a de fortes chances que votre système vous conduise, totalement à votre insu, à vous remettre dans une situation soit identique, soit similaire. Votre choix de partenaire se fera inconsciemment, sur la base de signaux infimes, mais bel et bien exprimés.
Et la rigidité de votre homéostasie donnera naissance à une addiction : vous serez possédée par la situation (par l’autre).
L’homme remplit une fonction dans votre système… Ne pas dévier d’un modèle. Et il sera très dur d’en sortir si vous ne réfléchissez pas à la fonction qu’occupe chaque homme rencontré.

°

CONCLUSION :

Prenez le temps de vous observer. C’est cela le recul stratégique. Et cherchez régulièrement à comprendre les fonctions de vos comportements (sensations, émotions, pensées, actes, paroles, écrits).
Qu’est-ce que cela cherche, à rassurer, protéger, reconduire, reproduire, compenser ?
Est-ce sain ? Sur quelles bases j’en décide ? Comment faire évoluer la situation au mieux (et cela veut dire : comment trouver ou retrouver ma zone de confort, et l’élargir)?

Content Protection by DMCA.com

2 réflexions sur “LA FONCTION D’UNE RELATION DANS VOTRE SYSTÈME

  1. Quelle est la fonction dans notre système d’un acte ?
    Un acte sert à agir, en général pour satisfaire un besoin.

    Quelle est la fonction dans notre système d’une pensée ?
    La pensée (qui vient souvent sans quel’on lui demande ) sert aux futurs actes , pour que ces actes sois le plus utile et judicieux pour notre système.

    Quelle est la fonction dans notre système d’une émotion ?
    L’émotion est là pour que notre corps puisse parler ,suivant les informations recueillies .

    Quelle est la fonction dans notre système d’une passion ?
    N’ayant pas vraiment de passion, je dirais que ce qui me passionne le plus ,c’est mon fils.

    Quelle est la fonction dans notre système d’une addiction ?
    L’addiction trompe notre cerveau en lui donnant une substance (sucre ,drogue, alcool ) qu’il pense lui être bénéfique et procurer du plaisir .

    Quelle est la fonction dans notre système d’une femme, d’un homme (de tel ou tel homme, de telle ou telle femme)?
    Est ce que nous ou (je) sommes à la recherche d’un être pour assouvir le besoin de procréer et de ne pas être seul?
    Ou l’envi de partager avec l’autre les aléa d’une vie dans le but de ne pas les affronter seul ?
    Ou l’envie de partager avec l’autre, de donner du plaisir, de rendre heureux, de faire en sorte que notre passage sur terre soit le plus bénéfique possible pour les autres et pour doit même ?

    Je pense être un peu à côté de certaines questions, mais pour l’instant ce sont les réponses qui me viennent…

  2. Oups !
    J’oubliais l’essentiel !
    Merci encore pour cet article de qualité !
    Je me demande souvent comment un seul homme peut générer autant de texte de ce niveau.
    Vois seriez Gourou, je rentrerais tout de suite dans votre secte !
    😉
    Ah ! mais n’est ce pas déjà fait!
    😉

Laisser un commentaire