« Nul n’est plus désespérément esclave…

que celui faussement convaincu d’être libre. »
Johann Wolfgang von Goethe

« On a mal posé, peut-être d’ailleurs depuis mai 68, la question de la maîtrise, en considérant qu’un maître supposait toujours un esclave.
C’est une des grandes leçons à retenir de la philosophie antique : il peut y avoir des maîtres sans esclave. Et le bon maître est celui qui permet à son disciple de s’émanciper le plus vite possible de lui.
Cette tradition là est un peu oubliée : l’idée qu’on pourrait avoir des maîtres, qu’on pourrait revendiquer une filiation, une logique, qu’on pourrait procéder d’une école. »

Michel Onfray (Contre-histoire de la philosophie, vol 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s