La Méthode, une oeuvre cohérente

(reprise d’un commentaire sur le blog, demandant pourquoi la boucle n’était pas déjà formalisée dans le tome 1 )

1. Il faut comprendre que la Méthode représente un travail sur le long terme, dont les étapes sont planifiées depuis longtemps. De même, les objections et remarques des « critiques » sont elles-mêmes prévisibles, et donc prévues, ainsi que les réponses à leur donner.L’erreur serait déjà de croire que Turbo (sorti en 2007) a été rédigé en 2007…

Le principe de la Boucle et les techniques anti-stagnation, ainsi que la logique de l’Efficience, étaient déjà abordés sur les forums, et lors de mon suivi mail, bien avant la sortie de Turbo. Ce qui se comprend aisément si l’on regarde comment chaque élément ajouté (Turbo, articles divers) découle d’une conception déjà à l’oeuvre dans le Tome 1. La composition des niveaux, la gestion des amplitudes et des exercices, l’agencement des niveaux, la structuration entière du Tome 1, procèdent d’une conception constructiviste dont « la suite » (Turbo et articles) est le prolongement, l’affinement (et aussi la verbalisation des différents outils afin de préciser et optimiser).
J’ai procédé par étape afin de pouvoir faire progressivement passer ce qui n’aurait pu passer d’un seul bloc (auprès d’un éditeur notamment, puisque Amphora a préféré écarter du Tome 1 le « peu » d’éléments « philosophiques » proposés, ce qui était en fait inévitable à l’époque). Je l’ai fait en pariant sur le net comme outil de liaison, permettant de redistribuer les différents savoirs, step by step, auprès de chaque lecteur « engagé ».On peut considérer, aujourd’hui, que ce pari est largement gagné.

2. Il s’agissait donc de partir d’un « noyau » (et donc de composer ce noyau ») pour, peu à peu, proposer des outils, des éléments, permettant de modifier le regard sur le noyau; et d’en faire un univers complet, dont la cohérence n’échappe qu’aux néophytes, débutants et détracteurs… Dès « Stratégie de la motivation » (article publié sur le net en 2004), le message est clair.
Ainsi, si Boucle et Mini boucle sont le coeur de la Méthode, au sens où elles expriment le plus clairement possible le principe d’efficience, les autres outils à disposition, la composition même de la structure de base (les rails) de la Méthode, sont ses autres organes, ses membres, tous assemblés de manière à produire/favoriser l’efficience. Le « mens sana in corpore sano » dépend d’une « construction du corps subordonnée à la construction de soi », qui elle-même dépend de l’efficience.
J’aurais pu, par contre, beaucoup plus rapidement passer d’une étape à l’autre si je n’avais pas eu à subir une « résistance » farouche de la part du milieu traditionnel de la musculation. Cette guerre contre mon travail (et ma personne) a monopolisé une très grande partie de mon temps, et m’a fait perdre plusieurs années.
Au lieu de passer mon temps à façonner l’univers de la méthode, selon mes plans, j’ai dû me battre. 
Maintenant que la position de la Méthode est assurée, solide, irréductible, je peux enfin (depuis l’an dernier) me consacrer à publier des articles de synthèse qui auraient dû être publiés en 2007, à la suite de Turbo.Le Tome 1 + le Tome 2 + les articles postérieurs forment une oeuvre. C’est-à-dire un ensemble cohérent, qu’il vaut mieux ne pas séparer, même si le Tome 1 a été pensé pour pouvoir assurer un fonctionnement quasi-autonome.

Je l’ai d’ailleurs dit sur les forums : si on n’a que le Tome 1, on suit une certaine logique, si on a le Tome 1 + le reste, on suit une autre logique, plus efficiente encore.

Nota : ayant étudié le fonctionnement de l’édition, notamment de l’édition en musculation, je savais avant présentation du manuscrit que certaines «choses » ne passeraient pas. Le tome 1 a d’ailleurs été refusé (en 2003) par plusieurs maisons d’éditions, sans développements constructivistes…

Il me fallait être stratège.

Le manuscrit proposé à Amphora (comme aux autres maisons d’édition) en 2003 a été expurgé de plusieurs chapitres et notions. La section « philosophie », bien qu’excessivement allégée, n’est pas passée. C’était amplement compréhensible, vu ce qu’était l’édition de livres de musculation avant 2004 (elle représentait le milieu de la musculation classique, avec ses fondamentaux, ses croyances). Amphora a quand même gardé les notions sur les liens entre souplesse et bien-être (référencés). Et, pour Turbo, j’ai pu produire une introduction authentiquement constructiviste. Cela a vite évolué de ce côté-là. Je pouvais passer à une autre étape…

Nota Bis : les notions propres à la Méthode proviennent d’ouvrages constructivistes, mais pas seulement. Ainsi, la structuration de la méthode a été largement inspirée par un ouvrage constructiviste publié en 1988 (la boucle étant décrite notamment dans cet ouvrage). L’efficience étant elle-même conceptualisée de manière générale dans un ouvrage de 1996.

Je ne les cite pas (pour l’instant), je vous laisse chercher 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s