51 tractions larges !

Ces tractions ne sont pas réalisées en amplitude complète. Il pourrait monter davantage et descendre un peu plus, c’est certain.
Cependant, les 51 répétitions sont exécutées avec une facilité déconcertante. On a le sentiment qu’il se promène tranquillement, jusqu’au bout de la série. Même les dernières répétitions passent sans forcer.
Ajoutons à cela qu’il réalise ses tractions suspendu à une échelle, ce qui rend l’exercice plus difficile car la prise est large et fatigue les mains.

De plus, il faut noter que ce test a été effectué, non pas en début de séance ou un jour de repos, mais juste après 18 séries pour le buste menées à un rythme d’enfer.
Pour ceux qui pratiquent la méthode, il s’agit d’un mode 21 à la triade.
Sur les 18 séries, il y a six séries de 21 dips avec des temps de repos de 25 secondes.

En résumé : cet athlète commence par faire 378 répétitions en tout pour le haut du corps, se repose un peu, et enchaîne avec… 51 tractions larges!

Il lui aura fallu un peu plus d’un an de pratique de la méthode pour atteindre un tel niveau.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s