Spondylarthrite et méthode

Voici le témoignage de spondyleux, qui a réussi à transformer son corps de manière radicale malgré une maladie particulièrement douloureuse et tenace.

 

Novembre 2007 : 1m80/91kgs – 68 cm de cuisses et 41,5 cm de bras.

image1qc9rv4.th

 

« Mon parcours sportif a été assez spécial. De non-sportif revendiqué pendant mon adolescence, je suis passé à sportif convaincu dans ma vie d’adulte. Le changement s’est fait assez brusquement, au moment où j’en ai eu marre de me sentir faible et grassouillet. Et j’en avais également marre d’une certaine hygiène de vie, avec clopes « améliorées » et beuveries récurrentes. J’ai donc commencé à me prendre en main en automne 2002 lorsque j’ai découvert le krav maga, système pour lequel je me suis passionné. J’ai alors commencé à courir, faire des haltères et des pompes à tout va. Mon but était d’être toujours plus fort, plus rapide, plus endurant. En quelques mois j’avais considérablement augmenté mes capacités physiques et mon aspect esthétique, je faisais plus de 25 heures de sport par semaine. En revanche, j’ignorais encore tout de l’alimentation et des notions de repos.

En avril 2003, j’ai commencé à éprouver des douleurs aux pieds qui se sont révélées de plus en plus incapacitantes. J’ai dû arrêter le sport. Les douleurs se sont étendues aux mains, au dos, aux épaules. Pendant des mois, aucun traitement ne m’a soulagé, jusqu’à ce que j’aille voir un rhumatologue qui m’a annoncé que j’avais très probablement une spondylarthrite (le verdict définitif tombera bien plus tard, en décembre 2004). Au bout de quelques semaines avec un traitement assez fort, les douleurs ont diminué lentement, j’ai pu recommencer à marcher normalement, à faire des haltères, j’ai également pu reprendre le krav maga. Au printemps 2004 sortait le livre d’Olivier Lafay, Méthode de musculation, 110 exercices sans matériels. Comme à l’époque je travaillais avec des haltères et des exercices au poids du corps, je voulais un livre qui puisse me proposer de nouveaux exercices à réaliser. Le livre m’avait intéressé car il comprenait aussi des parties consacrées au stretching, à l’endurance et à l’alimentation, et donnait une approche globale de l’entraînement, ce que ne proposait aucun autre livre. J’ai donc utilisé ce livre dans un premier temps comme un recueil d’exercices et de conseils où piocher.

En hiver 2004, une nouvelle crise de spondylarthrite s’est déclenchée, j’ai dû arrêter à nouveau le sport. Fin janvier, devant une légère baisse des mes douleurs, j’ai décidé de suivre le programme de la méthode, pendant quelques mois, avec des performances médiocres. J’ai arrêté avant l’été, sans doute dégoûté par la trop grande intensité du programme, intensité peut-être trop forte pour les douleurs que je traînais encore à l’époque. J’ai donc repris mon propre entraînement, beaucoup plus pépère. En novembre 2005, j’ai découvert sur le forum Musculaction qu’Olivier Lafay donnait des conseils aux pratiquants. Devant les résultats de ceux-ci, j’ai décidé de m’inscrire sur le forum pour profiter de conseils personnalisés de l’auteur et d’autres membres, et de me remettre à la méthode. Il y a maintenant 2 ans.

Outre de biens meilleures performances que lors de mon premiers passage, j’ai pu comprendre au fil du temps l’agencement de la méthode, ainsi que l’importance d’autres facteurs déterminants pour la performance sportive : le repos et l’alimentation. Devant les résultats que j’obtenais, j’ai complètement délaissé mes haltères car j’avais enfin trouvé un entraînement qui travaille complètement le corps, avec un matériel restreint et qui correspondait à mes objectifs premiers en musculation : force, endurance, vitesse et même souplesse, en prenant le corps et les capacités athlétiques comme un tout, plutôt que de privilégier une seule qualité sur les autres. Au cours de ces deux années j’ai pu voir mes douleurs diminuer, puis disparaître.

J’ai fais une première prise de masse, relativement modeste au cours de mes 6 premiers mois de méthode, en commençant à 77 kg. Malheureusement, je n’avais que peu de façon d’observer une diète stricte, ma prise de masse n’a donc pas été des plus efficaces. J’ai entamé une sèche pendant l’été que j’ai achevé fin octobre 2006, avec un poids autour de 75 kg, beaucoup plus sec et plus musclé qu’à mes débuts, avec de meilleurs performances. Ayant repris le krav maga cette année là, je voulais développer une plus grande puissance, ce qui passe obligatoirement par une nouvelle prise de masse. J’en suis à présent à 90kg, pas sec mais pas trop gras non plus. Mes perfs ont continué à augmenter pendant cette prise de masse, grâce aux boucles successives. Après les fêtes, j’entamerais une sèche, pour voir enfin les gains qui j’ai pu obtenir au cours de ses derniers mois.

Pour terminer, je dirais que le seul secret pour obtenir des résultats est de travailler constamment et de persévérer. De ne pas hésiter à se remettre en question, à adapter ses objectifs pour pouvoir plus tard les dépasser. Seule la sueur paye… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s