Témoignage de Nicolas Ehret

fin sèche

Bonjour, je me (re)présente pour ceux et celles qui ne me connaîtraient pas : je m’appelle Nicolas EHRET (Nicos64), j’ai 27 ans et j’ai actuellement effectué 650 séances Lafay pour un peu plus de 5 ans de pratique. Avant de débuter la méthode, j’ai pratiqué la musculation classique pendant près de 5 ans dont les 2 dernières de façon intensive (No Pain No Gain). Une blessure (lombalgie avec pincement discal) lors d’un entraînement lourd m’a contraint à repenser l’entraînement en musculation. Ajoutez à cela un tassement de la colonne vertébrale, l’absence d’endurance et zéro souplesse, il était temps de chercher une autre voie : comment continuer à développer sa musculature sans nuire à sa santé?…

J’ai donc très vite découvert la méthode, acquis rapidement tous les livres de l’époque (tome 1, turbo et méthode de nutrition) et les résultats se sont très vite fait ressentir car, ayant certes démarré avec de bons atouts, mon corps, déséquilibré jusque-là, se développe là où la fonte n’y était pas parvenue. Développement harmonieux du dos, rééquilibrage haut et bas du corps, développement massif des abdos, sans parler de la douleur au bas du dos qui finit par disparaître grâce à une bonne gestion des séances d’étirements : ma première sèche fut un véritable succès!

entretien2Suite à cela, satisfait d’avoir pu atteindre un physique athlétique, puissant, endurant, souple et non douloureux (j’en avais presque oublié que j’avais une lombalgie), je me suis laissé un peu vivre pendant plus de 3 ans… j’ai stagné physiquement, gagnant sur le long terme en force et en battant de temps en temps mes performances mais j’ai compris plus tard que le réel problème était mon irrégularité non pas dans les entraînements mais plutôt mon manque de sérieux en ce qui concerne la souplesse, l’endurance et la nutrition. La vie professionnelle et son stress quotidien grandissant, la découverte d’une vraie vie amoureuse, le refus d’objectifs… autant de facteurs qui ont alimenté ma stagnation physique et sportive (mais pas mentale).

Il y a eu certes une tentative d’orienter ma progression sur un de mes points faibles tels que les bras notamment grâce à la triade grecque que j’ai exploité pendant plus d’un an, mais malheureusement je refusais d’effectuer l’exercice K2 en fin de séance. Je réalise maintenant que je ne maîtrisais absolument pas cet exercice (mauvaise exécution, mauvaise gestion des séries longues et courtes, ce qui se traduisait souvent par des douleurs aux coudes pour aboutir à un échec), ce qui ne m’a pas permis de progresser sur les triceps qui était pourtant l’objectif initial!! Un deuxième bouleversement était nécessaire pour relancer la machine…

fin sèche (5)Avec l’arrivée du tome 2 « L’espace stratégique », après lecture et relecture du tome 1, j’ai senti que j’étais enfin prêt à « rebondir ». J’ai donc commencé par faire le point sur ce qui avait marché sur moi sur le moyen et long terme, quels étaient les échecs, les raisons et quels nouveaux objectifs je souhaitais atteindre et comment y parvenir. Plutôt simple comme remise en question mais parfois il suffit d’un petit coup de pouce (lecture du tome 2) pour que tout s’éclaire à nouveau…

Tel un nain hissé sur les épaules de géants comme Arnaud, Charles (pas pour la taille mais pour le gabarit:) ), Loic Madec, Emmanuel Beato, Clément Laftouty et bien d’autres encore, je décide d’entreprendre une petite prise de masse malgré un physique pas spécialement sec ni trop gras (80kilo pour 1m80) histoire de redécouvrir la méthode tout en prenant du plaisir. Je passe alors de 4 à 5 repas par jour en augmentant de 250 calories environ mes apports nutritionnels journaliers sans pour autant tout calculer comme indiqué dans le livre jaune « Méthode de nutrition » et, étant de nature gourmande de part mon métier (boucher dans un magasin biocoop), je prends facilement du poids tout en appliquant les principes d’entraînement du tome 2 (à savoir qu’il ne faut pas trop s’épuiser ou s’attarder sur un niveau, augmenter la variante sur certains exos dès le mode 12 validé…).

DSCN2932Je me fixe comme objectif d’axer ma progression sur mes réels points faibles, à savoir : les bras (triceps), l’arrière des épaules, le milieu du dos et les jambes. Pour m’aider et casser la routine tout en découvrant une nouvelle façon de s’entraîner, j’entreprends une courageuse quadriade et plus particulièrement la version B, J, A6, L, qui deviendra rapidement B, J1, A9, Q2, une quadriade très technique qui consiste à augmenter la force globale et développer les épaules et les triceps. Les tractions verticales (C1 et C3) se transforment en tractions horizontales pour maximiser l’effort sur l’arrière des épaules et le milieu du dos. Enfin, la technique d’Arnaud pour les bras (K2 spéciale et Curl Lafay) en fin de séance m’ont bien aidé à ressentir la congestion des triceps et des biceps. C’est là notamment que j’ai acquis plus de force aux bras, m’aidant ainsi à battre mes records pour la triade. Côté cuisses, je mets vraiment l’accent sur la qualité de l’exécution quitte à perdre au début quelques répétitions afin de mieux ressentir l’étirement ce qui finit par être payant car j’atteins un mode 20 à l’exercice E2 et bats ainsi mon record. J’y associe également l’exercice d’isolation pour les ischio-jambiers décrit dans le tome 2, exercice difficile à maîtriser mais utile pour augmenter la force dans les cuisses! Bref, inutile de préciser que la séance commence à devenir longue et qu’il est nécessaire de spliter les séances pour ne pas fatiguer l’organisme en prise de masse… Dans cette configuration, impossible pour moi de caler une séance de course à pied dans la semaine. En revanche, je reprend très sérieusement les étirements ce qui me permet non seulement de mieux récupérer des mes efforts mais également de me soulager la lombalgie : la douceur mène à tout!

Fin de prise de masse, 84 kilos pour 85 cm de tour de taille, le dos est plus épais, les cuisses ont bien chargées, l’arrière des épaules aussi, les triceps ré-apprennent à travailler grâce à l’utilisation stratégique de K2… Côté nutrition, je me suis laissé un peu aller, ne regardant pas trop les quantités mais en respectant toutefois les bases du livre jaune. Une re-lecture de La Méthode de Nutrition et du Tome 2 s’impose pour la perte de masse grasse!

fin sèche (6)Je prends la décision de continuer un temps la quadriade pour progresser vers mon objectif en douceur et commence à changer les variantes et ainsi augmenter le nombre de répétitions. Pour les cuisses, je diminue le temps de repos entre les exercices, ce qui augmente le rythme cardiaque mais favorise la congestion et donc le volume. En ce qui concerne la nutrition, je passe de 5 à 6 repas et je stoppe tous les grignotages inutiles (je rappelle que je suis boucher…). Dès lors, je perds rapidement du poids… J’inclus également une séance de course à pied semaine (en douceur, en douceur), puis 2 et je me rends compte que le split ne me permet plus de concilier entrainement musculaire et endurance tout en s’octroyant du repos. Je décide donc d’arrêter la quadriade afin de revenir à une triade classique en full-body. Associé à une alimentation de mieux en mieux gérée, j’atteins très rapidement ma DEJ (dépense énergétique journalière).
Il est alors temps de franchir un cap : c’est l’heure de la sèche! Énième relecture du livre jaune, je recalcule tout! Je scrute le moindre aliment gourmand en calorie, je passe à 3 courses à pied semaine, je ne consomme plus de glucides mis à part l’avoine du matin et les 3 fruits que je souhaite absolument garder car les coups de pompes sont de plus en plus réguliers les jours d’endurance. Je passe sous la barre des 2000 calories, je crois même être tombé à 1750 calories! Je consomme donc beaucoup de protéines de très haute qualité ainsi qu’un maximum de légumes bio et de saisons!Les entraînements se passent bien, très bien même à ma grande surprise! Je bats mes records sur l’exercice B, E2 et l’ensemble de la séance malgré la baisse des glucides autour des entraînements de musculation et d’endurance. En revanche, les 2 dernières semaines auront été très éprouvantes lors des séances de footing avec les grosses chaleurs…

 

fin sèche (4)

 

Voici un exemple de menus pour une journée de sèche :

Matin : 6 blancs d’œuf, 1 jaune d’oeuf, 200 g fromage blanc 0 %, 20 g de flocons d’avoine, 1 cs de purée d’amande, 1 pomme

Collation 1 : 1 shaker (40 g protéine bio + 20 g cacao maigre) + 1 banane

Midi : 150 g steak haché maigre, 200 g tomates, 200 g concombres, 10 g de noix, 10 cl d’huile d’olive

Collation2 : 100 g thon ou sardine + 20 cl de soja + 1 abricot

Diner : 150 g de poulet, 200 g concombres, 1 belle salade, 10 g de noix, 10 cl d’huile d’olive

Collation 3 : 1 shaker (40 g protéine bio + 20 g cacao maigre) ou 500 g fromage blanc 0 %

Le shaker, c’est plus pour le côté pratique : je suis boucher et le matin je ne prends aucune pause donc il me faut une collation facile et rapide à consommer entre 2 clients…

 

entretien1

 

C’est l’heure du bilan avec comme mensurations pour 1m80 :

Poids : 76 kilos (-8 kilos)

Epaules : 122 cm (-4)

Pectoraux : 110 cm (-3)

Bras : 39 (-1)

Taille : 75 (-8)

Cuisses : 58 (-5)

Mollets : 38 (=)

fin sèche (2)Je suis ravi du résultat! Quelle agréable sensation de se sentir léger comme une plume, d’avoir un rapport poids-puissance utile au quotidien lors d’une course à pied, d’une sortie vtt, ou tout simplement lors d’une grosse séance Lafay. Le visuel est top, pas aussi sec que certains pratiquants mais assez pour se donner l’impression de vivre dans la peau d’un athlète. Cela peu paraître prétentieux, mais lorsque les autres vous le font remarquer, vous prenez alors conscience que vous avez acquis et construit un physique sportif, harmonieux, puissant et en bonne santé! Ce régime n’aura pas été si simple, surtout la sèche : perte d’énergie les dernières semaines, la sensation de faim après certains repas, hypoglycémie lors de certaines courses à pied… mais rien d’extrême. Pas de crises de nerf, pas de blessures et la possibilité de manger 3 cheat meal par semaine sans prendre 1g!! C’est ça aussi l’efficience : la gestion des entraînements et de la diète lors d’une sèche. J’ai appris à écouter mon corps, repérer les signes avant-coureurs d’un surentraînement ou encore d’un besoin immédiat de repos, de sucre rapide ou de manipulation des temps de repos lors d’une séance… tout en se faisant plaisir (glace, pizza, barbecue…), avoir une vie sociale et ne pas penser qu’au sport!

fin sèche (3)Actuellement je suis en phase d’entretien, je recommence à intégrer les glucides mais le poids reste inchangé! C’est plutôt pas mal car la ligne reste excellente alors que les calories augmentent doucement… Je compte dès lors monter lentement en poids jusqu’à ré-atteindre ma DEJ (Dépense énergétique journalière) puis, lorsque je me sentirai prêt, j’attaquerai une prise de masse mais cette fois mieux gérée que les précédentes afin de grossir un maximum en muscle tout en limitant la prise de gras! Je mettrais l’accent sur le développement des bras et des cuisses en utilisant les techniques de progression décrites dans le tome 2 et grâce aux articles du blog.

Je tiens à remercier l’ensemble des Lafayens qui m’ont suivi et encouragé tout au long de ce régime, vous n’imaginez pas la motivation que j’ai à voir vos propres résultats et vos messages de soutiens!! Merci.

Nicos64

 

maintien

4 réflexions sur “Témoignage de Nicolas Ehret

  1. Superbe article , superbe progression , je tiens à te remercier pour ce témoignage complet et détaillé. Je pratiquee la musculation en salle mais depuis quelques temps je m’intéresser fortement à la méthode et ton témoignage ma totalement convaincu . On ressent direct que c’est bien plus q’une méthode ou un programme mais une philosophie de vie que chacun peu adapter a sois et vraiment je te remercie d’avoir partagé ça avec nous et felicitations pour ta progression.

  2. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Effectivement, la méthode n’est pas seulement un entrainement physique mais aussi intellectuel dans le sens où ses valeurs et l’éthique qu’elle défend permettent de voir la société dans la l’actuelle nous évoluons d’un regard neuf… On prend du recul sur son entrainement mais aussi sur soi, sur notre relation à nous et aux autres ! On cultive notre corps et notre esprit ! 😉

  3. ce qui est impressionnant dans ce témoignage, c’est l’évolution progressive dans la manière de gérer les paramètres, le fonctionnement « pas à pas » qui te permet de gérer au final beaucoup de choses sans t’épuiser. Une exploration de soi en douceur, sans brusquer son corps ni sa psychée, pour une évolution impressionnante !

    ça fait rêver, en tout cas 🙂

  4. Un témoignage complet et riche en informations détaillées sur les étapes successives de ton développement. C’est très intéressant d’avoir inclus également des détails de ton plan de sèche.
    Les résultats sont là aujourd’hui, et obtenu avec douceur et dans le respect de ton écologie personnelle. La Méthode est réellement la seule à nous permettre d’atteindre des objectifs sans devoir faire des sacrifices intenables.
    Bravo Nicolas.
    Je pense que tu es sur le chemin pour rejoindre les Grands que tu admires 🙂
    Je te le souhaite de tout cœur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s