Rencontre avec Tony Dourau « Lagastoufle » et Nicolas EHRET « Nicos64 »

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

47645577 rencontrefev03

rencontrefev04 rencontrefev05

rencontrefev07 Rencontrefev01

rencontrefev06 rencontrefev08

rencontrefev09 rencontrefev10

 

Lors de cette rencontre, ils ont eu l’occasion de se tester sur quelques mouvements tels que le développé couché prise large, à 120Kg pour Tony, et un maximum de répétitions sur les dips complets avec un lest de 42Kg.

 

Tony au développé couché à 120Kg :

 

Nicolas: 9 répétitions aux dips avec 42 de lests (86+42=128Kg) :

 

Tony avec 42 Kg de lest aux dips (soit 97+42=139Kg):

 

Tony Dourau, 1m87 pour 97Kg, actuellement au niveau 2 (boucle 1), 41ième séance.
Nicolas Ehret, 1m80 pour 86Kg, actuellement au niveau 3 (boucle 3), 107ième séance.

 

Q : Résume rapidement ton parcours sportif, pourquoi avoir commencé la musculation ?

Nicolas : « Je n’ai jamais été un véritable sportif, principalement dû à mon physique plutôt désavantageux et à une faible confiance en moi. J’ai pratiqué du football, du rugby, de la natation… mais je n’arrivais pas à m’épanouir dans ces sports. C’est lorsque j’ai découvert le judo et le jujitsu que mon moral s’est regonflé, mon mental fortifié, mon corps tonifié. J’ai commencé la musculation avant mon arrivé au lycée pour des rasions d’ordre physiologique et psychologique : paraître plus fort pour se sentir plus fort ! Depuis je n’ai rien lâché, je m’entraine toujours avec beaucoup plus de détermination et de dextérité qu’avant. Je suis passé d’un individu faible en apparence, timide et introverti à quelqu’un qui s’assume pleinement. »

Tony: « Je fais du sport depuis mon enfance: 2 ans de karaté, 6 ans de foot et 11 ans de rugby ainsi que des sorties en vtt et des randonnées en montagne. A 13 ans, mon père m’a appris les bases de la musculation mais ce n’est qu’à l’âge de 16 ans que je m’y suis mis sérieusement avec un copain à l’aide de mon père, grand adepte de musculation. Cela pour devenir plus résistant et plus massif en vue des matchs de rugby que nous avions chaque week-end. Avec la prise de muscle qui a suivi, une montée en confiance s’est fait ressentir, ce qui m’a amené à un surclassement en équipe 1ère de Nay (niveau fédérale 3). En 2008, j’intègre l’équipe Espoir (moins de 23 ans) du club de rugby Section Paloise qui joue en poule élite. Le niveau est relevé et super intéressant. Chaque week-end je joue contre de grosses équipes (Toulouse, Toulon, Clermont etc…) et rencontre pas mal de joueurs du top14! Bien évidemment pour tenir le rythme soutenu des entrainements et des matchs une bonne préparation physique et une bonne hygiène de vie sont donc primordiales afin d’éviter les blessures. »

Q : Qu’est-ce qui t’as poussé à arrêter la musculation aux haltères pour te consacrer à la méthode lafay ?

Nicolas : « La raison est simple, je me suis blessé chez le père à Tony justement, sur un mouvement de Rowing barre serré à 90Kg. Résultat, une lombalgie avec pincement discal… on m’a conseillé de ne plus m’entraîner de la sorte car à cet âge là, avoir des douleurs au dos peut être très handicapant. Je me suis tout naturellement tourné vers la méthode lafay que j’avais connu autrefois sans jamais me l’être approprié véritablement. Après quelques semaines passées sur internet à consulter le blog et vos carnets, je me suis dis qu’après tout, la croissance musculaire reste un enchaînement de séries et de répétitions et que les résultats de certains (Charles, Baptiste, Arnaud, Horlab…) montrent bien l’efficacité du travail au poids de corps ! Et puis, il ne faut pas oublier qu’à la base je me suis construit à coup de pompes et de tractions !! »

Tony : « Depuis que j’ai commencé la musculation, j’ai toujours été très ouvert aux différentes manières de s’entraîner afin de ne pas tomber dans la monotonie. J’ai découvert la méthode Lafay grâce à mon pote « Nicos64 » avec qui je m’entraînais régulièrement avant qu’il ait des problèmes de dos. Je l’ai revu au bout de 6 mois de méthode et j’avoue qu’il était devenu bien plus homogène que ce qu’il n’était auparavant, ce fut également une belle surprise lorsqu’il m’annonça l’évolution de ses mensurations. Après quatre ans d’entrainement avec de la fonte, un retard au niveau des épaules et des pectoraux se faisait toujours ressentir alors j’ai voulu essayé la méthode vu que cela avait bien marché pour Nico. »

Q : Penses-tu un jour réintégrer la fonte à ton entrainement ?

Nicolas : « Non ! Je ne me suis jamais senti aussi bien avant, pendant et après l’entrainement : j’ai continué à progresser sans me blesser et je n’ai plus à charger, décharger une barre… pourquoi changer donc ? »

Tony : « Oui parce que j’aime l’entrainement avec haltères mais je souhaite quand même y associer des exercices de la méthode comme j’ai pu lire sur le livre « Optimisation Turbo ». Je pense que cela peut donner de très bons résultats au niveau des performances mais aussi pour avoir un physique massif et homogène. Mais pour le moment je souhaite me consacrer entièrement à la méthode Lafay pendant encore 1 ou 2 ans afin de bien la maîtriser et d’en retirer tous les bénéfices. »

Q : Avant de quitter la fonte, te souviens-tu des performances que tu affichais sur certains mouvements ?

Nicolas : « Développé couché : 6 reps à 120 Kg (barre olympique) ; Développé couché : 5 reps à 100 Kg ; Rowing barre : 6 reps à 90 Kg ; Demi-Squat : 6 reps à 130 Kg ; Curl à la barre debout : 5 reps à 55 Kg… »

Tony : « Développé couché: 1 rep à 120kg , 6 rep à 100kg ; Demi squat: 5 rep à 170kg ; Soulevé de terre: 3 séries de 8 rep à 120kg avec 3minutes de repos entre chaque série. »

Q : Depuis combien de temps t’entraînes-tu à la méthode ? Que t’a-t-elle apporté sur le plan physiologique et psychologique ? 

Nicolas : « Je m’entraîne depuis plus de 8 mois maintenant. En quelques semaines déjà mes cuisses avaient grossies … Dans l’ensemble je dirais que j’ai progressé sur mes points faibles qui étaient les cuisses et les bras. J’ai en quelque sorte rééquilibré mon corps. Mes pectoraux et mes épaules se sont renforcés grâce aux dips, mon dos s’est épaissi… La méthode de nutrition m’aide également puisque les effets sur l’entrainement et la récupération s’en ressentent ! Au niveau du mental, je me sens reboosté. Je ne cache pas que j’ai eu du mal à m’intégrer au système d’entrainement car mon endurance musculaire, pulmonaire et mon cœur n’avaient jamais bossé de la sorte… Depuis, je ne ressens plus autant de douleur au niveau des lombaires et les tendinites sont désormais gérables en adaptant certaines exercices ! Enfin, les étirements, les séries longues, le travail cardio-vasculaire et du diaphragme… tout cela m’a permis d’être plus endurant, résistant au quotidien. Mon corps n’est plus une masse face à laquelle je dois lutter, c’est devenu un outil de travail à la fois utile et agréable ! »

Tony : « Là j’en suis à mon 4ème mois avec la méthode. Je suis très content de l’évolution de mes mensurations au niveau des épaules et des pectoraux. Je trouve également que la méthode est beaucoup moins traumatisante pour les articulations que la fonte et du coup cela favorise ma récupération. Je me sens mieux sur le terrain, ma capacité à récupérer entre plusieurs efforts rapprochés s’est nettement améliorée car on apprend à puiser son énergie grâce à des temps de repos très courts. Les étirements m’ont été aussi très bénéfiques car ils m’ont permis d’éviter de nombreuses entorses aux chevilles auxquelles j’étais habitué avant la découverte de la méthode. »

Q : Es-tu satisfait de ce changement ? Ne regrettes-tu pas d’avoir abandonné le milieu de la fonte ?

Nicolas : « Je me sens enfin libre ! Quel bonheur d’être enfin à l’écoute de son corps ! Pour moi, c’est une philosophie d’entrainement. Je ne regrette absolument pas ! Je regrette seulement de ne pas avoir pratiqué la méthode plus tôt… »

Tony : « Certain de mes amis sont sceptiques, d’autres moins. Mais cela n’a pas d’importance car je cherche avant tout à développer avec harmonie mes muscles et la méthode m’a fait prendre en deux mois 4cm de tour de poitrine, 5cm de tour d’épaule et commence à rectifier la différence de volume entre mes cuisses. Donc oui je suis satisfait et ne regrette en aucun cas cet arrêt de l’entrainement avec fonte. »

Q: Tu te vois comment dans un futur proche, continueras-tu à t’entraîner ? Quels objectifs vises-tu ?

Nicolas : « Je souhaite obtenir un corps à la fois esthétique et fonctionnel. A l’heure actuelle, je pense que je n’en suis qu’au début ! Des cuisses volumineuses et puissantes, des abdos ciselés et tonics, un dos plus large, des triceps plus épais et forts… Je pense y parvenir. Avec de tels objectifs, un poids de corps de 90Kg dans les 5 années à venir me semble cohérent. »

Tony : « Je m’entraînerai tant que mon corps me le permettra mais pour le moment j’ai pour but d’arriver à 100-105kg sec d’ici 2-3 ans. Les performances ne sont pas ma priorité, je recherche avant tout à avoir un corps qui me plaise. »

Mensurations

Tony :
99kg(+1kg)
biceps:42.5
av bras g:34 d:35
taille:90
coup:41(-1)
tour d’épaules:130 (+2)
tour de poitrine:115.5(+2)
cuisse: -d: 67 -g: 66(+0.5)
mollet: -d: 42 -g:41

Nico :
87 kgs
biceps:41
av bras 33,5
taille: 84,5
cou:42
tour de poitrine:111
cuisse: 62
mollet: 38,5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s