Candice : traiter le processus et non l’évènement

Été 2011 – été 2014

10559208_319349798228848_103632206_n

 

Pratiquante et passionnée de volley-ball pendant une dizaine d’années, j’ai toujours apprécié les pratiques sportives demandant des qualités physiques telles que la puissance, la rapidité et l’endurance. Autant le dire, je n’étais de toute évidence pas le genre de femme à s’intéresser aux sports faisant appel à la grâce et mettant en avant la souplesse du corps. En effet, seule la performance m’importait, peu importe les moyens pour y parvenir. Je n’écoutais plus mes besoins et pratiquais à outrance pour jouir de sensations toujours plus fortes.

C’est avec nostalgie dont je me souviens de « ma déchéance» : un soir, pendant un entraînement trop intense, rupture ligamentaire de la cheville. Malgré la douleur lancinante, comme « droguée » par l’envie de m’entraîner, je me suis relevée pour continuer à jouer, me persuadant de ne rien sentir. Je n’ai bien entendu fait qu’aggraver la blessure. Immobilisée de longues semaines, privée de sport et hyperphagique en parallèle (trouble alimentaire ayant connu ses prémices à l’adolescence), je ne pouvais plus éliminer mes excès, je m’imprégnais de plus en plus de la maladie.

Le constat est amer, j’ai tout simplement doublé mon poids, passant de 70-75 kilos pour 1.75m à presque 140 kilos en l’espace de quelques années. Pour imager mon comportement maladif de l’époque, je peux vous dire que la nourriture était telle une véritable drogue. Chaque matin, je me levais pleine de motivation pour entreprendre un régime, mais au cours de la journée, une force indomptable s’emparait de moi, il fallait que j’assouvisse mes pulsions : papiers et emballages alimentaires en tous genres envahissaient la table, je me calfeutrais dans mon monde, la ligne de conduite étant « mange jusqu’à ce que ton corps n’en puisse plus ». Pendant des années, je me suis levée tous les matins avec une nausée terrible, s’en suivait alors la prise d’un médicament bien connu pour les « brûlures d’estomac », puis, comme si de rien n’était, je recommençais le soir même.

 

Fin 2013 – été 2014

10524380_319351934895301_1004558012_n

 

Imaginez votre pantalon prendre 7 tailles supplémentaires sans jamais avoir le courage de le réaliser. Toutes mes tentatives pour maigrir échouaient sur le long terme, j’étais psychologiquement trop instable et fragile, choisissant toujours les solutions radicales et extrême mettant à mal mon organisme pour m’en sortir : régime trop faible en calories, régime crudivore, jeûne… Visiblement, la nutrition était un domaine que je maniais de manière aussi extrême que ma manière de faire du sport. Cependant, une caractéristique, que je voyais à l’époque comme un lourd fardeau a permis l’élaboration d’une ligne de conduite, certes, « caillouteuse » et semée d’embûches : L’autocritique. Je ne le montrais que très peu et beaucoup s’imaginent qu’une personne obèse est avant tout quelqu’un qui se laisse aller. Me concernant, il n’y a pas un jour où je ne me suis pas passée au crible. Je cherchais les causes de ma maladie, fouillais dans mon passé, je lisais des livres, trouvant des réponses, mais elles demeuraient toujours éphémères. J’ai également investi de l’argent pour suivre les derniers régimes à la mode qui se sont soldés par des échecs.

Un soir, au cours de mes recherches, je découvre par hasard le forum « musculaction ». Je m’inscris, et c’est directement dans la catégorie des «fonteux » que je trouve ma place, sans même y réfléchir. Le lendemain, j’étais inscrite en salle de sport, 800 euros l’année. C’est parti ! Chaque soir, un entraînement de deux heures à pousser non-stop. Je ne pensais plus qu’à cela dans mon quotidien, vivant au travers du forum, aliénée par les fitness bikini aux abdos saillants que je vénérais. D’un point de vu nutritionnel, j’ai vécu une période où le contenant de mon assiette me nourrissait plus que son véritable contenu, me remettant tous les jours en question sur ma manière de manger, certaines idéologies alimentaires en plein essor sur le net ayant eu de fortes influences sur ma personne. J’ai perdu des kilos, mais j’étais exténuée et surtout, malheureuse, puisque je voyais le sport comme une corvée, un moyen pour éliminer les calories et la nutrition, comme un dilemme.

 

Candice maintenant

10565962_319358121561349_1450248997_n

 

Puis, j’ai rencontré certains Lafayens (ennes). C’est à ce moment que je m’initie à la méthode, stupéfaite par certains résultats bien qu’encore sur la retenue. Bien entendu, avec ma philosophie du « Shut up and Squat » ou du «But the mind is more important than the body » ou encore du (oui, tant de poésie, cela mérite encore une couche !) « you never give up ! », je me surpasse toujours autant et je zappe tous les exercices qui concernent : le rééquilibrage, la respiration, la souplesse, l’intimité. Je n’en voyais aucune utilité, préférant aller droit au but. En prime, je cultivais l’irrégularité dans mes entraînements ! Je souhaitais être active au plus profond de moi-même, la méthode Lafay me donnait les outils nécessaires pour le faire mais j’étais incapable de les saisir et de les manipuler correctement : imaginez un gros tronc d’arbre que l’on souhaiterait tailler en bûches pour l’hiver, en vue de faire ses provisions. Cela demande un certain savoir-faire, il faut planter sa lame de manière efficace, veiller à faire ses découpes intelligemment pour pouvoir les stocker et les utiliser. De mon côté, au lieu d’utiliser l’outil me permettant de faire comme le bûcheron, c’est-à-dire, utiliser un moyen durable et efficace pour travailler, je préférais utiliser celui qui, à première vue, me permettrait d’abattre mon œuvre plus rapidement, peu importe la manière. J’ai remplacé la hache aiguisée du bûcheron par une grosse masse. Hors, taper dans un tronc avec une masse, on n’obtient, au pire, que des morceaux, débris et miettes, qui plus est, on se fatigue, et… pas de provision pour l’hiver ! Entendre par là que ma progression ne pouvait être durable, faute de compréhension.

J’obtenais donc des fluctuations de poids, c’est pourquoi plusieurs années séparent parfois les photos présentes dans cet article. Je me suis donc repositionnée, en analysant, décortiquant et en assimilant de mieux en mieux la méthode, appuyée par quelques Lafayens aguerris qui m’enseignent à voix haute ce que la méthode Lafay me chuchotait déjà subtilement : l’équilibre. Je manquais cruellement d’équilibre psychique et physique. Comment être une personne équilibrée en tentant de vaincre le mal par le mal, une expression si ancrée dans nos sociétés. Alors, comme le dirait Sanguine, une magnifique pratiquante : « il ne faut pas comprendre, il faut perdre connaissance ! ». J’ai perdu connaissance, peu à peu, j’ai cessé de croire que je détenais toutes les clés, la vérité, pour finalement me laisser guider par ce que je lisais dans les livres d’Olivier Lafay.

 

Fin 2013 – été 2014 

10569127_319353511561810_41827416_n

 

Au niveau alimentaire, tout a changé. Quitter les extrêmes eut un véritable effet libérateur, si bien que l’hyperphagie s’est faite de moins en moins forte, jusqu’à me quitter définitivement, là où médecins, psychiatres, chirurgiens ont échoué et clamé que seule la chirurgie bariatrique me viendrait en aide. Une citation d’Olivier Lafay prenait tout son sens : « la douceur mène à tout » et surtout, j’ai compris ce qu’était l’efficience. Chose incroyable pour moi, je m’intéresse désormais aux exercices de souplesse et même au yoga! La féminité et l’équilibre du corps possède aujourd’hui une place de choix dans ma pratique. C’est à ce moment que j’ai connu ma progression la plus efficace et rapide, et surtout, durable.  Physiquement, les résultats ne se sont pas fait attendre puisque j’ai perdu 20 kilos supplémentaires en l’espace de deux mois et ce, sans me malmener. Mes performances augmentent régulièrement grâce aux boucles et mini boucles, il est gratifiant et encourageant de voir comment mes mouvements deviennent de plus en plus fluides et comment je gagne en puissance, ce que je constate dans mes nombreux déplacements à VTT. Les exercices de respiration ventrale ont contribué au développement d’une taille élégante, et, chose très importante, la méthode Lafay m’a permis de conserver l’intégrité de ma peau en quasi-totalité.

Finalement, le fait de ne plus être en opposition avec moi-même est ce qui me permet aujourd’hui d’être régulière et équilibrée. Je n’aurais très probablement jamais atteint mes premiers objectifs si j’avais conservé ma vision initiale du sport et de la nutrition. Je suis beaucoup plus épanouie, ma manière de penser et mon sens critique ont profondément changé. Je souhaite aujourd’hui poursuivre ma perte de poids en visant des courbes arrondies et fermes, et un ventre plat. Je me lance également le défi de devenir plus endurante via la course à pied et surtout, plus souple. Bien entendu, cultiver et développer ce rapport que j’ai découvert avec l’équilibre ainsi qu’avec ma « nouvelle vie » me paraît essentiel.

A tous ceux / celles qui prennent le temps de lire ce témoignage, si je pouvais donner un conseil, c’est de ne pas hésiter à « s’ouvrir », d’arrêter de fouiller dans le passé pour se consacrer au présent et pour construire l’avenir. Egalement, je souhaiterais souligner l’importance du chapitre « introspection » de la méthode de nutrition. Ce passage contient de nombreuses clés et explications, me concernant, il fût bouleversant de vérité. Il est parfois difficile de se sortir de ses croyances souvent très implantées, comme j’ai pu en témoigner, mais comme l’a déjà dit Olivier, « ce sont vos expériences qui apprennent à certains ce qu’il est possible de faire ». J’ai toujours pensé que « la méthode Lafay fait de nous des êtres conscients ». Je remercie de tout mon cœur Olivier Lafay qui sait combien je l’estime, Denis Tiquet pour son aide et ses conseils toujours objectifs et dénués d’intérêts et pour tout ce temps qu’il m’a consacré et Mickaël pour l’enrichissement personnel qu’il m’apporte au quotidien, merci de me faire partager ton expérience.

 

Fin 2013 – début 2014 (perte de 20 kilos en 2 mois!)

10567510_319353818228446_1149862177_n

26 réflexions sur “Candice : traiter le processus et non l’évènement

  1. super témoignage Candice ! quelle détermination et quel résultat !!! je t’encourage à ne jamais céder. « ne craint jamais d’avancer, craint seulement de t’arrêter » 😉

  2. Excellent article, très inspirant !
    « Denis Tiquet pour son aide et ses conseils toujours objectifs et dénués d’intérêts et pour … »
    Ce ne serais pas « et ses conseils toujours objectifs et non dénués d’intérêt  » plutôt ?

      • Et bien là justement je suis un peu perdu ^^
        À la première lecture je pensais qu’en parlant  » d’intérêt » elle parlait de l’intérêt de son aide, la qualité de ses interventions… Ce qui serait assez péjoratif à son égare.
        Du coup ce serais plus en parlant de l’intrerêt qu’avait Denis à la guider ? Que ce dernier l’aidait sans recevoir quelque chose en retour, sans que cela lui serve directement, sans voir à travers lui ou sa vision des choses ? Une objectivité concrètement.

  3. Félicitations pour les résultats et le courage d’avoir témoigné. Je me retrouve quand tu parles d’extrême, j’ai souvent été excessif aussi bien pour le sport que l’alimentation. La méthode apporte un nouveau regard libérateur et épanouissant.

  4. Superbe, quelle transformation! T’as traversé beaucoup de souffrances, bravo de les avoir dépassées et de te ménager, ça paye 😉

  5. Très beau témoignage, je trouve que tu as fait preuve d’un très grand courage pour arriver a affronter ta vérité et la surmonter comme tu l’as fait.

    Ne lâche jamais prise, va de l’avant et ne regarde plus en arrière.
    Bravo!

  6. Bravo Candice !
    Tu sembles maintenant sereine et calme, sûre de toi.

    J’ai une question sur la peau que tu dis avoir conservé : tu veux dire que tu n’as pas de « surplus de peau » propre aux pertes de poids rapides ?

  7. Merci à tous pour vos commentaires qui sont motivants et font très plaisir.

    Tripy, je te remercie mais j’ai eu beaucoup d’aide de la part de Denis sans effectivement, aucun intérêt… Et j’ai rarement connu une personne aussi objective et neutre face à des situations dans lesquelles il aurait très bien pu « imprégner » sa propre personne (c’est d’ailleurs un défaut que nous avons tous au prime abord, et il est admirable de se débarrasser de ce « moi je » pour devenir quelqu’un de réellement crédible et autonome). Denis est admirable d’avoir réussi à faire preuve d’un tel recul face à mes difficultés. Beaucoup devraient s’inspirer de lui, et c’est vraiment ce que je pense. Après, tu dois probablement faire référence à ses nombreuses interventions sur les pages de la méthode. On a tous un intérêt à défendre ce qui fonctionne et ce qui nous passionne… Et il la toujours fait de la manière dont je le connais, décrite plus haut 🙂

    Mogore, je te remercie 🙂
    Oui, je parlais bien de cela. Beaucoup disent que ce n’est pas moi sur les photos parce que j’ai conservé une certaine intégrité au niveau de la peau et qu’il est impossible de peser autant sans séquelles lors d’une perte de poids conséquente. J’en suis la preuve que c’est possible, d’ailleurs, j’espère que mon témoignage donnera une vision différente à ceux qui traverse les même difficultés que moi. Avec la musculation, encore plus au poids du corps, et encore mieux avec la méthode (parce que tout le corps se mets en route, chaque paramètres fonctionnant avec les autres) la peau se tonifie énormément, ne serait ce que part l’activation de la circulation sanguine (en faisant la méthode, on sollicite aussi beaucoup le cardio, d’où l’avantage), les hormones qui sont plus sollicitées et se mettent comme en « ébullition ». La peau est plus lisse, mieux protégée, on est plus attirant. D’ailleurs, cette histoire de peau n’est pas valable que pour les « gros », ça fonctionne aussi pour les corpulence « normales »… Il suffit de voir la peau des nombreux Lafayens qui se musclent… Cela n’a rien avoir avec un simple régime hypocalorique 🙂

  8. Félicitations à toi Candice pour tous ces efforts dosés et pertinents (vive la méthode!)

    Le résultat est impressionnant et très beau a voir 🙂

  9. Bravo et merci pour ce témoignage. Moi qui suis à 169 kg pour 1m75, avec les mêmes difficultés que toi dans la tendance à appliquer des extrêmes, et avec un genou en vrac, je cherche une méthode douce. Or tous les exemples de lafayens que j’avais vu jusqu’ici (même s’il est vrai que je n’ai pas tout vu) étaient plutôt des exemples de développement d’un physique mince ou maigre, et non des exemples de perte de poids massive. Du coup ton histoire résonne fortement chez moi. Bien qu’ayant acheté les livres de la méthode depuis plus d’un an je n’ai pas encore franchi le pas de la mise en pratique. Malgré un QI de 138 j’avoue avoir du mal à comprendre la notion d’efficience et en particulier ce qu’elle implique en pratique. Ou les définitions trouvées sur le site, les videos ou dans le bouquin manquent de précision, ou je fais un blocage psychologique qui m’empêche d’accéder à une solution. Bref, ce témoignage me permet de faire un nouveau pas dans le bon sens, et qui sait, peut-être deviendrai-je très bientôt moi aussi un lafayen ?

    • Avez-vous le Tome 2?

      Vous y trouverez de quoi « enfin » comprendre l’Efficience 🙂
      Cela se fera sans aucun blocage.

  10. Très belle histoire qui aurait pu se passer de photo montage : sur la première photo de l’article ( avant – après) , un grain de beauté assez voyant, à gauche du ventre de  » Candice » disparait d’une photo à l’autre. Mais bon, c’est pas ce qui nous intéresse…

  11. Bonjour Candice,

    Je te remercie pour ton témoignage. Il m’a particulièrement touché car je me suis un peu reconnue dans ta description « avant ». La même façon d’aborder le sport et l’effort, les troubles alimentaires. Moi aussi, à ma première lecture du livre pour les femmes j’ai « zappé » le rééquilibrage, la souplesse et la respiration parce que je n’en comprenais pas l’utilité. Depuis que j’ai 16 ans, j’évolue dans un domaine professionnel presque exclusivement masculin, dans mes loisirs aussi. J’aime aller à la salle et soulever des charges de plus en plus lourdes, je suis même fière quand j’arrive à égaler ou dépasser mes homologues masculins sur certains exercices. Mais aujourd’hui je dois repenser ma façon de m’entrainer. Après 4 ans à vivre dans des conditions climatiques très difficiles, mon corps est fatigué, je n’arrive plus à suivre le rythme et pire, je me blesse trop régulièrement. Alors je me dis que si toi tu as changé, je le peux aussi. C’est difficile car je suis très têtue (voire même obstinée), mais je n’ai pas le choix. A présent, je relis le livre et cette fois je veux essayer de comprendre ce que je ne comprenais pas alors: l’importance des chapitres que j’ai occulté.
    Ce que j’aimerais également comprendre, c’est comment la méthode t’as aidé à résoudre tes troubles alimentaires. Je m’efforce de manger équilibré au quotidien, mais parfois, quand je manque de force, mes « démons » reprennent le dessus. Avec ton témoignage, je vois qu’il est possible de s’en débarrasser. Comment as-tu combattu les tiens ?
    Bravo à toi.

    Bien cordialement.

  12. Un témoignage très émouvant. Candice a su décrire son chemin vers la transformation à la fois douce et respectueuse. Pratiquante emblématique de la Méthode qui a enfin trouver sa voie et son équilibre. Et nous sommes tous émerveillés de voir sa progression.
    Je te souhaite le meilleur Candice et plus encore 🙂

  13. Mercissss pour votre témoignage qui me donne envie de faire ce « fameux » premier pas.. Vos mots sont encourageants, stimulant et on ressent votre sincérité. Mercisss; Bien à Vous 😆 Sophie

  14. Bonjour.
    Merci pour ton témoignage.
    Ma compagne va bientôt commencer la méthode, et est dans la même situation que toi tu étais.
    Y aurait il moyen de pouvoir nous en dire plus sur ton carnet de suivi, nous sommes un peu perdu, malgré la lecture du livre.
    Ce serait super gentil de ta part 🙂
    A bientot
    Aurore & Sébastien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s