ON LÈCHE ON LÂCHE ON LYNCHE

Tuer ce qu’on a adoré…

Que la tentative de meurtre soit directe ou indirecte, le fond de l’affaire reste toujours le même…

« Fan obsédé par les Beatles, Chapman voyait en John Lennon un héros qui lui permettrait de surmonter sa vie moribonde. Il prétendit vouer une admiration sans limites à son idole, et avoir été jusqu’à se marier avec une Hawaïenne d’origine japonaise pour avoir l’impression d’être le couple Lennon-Yoko Ono. Mais, déçu par une situation qui ne s’améliorait pas, il accusa celui qui l’avait trompé dans ses espoirs : John Lennon, qu’il considérait désormais comme un hypocrite et un traître, d’abord en ce qui concerne la religion avec ses phrases « Imagine no religion » et « Aujourd’hui, nous sommes plus populaires que Jésus ». Comme il l’avait lu dans la presse, Chapman semblait estimer que John Lennon avait trahi son message de paix et de fraternité entre les hommes, qu’il était devenu milliardaire et menait une vie bourgeoise, et qu’il ne distribuait pas son argent parmi les pauvres.

Par ailleurs, le soutien du couple Lennon pour des activistes (libertaires, ou de gauche), et l’affichage tonitruant de leur implication aux côtés des organisations pacifistes, étaient la cause de commentaires péjoratifs, de nombreuses vexations (administratives), voire de persécutions, de la part d’une frange de la population. Cela a pu influencer un individu déclaré instable.

Dans une interview accordée à Lynne Schultz le 26 décembre 2006, Chapman se justifia : « Lennon nous dit d’imaginer un monde sans possessions, et le voilà avec des millions de dollars, des yachts, des propriétés et investissements immobiliers, se moquant des gens comme moi qui crurent ses mensonges et achetèrent ses disques, en construisant une grande partie de nos vies autour de sa musique. »

Il avoua, malgré tout, qu’il avait décidé de tuer John Lennon pour devenir également célèbre (et que son nom soit définitivement lié à la gloire de Lennon), ayant d’autres cibles potentielles (Johnny Carson ou Elizabeth Taylor) s’il ne parvenait pas à assassiner Lennon. »

 » Il tend silencieusement à Lennon un exemplaire de son album Double Fantasy que le musicien lui dédicace. Après l’avoir signé, Lennon lui demande poliment : « C’est tout ce que vous désirez ? », et Chapman répond d’un signe de tête affirmatif. La scène est immortalisée par un photographe fan de Lennon, Paul Goresh, qui prit une photo de la rencontre. Certains prétendront que, face à la générosité et surpris par la gentillesse de Lennon (qui lui demanda à deux reprises s’il ne désirait pas autre chose), Chapman pourtant venu à cette heure dans l’idée de tuer, renonça. »

(l’assassinat de John Lennon)

°

Ainsi va la vie…
On lèche, on lâche, on lynche.

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_David_Chapman

En photo : Chapman, le profil de nombreux trolls du net au 21° siècle. Mais avec des couilles en plus…

Content Protection by DMCA.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.