ABSOLU ET RELATIF en MUSCULATION : où est la vérité?

eugeneCertains disent qu’il n’y a pas de vérité absolue en musculation. Comme ça… de façon légère et pourtant assurée 🙂
Mais est-ce que cette affirmation est une vérité absolue?
Qui peut prétendre déclarer absolument vrai qu’il n’y a pas de vérité absolue en musculation?
Un gourou?
Un ignorant?
Ou un manipulateur?
Il n’y a pas de vérité absolue en physiologie? En biomécanique? En nutrition? Etc.
En fait, il y a des vérités absolues en musculation sur de très nombreux points.
D’autres sont des questions de « choix », mais généralement basés sur une profonde ignorance des mécanismes qui nous déterminent.
La connaissance, quand on la maîtrise, permet de distinguer :
les vérités fondamentales en musculation (absolues) qu’on ne peut contourner sans risque d’échec. Elles sont très nombreuses;
les vérités relatives aux choix du type de musculation. En effet, le choix de faire du powerlifting, du bodybuilding, de l’haltérophilie, du crossfit, entraîne de facto des vérités absolues dans leur contexte (sinon on change de type de musculation), mais relatives dans le sens où cela dépend du but poursuivi;
des valeurs qui chapeautent ces choix. Par exemple, si votre but est de vous préserver, vous devrez tenir compte de certains absolus. Si votre but est de briller en compétition, ou d’être énorme et sec, vous devrez tenir compte d’autres absolus. Vous n’aurez par exemple pas 60 de bras sec au naturel, sans dopage. C’est une vérité ABSOLUE 🙂
Bref, réfléchissez avant de parler d’absolu et de relatif 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s