Manohar Aich

13413501_10154208154136064_8938048744976527981_n

 

Ce « bodybuilder » de l’ancien temps est mort à l’âge de 103 ans.
Il était né en 1913.
Manohar Aich était son nom.

Les pratiquants de musculation d’avant 1950 recherchaient la santé pour la plupart, tout en visant de belles performances et un volume musculaire important.
Certains recherchaient surtout la force et leur santé s’est vite dégradée (après quelques belles années de performances impressionnantes).
 
13344694_10154208156171064_3168164099246545161_nAprès la deuxième guerre mondiale est apparu une nouvelle forme de musculation : le bodybuilding. Steeve Reeves en est la première incarnation célèbre.
Dans le bodybuilding, la masse et les proportions comptent plus que tout. La santé devient secondaire. L’aspect athlétique également. Et le dopage a permis d’aller très loin dans cette démarche. Steve Reeves avait la réputation de ne pas travailler ses abdominaux pour garder une taille fine. C’est la grande victoire du travail analytique, avec pour objectif une certaine vision esthétique.
 
Donc, dès l’après guerre, la musculation, et ce grâce au dopage, achève se de spécialiser. D’un côté le bodybuilding, où l’athlète disparaît pour laisser place à une image travaillée muscle par muscle, pour raison esthétiques.
De l’autre côté, les sports de force dont le crossfit est l’avatar ultime.

Des deux côtés, la santé, on s’en fout !
Ce qui compte, c’est de faire une performance :
– esthétique pour le bodybuilding;
– athlétique pour le crossfit.
 
13406766_10154208156716064_3946967354549358700_nCe système s’est développé au sein d’un changement sociologique profond : la démocratisation de l’esprit No Pain No Gain.
Le culte individuel de la réussite et du dépassement de soi s’est imposé dans une société où la structure de dominance s’est ouverte, afin de proposer un ascenseur social apte à favoriser la croissance économique.
On est passé de l’exploitation « simple » du 19° siècle à un exploiteur qui propose à l’employé de s’exploiter lui-même et d’en être fier.
Se tuer à la tâche pour exister, pour « sortir du lot », pour « réussir »…
 
Le culte du corps n’y a pas échappé, au contraire. Le corps est une possibilité pour l’individu de manifester le pouvoir qu’il a sur lui-même, sur l’arbitraire de la nature. C’est aussi un moyen d’exhiber sa différence aux autres, de se sentir différent (en se fabriquant un « look »).
 
13413752_10154208156976064_1904962071291243013_nCette rage de réussir, d’être un « vainqueur », pousse chacun d’entre nous à agir dans l’instant de manière à gagner au plus vite, et à maintenir toute place acquise sur l’échelle de dominance (travail, argent, voiture, relation de couple, apparence, corps, etc.).
 
 
Et la santé, qui suppose de se penser à long terme, et donc de mettre en place des moyens de se préserver (et donc d’abandonner bien souvent la lutte mortifère pour la dominance) est totalement mise de côté.
C’est ou la réussite ou la santé. Faites un choix disent le bodybuilder, le crossfiter, l’homme d’affaires, et tous les aspirants « vainqueurs ».

Face à cette vision du monde, qui s’est imposée, à tous, on peut parfois prendre un peu de recul, et envier les athlètes du temps jadis.
Les athlètes du début du 20° siècle ne connaissaient pas le dopage et ont su, pour certains, vivre très vieux. Comme Manohar Aich…
 
13406711_10154208157451064_6664664357005604564_nMais leurs approches n’étaient pas systématisées. Ils manquaient à la fois de recul sur leur pratique et de connaissances scientifiques permettant de mieux appréhender les rapports entre exercice du corps et santé.
 
En 1948 est née la cybernétique, une science révolutionnaire qui a bouleversé le monde humain. Elle est la mère des robots, de l’informatique mais aussi de l’écologie moderne, de l’épigénétique, de la biologie et de la médecine de pointes.
La cybernétique m’a donné à la fois le recul critique et les outils pour appréhender la musculation autrement, et pouvoir enfin systématiser une musculation efficace, qui soit réellement productrice de santé.
L’approche écosystémique est donc la clef de la Méthode Lafay, avec des moyens qui permettent d’envisager de devenir performant et de vivre vieux tout en repoussant les dégradations dues à l’âge. Croître et durer…
 
13335661_10154208157871064_7839402895881497959_nL’approche écosystémique (cybernétique) considère non plus l’individu comme un élément séparé fait d’élément séparés, mais comme un écosystème dans des écosystèmes.
Ce qui est déjà une évidence pour l’écologie (qui est une approche écosystémique), pour l’agriculture productive mais saine, doit le devenir pour l’humain.
Et pour cela, j’ai fondé mon travail sur des dizaines de milliers de pages de références scientifiques permettant d’avoir une approche écosystémique de la transformation corporelle.

°

Olivier Lafay

°
La collection Lafay (méthode de musculation) est disponible ici :

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s