LE PREMIER COACH LAFAY – SEBASTIEN PARRAT

Présentation:

13254253_10154178004601064_3966407226936789215_n« Bonjour,
Je m’appelle Sébastien PARRAT, je suis né à Landerneau (29) et j’ai 36 ans.

Je suis professeur d’EPS depuis 2003 (Licence STAPS « éducation et motricité » – CAPEPS – Université de Bretagne Occidentale – Brest).
Après avoir enseigné aux Mureaux (78), je travaille actuellement à La Force (24) près de Bergerac.
Je réside à Galgon (33) à 5’ de Libourne et 30’ de Bordeaux.
J’ai débuté la musculation « classique » à 16 ans de façon anarchique et par conséquent sans progrès significatifs.
De 18 à 23 ans, entre le football en club et les cours de sport à la faculté, je n’en faisais que de façon très occasionnelle à la salle du campus.

Puis je m’y suis remis sérieusement en 2004 en suivant, chez moi, le programme full-body proposé sur musculaction.com, 2-3h/sem.

Souvent en vacances scolaires loin de chez moi et par conséquent dans l’impossibilité de « soulever de la fonte », j’ai débuté la Méthode Lafay en 2005.
J’ai progressivement abandonné la fonte pour me consacrer exclusivement à la Méthode dès 2006.

La possibilité de s’exercer n’importe où, la compatibilité/complémentarité avec la pratique d’autres sports, le développement de mes pectoraux (jusqu’ici un peu récalcitrant) et la philosophie relative à la méthode ayant, entre autre, motivé ce choix.
Depuis 10 ans, je navigue donc du niveau 2 au niveau 4 (bouclés plusieurs fois) avec un entretien au niveau 2 mode 10 la plupart du temps.
Je fais 2 séances/sem et je réalise les étirements/les 4 piliers 2 fois/sem.
Passionné de sport, en parallèle, je fais également de la course à pied (sorties de 10km ou 15km, 2 fois/sem), du futsal/football, du badminton et du bodyboard.

Convaincu de tous ses bienfaits pour la santé, dès que j’en ai l’occasion, je vante les mérites de la Méthode à mes proches et amis et les guide dans l’univers Lafay quand ils souhaitent débuter la musculation.

J’aspire désormais, en tant que coach Lafay, à y consacrer davantage de temps pour initier de plus en plus de personnes à la Méthode et/ou les accompagner pendant leurs séances.
Fort de mon expérience de pratiquant, de ma formation universitaire et de ma formation avec Arnaud (cf. articles « Sur la voie de l’Efficience avec Arnaud – Parties 1 & 2» publiés sur la page Protéo-System), je vous proposerai un entrainement progressif et stratégique pour « croître (de façon rapide) et durer » en réduisant le stress infligé à votre corps ainsi que le stress psychologique.

Je prendrai en compte vos désirs, vos besoins, votre niveau sportif, vos antécédents médicaux et votre âge pour vous aider à atteindre vos objectifs : mincir, se muscler, améliorer votre condition physique, protéger votre cœur en développant votre endurance, construire et préserver votre santé,…
Pour favoriser vos résultats en diminuant les efforts nécessaires, à domicile ou sur un lieu de pratique proche de chez vous*, je vous expliquerai les exercices, je corrigerai vos positions, je vous motiverai, je vous aiderai, je vous conseillerai,… Accompagné(e) par un coach, vous progresserez plus vite sur la voie de l’Efficience.

« Peu d’efforts, beaucoup d’effets » !

Pour optimiser ces résultats, je pourrai aussi vous donner des conseils en nutrition.
Pour toute question, n’hésitez pas à me contacter par mail (parrat@me.com) ou par MP sur Facebook.

A très bientôt,
Sébastien.

* proche de Libourne, Bordeaux, Bergerac (et Brest pendant les vacances scolaires) »

 

Voici les liens pour lire la « trilogie » « Sur la voie de l’Efficience avec Arnaud » 😉

https://www.facebook.com/groups/17045653093/permalink/10153931612238094/
https://www.facebook.com/groups/17045653093/permalink/10154220166663094/
https://www.facebook.com/groups/17045653093/permalink/10153986173713094/

Content Protection by DMCA.com

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Sur le net, n’importe qui peut encenser n’importe qui, mais aussi peut démolir n’importe qui, à distance, dans le confort de sa petite maison, de sa chambre, en mangeant du Nutella.
N’importe qui, peut rabaisser, insulter, salir, dénigrer, mentir…

C’est un grand pouvoir, finalement, que l’on obtient en payant un petit abonnement à un fournisseur d’accès internet.

On a tous envie de se valoriser sur le net. Les réseaux sociaux, ça sert essentiellement à ça. Et on peut user de notre grand pouvoir en étant constructif, serviable, généreux, poli, empathique.
On peut aussi user de ce pouvoir en frappant des gens, au hasard ou de manière ciblée, avec des floppées de commentaires violents.

Et ceux qui usent et abusent du pouvoir de dénigrer, de blesser leurs semblables, se justifient toujours en disant qu’ils ont « le droit ».
Un peu comme un enfant face à son parent : « j’ai le droit, papa (de réclamer, d’avoir, de posséder, de nuire).)
Pour eux, la liberté d’expression, c’est la liberté de démolir son semblable. Ils ne savent visiblement pas que la liberté d’expression a pour but une avancée démocratique, afin de produire une société plus humaine, plus respectueuse de chacun, et non l’inverse…
La liberté de démolir son semblable, c’est l’inverse, effectivement.
Ceux qui se justifient en invoquant la liberté d’expression n’ont pas tout compris.

Ils revendiquent un droit absolu en oubliant qu’ils ont aussi des devoirs.

Puisqu’on a ce grand pouvoir de s’exprimer à loisir sur le net, alors quelles sont les limites humaines de ce pouvoir?
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités…

Peut-être qu’il faudrait déjà commencer par exprimer nos désacccords en usant d’un peu plus de vocabulaire qu’un enfant de 4 ans au cortex préfrontal peu développé.

Peut-être qu’il faudrait comprendre la relativité de nos jugements. Est-ce que ce qu’on juge est con, moche, horrible, nul… dans l’absolu? Ou seulement vu de notre petite fenêtre?

Est-ce que j’ai le droit de faire du mal à un inconnu sur le net, juste parce que j’en ai le pouvoir?

Et, qu’est-ce que ça dit de moi ce besoin irréfréné de faire souffrir mon semblable? Qu’est-ce que la revendication du droit de blesser l’autre dit de mes frustrations, de ma haine de la vie et de moi-même?

Pourquoi suis-je incapable de mettre les formes quand je m’adresse à un autre être humain?

Vouloir abuser d’un aussi grand pouvoir, en mettant l’autre plus bas que terre, cela renseigne sur notre irresponsabilité, notre volonté de nuire sans avoir à se regarder en face. Cela renseigne sur notre manque d’humanité.

Car, pour un véritable être humain, un grand pouvoir implique…

Content Protection by DMCA.com