LES DIX COMMANDEMENTS DE L’APPROCHE SYSTÉMIQUE APPLIQUÉS À LA MÉTHODE LAFAY (N° 2)

12342822_10153756463811064_7094676712508394906_n

Photo de Thibaud Molimard , pratiquant de la Méthode Lafay.

 

LES DIX COMMANDEMENTS DE LA CYBER-MUSCULATION (N° 2)

(par Yann Ollivier, étiopathe, professeur d’anatomie et cybernéticien)

°

Deuxième commandement : Les boucles de régulation tu respecteras.

°

« L’isolement d’un facteur conduit à des actions ponctuelles dont les effets désorganisent le plus souvent l’ensemble du système. (…) Pour obtenir une action à court terme, on « coupe » très souvent une boucle de stabilisation, ou un ensemble imbriqué de boucles de rétroaction. On croit ainsi agir directement sur les causes afin de mieux contrôler les effets. C’est ce qui se produit dans la rupture de cycles naturels. L’utilisation massive de combustibles fossiles, d’engrais chimiques ou de pesticides non recyclables permet d’accroître le rendement agricole, pendant une courte durée. Mais à plus long terme, cette action risque de provoquer des perturbations irréversibles. »
(Joël de Rosnay)
 
Nous mettons ici en opposition les deux approches actuelles de l’entraînement en musculation : l’approche analytique classique et l’approche systémique prônée par la Méthode Lafay.
 
12304324_10153756480366064_3469508924386179227_oD’un côté nous avons un entraînement classique qui ne peut que rompre des boucles de régulation tant il cloisonne et décortique le pratiquant, sa vie et son entraînement. Tout est analysé selon les données expérimentales de la physiologie du sport sans qu’il n’y ait jamais de connections entre les différentes études et faits scientifiques. Les pièces du puzzle ne sont jamais réunies.
 
C’est qu’il manque une structure intellectuelle, un cadre théorique capable de réunir tous ces faits pour les utiliser en synergie.
 
Les propriétés du muscle (force, puissance, endurance) sont séparées les une des autres et sont entraînées indépendamment sans réflexion aucune sur l’intérêt éventuel de leur stimulation simultanée.
 
Le travail musculaire se fait principalement en isolation. On extirpe le système musculaire du système locomoteur dont il n’est qu’un sous-système et on coupe ainsi des boucles de régulation entre les différentes unités-fonctionnelles locomotrices qui interviennent dans la réalisation de mouvements complexes.
 
La programmation détaillée de cycles et périodes, en ne tenant aucun compte des contraintes extérieures à l’entraînement, impose aux sportifs de sortir de leur zone de confort, de se violenter en permanence. Il s’agit de faire entrer les processus biologiques dans le cadre rigide du plan d’entraînement, il faut soumettre la nature, lui dicter sa propre loi.
 
Face à la déstabilisation profonde des systèmes-individus soumis à ces nombreux dogmes scientistes, face à la frustration des nombreux échecs entraînés par un corps meurtri et traumatisé par de nombreux entraînements violents, certains franchissent le pas et tombent dans l’écueil du dopage. Cerise sur le gâteau de la rupture de boucles de régulation neuro-hormonales pour une prise de masse musculaire à court terme sans réflexion sur les effets à long terme.
 
12309648_10153756480201064_7594126478194281429_oLe cas des anabolisants stéroïdiens est connu. En inondant son corps d’hormones stéroïdes de synthèse, on inhibe, par rétrocontrôle négatif le fonctionnement, chez l’homme, des testicules et on brise ainsi la boucle de régulation hypothalamo-hypo-physo-testiculaire.
Un bien grand mot pour tout un cortège de phénomènes pathologiques dont le moindre est l’atrophie testiculaire. La consommation chronique de stéroïdes anabolisants a en effet des conséquences sur les systèmes endocriniens, cardiaques, hépatiques et nerveux. Vous pourrez en savoir plus ici : http://www.irbms.com/steroides-anabolisants
 
De l’autre côté, nous avons la nouvelle voie du muscle proposée par Olivier Lafay qui possède dans son cahier des charges, la nécessité absolue de respecter les boucles de régulation ainsi que les processus de croissance de l’organisme. Toute l’organisation de l’entraînement s’établit donc autour de ce commandement.
 
Les propriétés du muscle sont réunis et entraînées ensemble pour permettre l’acquisition d’une polyvalence athlétique dans un premier temps. La spécialisation pourra venir ensuite mais toujours associée à un travail simultané des trois composantes principales.
 
Le système musculaire regagne sa place de sous-élément du système locomoteur asservi au système nerveux. La logique du Proteo-system, avec son enchaînement précis de mouvements complexes dans un ordre donné stimule l’ensemble des muscles et articulations de l’organisme révélant l’inanité du dogme des points faibles en musculation.
 
12291241_10153756480541064_5500739577584584187_oLa prise en compte des facteurs extérieurs à l’entraînement quant à elle, oblige la Méthode Lafay a être souple et adaptative. En fixant des objectifs, sans tomber dans la program-mation détaillée de cycles d’entraînements, elle per-met au pratiquant de composer au mieux avec les aléas d’un travail ou d’une famille.
 
Il s’agit d’harmoniser les contraintes externes professionnelles et privées avec les contraintes internes de l’entraînement pour ne pas générer un stress trop important. Les objectifs sportifs sont respectés mais l’inattendu du quotidien permet une adaptation de l’entraînement (séance à 70 %, boucles et mini-boucles, …) qui évitera une déstabilisation trop grande du système-individu, source de surmenage et de blessures.
 
Yann Ollivier (site : www.yann-ollivier.fr)

°

°

Premier commandement à lire ici : http://wp.me/p2Rdcw-4f3

Content Protection by DMCA.com

CIBLER VOS MOLLETS

 

La méthode propose des carrefours (possibilités différentes d’évolution) très régulièrement. Plus tu progresseras dans le suivi de la méthode, plus ces carrefours seront nombreux. Si tu veux t’assurer de prendre le bon chemin à chaque intersection, il te faut avoir intégré les étapes précédentes, dans l’ordre…
Au début, le chemin est tout tracé, il te procure une expérience millimétrée de la méthode. Tu engranges en toi-même des points de repère, qui seront autant de points d’appui pour ton évolution à venir.
Par la suite, le chemin se trace en marchant (rien n’est plus tracé d’avance car les possibilités d’adaptation sont de plus en plus nombreuses). Mais ce que tu as fait au début te permettra de réduire le nombre de choix possibles et d’envisager rapidement les meilleures options à chaque intersection.

Boucle ou pas boucle, techniques anti-stagnation (laquelle et quand?), modifications de niveau (ajout et/ou suppression d’exercices, modification des temps de repos, modification des techniques d’exécution, modification de l’ordre du niveau) : ces possibilités infinies qui font de la méthode un outil extrêmement souple, constructiviste, se voient, de par le cheminement du pratiquant, réduites à un ensemble fini lors de chaque décision importante. On sait très vite ce que l’on doit faire.

Au début, le cheminement est programmé. On suit beaucoup et on s’écoute peu (on est en phase d’apprentissage de l’écoute de soi et de ses réactions à des stimulations). Par la suite, peu à peu, on suit de moins en moins et on s’écoute beaucoup (mieux), de manière inconsciente la plupart du temps. Au fur et à mesure du tracement de notre cheminement personnel, on en vient à savoir sélectionner les options qui nous sont à chaque fois les plus adéquates (en fonction de notre projet) et à opérer un second tri sélectif afin de retenir la plus convenable.  »

http://olivier-lafay.com/2011/08/09/le-chemin-se-construit-en-marchant/

 

Quoi :

Technique visant à cibler spécifiquement les mollets

Quand:

A effectuer lors d’une boucle. Il est préférable de ne pas réaliser cet enchaînement lors de votre premier passage sur les niveaux de la Méthode.
Si vous avez des difficultés sur E et F, il sera conseillé de vous laissez le temps de progresser sans modifier votre entrainement
L’enchaînement entre F et W demande une bonne condition athlétique.

Comment :

Le but sera de faire un superset entre F et W. Nous n’aurons qu’une longue série. 4 séries de F en alternance avec 4 séries de W.
W se réalisera au sol. Donc vous avez les pieds à plat et vous allez pousser vers le haut. On pensera également à rester sur la pointe des pieds pendant les séries de F.

Le nombre de répétitions à W au sol sera de 15 répétitions par série. On gardera comme objectif d’avoir environ 20 secondes entre deux séries de F.Cela déterminera le rythme et l’enchainement de vos répétitions. Généralement, cela correspond à une montée explosive et une descente amortie, contrôlée.
Il est tout à fait normal d’être un peu plus rapide sur la première série et d’avoir un rythme plus lent sur la dernière avec la fatigue.

Précisions:

Il sera recommandé d’utiliser la mini boucle sur F lors de la mise en place de cette technique.
Le nombre de répétitions sur W restera à 15 même en 70% . Seule une 70% sera appliquée sur les exercices E et F.
La durée dépend de vous, lorsque vous aurez atteint le volume souhaité aux mollets, vous pourrez reprendre l’enchaînement habituel.
Nul besoin de rajouter des exercices mollets à la suite de cet enchaînement.
Pensez à bien vous hydrater et vous étirer.

 

Vidéo de l’exécution réalisée par Loïc.

Retrouvez la Méthode Lafay en cliquant ici.

Content Protection by DMCA.com