Quelques pas supplémentaires sur la voie de la CyberMuscu

10378960_10153272774631064_4742515903576811128_n 11156380_10153272784831064_6702936091932002495_n

 

(Par Maxime Bratanoff, préparateur physique)

Un point de vue pertinent, par une personne qui a étudié mon travail et une partie non négligeable de mes sources bibliographiques.

Il aborde deux sujets dans son article :
1 – le manque de culture cybernétique dans l’enseignement sportif et ses raisons.
2 – le rapport particulier de l’athlète avec les charges lourdes et légères dès lors qu’il est formé en cybernétique.

Déjà la Méthode Lafay ce ne sont pas des cycles et des planifications. C’est une modélisation qui vient de la science de la cybernétique, la science dont les coach et scientifiques spécialistes du corps humain n’ont pas appris a tenir compte alors même qu’elle englobe la biomécanique et la physiologie;

L’ouvrage ci-dessous est une preuve parmi d’autres que la Cybernétique englobe la Biomécanique, la Physiologie, l’Anatomie et tant d’autres domaines : http://amzn.to/2tIwQK2

(ouvrage de référence faisant partie de la bibliographie de la Méthode Lafay)

C’est une science très SUBVERSIVE, qui a été mise a l’écart (voir article intitulé « l’avenir de la musculation sera cybernétique » d’Olivier Lafay) car elle apprend entre autres à comprendre et envisager les choses de manière Globale et Systémique; et par conséquent donc cesser de se faire manipuler.

C’est pour cela qu’il est vain et faux de croire/d’affirmer qu’Olivier Lafay manipule les gens, puisqu’il donne les outils conceptuels, les sources littéraires issues de diverses disciplines HUMAINES (cybernétique, romans, sociologie, systémique, épigénétique, épistémologie, biologie des comportements, anthropologie, éthologie, pensée stratégique, constructivisme, philosophie) pour se libérer des conditionnements culturels.

Dire qu’Olivier Lafay manipule les gens est typiquement une invention de dominant frustré ou de dominé ignorant (Cf citation de Olivier reprenant Wilhelm Reich).

Et ce n’est pas bon pour les « puissants » que les gens se cultivent de la sorte…

*
*
*

Autre sujet (sur l’idée d’alterner avec des cycles avec charges lourdes) :

Pour Olivier Lafay, les charges lourdes doivent être proscrites car elles ne font pas parti du cahier des charges « spécial système nerveux », étant donné qu’elles pompent son énergie.

Ainsi, tout ce qui nuit au SNC (pliométrie haute, excentrique lourd, isométrie maximale, gainage extrême, charges > 80%, toutes les techniques d’intensification), est éliminé. Cela simplifie le choix des techniques.

C’est entre autres (mais pas que) la raison du choix des séries longues avec repos courts. Mais ces séries longues propres au Protéo-System ne sont pas celles qu’on t’apprend en musculation classique.
En musculation classique, les séries longues sont envisagées avec des repos longs puisqu’on raisonne de manière a développer une qualité (masse, puissance lactique) et qu’on cherche l’INTENSITE comme valeur inhérente au progrès physique.

Ou alors tu trouveras aussi des séries longues TROP légères pour permettre la prise de force et de masse ne satisfaisant qu’un type de développement, l’endurance musculaire (bodypump, modèle d’ Eberhard Mund en prépa physique pour l’Aviron, séries de 100 pour « capillariser » et « relancer un point faible »).

Les séries longues ont même été catégorisées dans le monde la l’entrainement physique comme inaptes et non rentables. Ce n’était pas vraiment un tort vu sous un certain angle, mais encore une fois le changement de paradigme nous montre que le contraire est possible et salutaire. Et, par exemple, le Modèle Cometti leur a préféré l’emploi de charges moyennes et lourdes pour travailler l’endurance de force, modèle certes très efficace mais « annihilant  » le système nerveux (manque de réflexion systémique)

Ce qui change dans la Méthode Lafay, c’est que le mode d’emploi des séries longues est articulé autour d’une des notions fortes de la cybernétique: LES BOUCLES DE REGULATIONS de l’organisme, et les besoins d’adaptation rapide à n’importe quel environnement.
Le système de boucle-miniboucle propre à l’Entrainement Stratégique permet de rendre les séries longues « courtes » pour l’athlète, aussi bien dans sa perception de l’effort que dans le rendement physiologique.

EXEMPLE : dans la Méthode Lafay, tu observeras des athlètes faire un 6 X 20 dips complets (endurance de force très élevée), cela enchaîné 25 secondes plus tard sur des pompes serrées pied sur support d’1 mètre de manière hyper explosive en séries longues repos courts.
On devient explosif et fort sur une pré-fatigue quand même importante (les dips ce n’est pas un exercice léger)

Alors tu commences à réfléchir a la notion de longueur de séries et qualités physiques développables. Et à remettre en question les savoirs appris dans les STAPS ou les BPJEPS.

Des études en physiologie de l’effort ont montré des passerelles/interférences entre divers systèmes énergétiques.

Il y a des « qualités » qui ne vont pas ensemble comme le montre l’étude de Docherty et Sporer en 2000 sur l’impossibilité de concilier prise de masse (en séries de 8-12 rep) et puissance aérobie (fractionnés divers) Selon cette étude on ne peut gagner sur les deux tableaux, on va nuire à l’un des processus de développement (http://www.optimaxtraining.com/article-musculation.php)
Et il y a un tas d’autres études la-dessus, notamment sur la prise de force et l’endurance délicates qui seraient donc délicates à appréhender ensemble.

En sciences, il y a tout et son contraire. Et la lectures d’auteurs scientifiques comme Kuhn, Bachelard ou Klein permet de passer à un modèle de pensée supérieure.

A cela s’oppose la pratique, comme le modèle de Charles Statley Escalading Density training qui propose d’enchaîner un exercice ago et antago polyarticulaire pour faire de la masse dans une durée déterminé de 3 a 20 min avec des charges de 60 a 75% de son max
On essaye de battre progressivement ses performances=> c’est une sorte de série longue entrecoupée de repos courts qui stimule fortement le cardio comme un fractionné. Mais qui reste assez costaud à digérer pour l’organisme.

Tu as aussi les crossfiteurs, rugbymen, lutteurs ou décathloniens qui allient force masse endurance (mais peut on prendre en exemple le haut niveau?) qui démontrent la possibilité d’associer des qualités avec une bonne planification (qui prend le pas sur tout le reste de sa vie).

Pour ce qui concerne la Méthode LAFAY, au vu des résultats affichés sur le net, le constat est implacable: elle a été construite et réfléchie pour tirer partie de ces passerelles/rapports entre force masse et endurance, éliminant ou dépassant les interférences possibles entre filières énergétiques; et le bonus c’est que tu n’es pas fatigué par les séances pour s’accomplir aussi dans d’autres activités, si tu suis correctement la logique de l’Efficience.

Voir qu’également ce que j’écris dans cet article : https://olivier-lafay.com/…/un-preparateur-physique-qui-a-c…/
Patience pour la suite…

‪#‎pourtouslescoachs‬
‪#‎progressonstousensemble‬
‪#‎dissoudrelenpng‬
‪#‎reliertoujoursrelier‬
‪#‎visionglobale‬

[les photos illustrant cet article sont celles de :
– Arnaud, pratiquant Lafay et sportif de haut niveau;
– Loïc, pratiquant Lafay ]

Une réflexion sur “Quelques pas supplémentaires sur la voie de la CyberMuscu

  1. Bon développement Maxime 😉

    Je vais essayer de détailler un peu, en reprenant ton texte.

    « Déjà la Méthode Lafay ce ne sont pas des cycles et des planifications. C’est une modélisation qui vient de la science de la cybernétique, la science dont les coach et scientifiques spécialistes du corps humain n’ont pas appris a tenir compte alors même qu’elle englobe la biomécanique et la physiologie; »

    Dans le but de réduire au maximum la violence que l’on peut s'(auto)-infliger, sans doute. Il faut savoir se préparer en amont à différents efforts, en fonction de l’amplitude, du rythme, etc …

    Un pratiquant a essayé de l’expliquer ici :
    http://www.musculaction.com/forum/post3557952.html#p3557952

    « C’est entre autres (mais pas que) la raison du choix des séries longues avec repos courts. Mais ces séries longues propres au Protéo-System ne sont pas celles qu’on t’apprend en musculation classique. »

    La méthode se veut être le meilleur compromis, voici un début d’explication :
    http://methode.lafay.free.fr/index.php?2011/07/10/521-le-meilleur-compromis

    C’est aussi dans un but de considérer l’ensemble des capacités athlétiques comme un tout. Faire des séries longues, sur des variantes difficiles et avec des repos courts seront forcément bénéfiques pour l’organisme. On gagne sur tous les tableaux, endurance, force, volume, puissance, etc …

    Mais il faut encore ici, apprendre à adapter le corps et le mental à ces efforts, sinon on va droit à l’échec.

    Enfin, on passe moins de temps à l’entraînement, ce qui libère du temps pour faire autre chose, ou même … rien ! On préserve aussi sa santé …
    Encore une fois, on subordonne la construction du corps à la construction de soi.

    « Ce qui change dans la Méthode Lafay, c’est que le mode d’emploi des séries longues est articulé autour d’une des notions fortes de la cybernétique: LES BOUCLES DE REGULATIONS de l’organisme, et les besoins d’adaptation rapide à n’importe quel environnement. »

    L’idée majeure de la méthode, la boucle. L’Efficience en est le produit et la produit aussi, de la façon la plus naturelle possible. Tu as surement oublié de préciser l’un des aspects les plus importants, celui de l’auto-régulation 😉
    Sans auto-régulation, la boucle serait la même chose qu’une planification classique, typiquement NPNG donc (simple régulation). Le pratiquant est guidé autant qu’il se guide lui même, à travers sa propre évolution. Encore une fois, chaque terme est pesé selon le « dialogue » avec les autres termes. Il n’y a pas d’auto-régulation possible sans un minimum de régulation (la stagnation par exemple).

    Je sais que tu lis beaucoup, essaye de considérer la lecture comme un outil permettant de te diversifier, t’enrichir, et surtout de t’auto-réguler de la même façon.
    On voit bien que ton avis est nuancé, contextualisé, si tous les coachs étaient pareils on le saurait. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s