Diaphragme, muscles et santé : exercez-vous

MISE A JOUR IMPORTANTE :

Depuis le 4 août 2018, le nouvel ouvrage de la Méthode Lafay est disponible en précommandes ici:

https://igg.me/at/sybernetics

 

Plus d’informations dans l’article dédié :

SYBERNETICS: PRECOMMANDES OUVERTES !

Bonjour à tous,

Je souhaite vous proposer ici une technique de progression pour le diaphragme.

Avant toute chose, je vais commencer par une petite information technique sur le diaphragme et l’intérêt de l’exercer régulièrement. Cela ne se veut pas pleinement exhaustif, aussi, tout ne se trouvera pas dans ce texte qui se veut simple et informatif pour le plus grand nombre:

 

diaphragmeforme

Le diaphragme se situe dans la cage thoracique et a la forme d’une coupole.

 

Le diaphragme et le système nerveux:

Pour résumer en quelques mots, notre système nerveux se divise entre le système nerveux central (SNC)et le système nerveux périphérique.(SNP)

Le SNP se divise lui-même en plusieurs parties, dont le système nerveux autonome, qui se divise lui-même, pour sa partie motrice entre:

-le système nerveux sympathique

-le système nerveux parasympathique

Le système nerveux sympathique sert à augmenter le rythme cardiaque et intervient dans les moments où l’on a besoin d’activer l’organisme (ex: il faut fuir un danger). Le rythme cardiaque, respiratoire augmentent..

Un diaphragme tendu influera mécaniquement sur ce système nerveux.

A l’inverse, le système nerveux parasympathique permettra de diminuer la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire..il permet le retour au calme de l’organisme, il permet de maintenir son homéostasie, de maintenir l’équilibre de l’organisme.

On peut agir sur le système nerveux parasympathique via la respiration diaphragmatique. On diminue la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire, on oxygène l’organisme, le corps et les muscles se détendent..on récupère mieux entre les séances ainsi. Et si l’exercice est réalisé au moment de se coucher, le sommeil n’en sera que plus récupérateur au fil du temps.

Pendant les séances, un meilleur contrôle de la respiration, un retour au calme plus rapide après un fort état d’essoufflement permettront de mieux enchaîner les séries et d’éviter la dyspnée (essoufflement/respiration courte) et l’hyperventilation non volontaire en exercice.

 

Diaphragme1

Le diaphragme est le principal muscle inspirateur : lorsqu’il se contracte, celui-ci s’abaisse créant une pression négative dans les poumons. Un appel d’air est crée: on inspire.

 

Ajoutons à cela qu’une bonne respiration permet de réguler l’équilibre acido-basique du corps, au même titre que l’alimentation.

 

Les conséquences d’un déséquilibre acido-basique:

« L’accumulation d’acides dans les tissus peut entraîner diverses conséquences : l’accroissement des inflammations, le ralentissement du métabolisme, la déminéralisation, un affaiblissement général de l’organisme, une sensibilité accrue au stress, une diminution du seuil de la douleur ou une accélération du processus de vieillissement.

Voici quelques pathologies pouvant être liées à une surcharge acide de l’organisme: Les rhumatismes, le diabète, les affections rénales et vésicales, la maladie de Basedow (hyperfonctionnement de la glande thyroïde), les maladies cancéreuses en général, les leucémies, l’ostéoporose. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quilibre_acido-basique

 

Ainsi, par exemple, certains pratiquants ne réalisant pas le diaphragme, s’hydratant peu ou négligeant le fait de manger des légumes, se retrouvent avec des tendinites à répétitions, qui disparaissent dès qu’ils font attention à ces quelques points.

Autre point important, soulevé par Olivier dans un article sur les abdominaux, un diaphragme peut-être tendu à cause du stress ou en raison de tensions au niveau cervical, au niveau des trapèzes.

« – dénouer les tensions des trapèzes, ce qui libérera la cage et donc étirera abdominaux et diaphragme. L’exercice Z est important. Ainsi que les étirements. On part ici des trapèzes pour aller au diaphragme, transverse, abdominaux). »

http://olivier-lafay.com/2011/07/22/travail-des-abdominaux-penser-global-agir-global/

 

Les conséquences se feront ressentir au niveau émotionnel:

«  Il n’est pas bon de générer des tensions dans une zone déjà naturellement sujette aux tensions, zone où se manifestent nos émotions). », et peuvent à terme causer des pathologies au niveau du dos.

En outre, il n’est pas rare que des personnes stressées au travail, faisant de l’apnée de manière inconsciente à cause du stress, générant des tensions au niveau du diaphragme, se retrouvent avec des douleurs au dos, voire avec un dos totalement bloqué par moments.

Et la solution passera notamment par le fait d’exercer son diaphragme régulièrement.

Maintenant, vous avez une idée plus précise de l’intérêt d’exercer son diaphragme et de son importance. 😉

L’article ici se focalise sur le diaphragme mais retenez que l’important est de penser « global » et que le travail du diaphragme s’inscrit en relation avec les exercices de la méthode, l’exercice Z, le travail du transverse.

 

Avant de passer à la technique, voici un petit rappel sur la manière d’exercer son diaphragme:

 

Et maintenant passons à la technique de progression que je souhaite vous proposer:

Nous allons commencer ainsi:

Inspiration profonde.

Expiration 5sec.

Cinq secondes de repos.

Inspiration profonde.

Expiration 10 secondes.

Dix secondes de repos.

Et ainsi de suite, en augmentant de 5 secondes à chaque fois et le temps de repos, et le temps d’expiration.

Quand on atteint une expiration d’environ 30 à 40 secondes, on bloquera le temps de repos entre 30 et 45 secondes. (celui-ci n’augmente pas plus)

Une fois une expiration d’une minute atteinte, on cessera de chronométrer l’expiration et on travaillera en maxis. On pourra fermer les yeux, et se détendre.

Plus votre niveau de détente augmentera, plus vos performances sur l’exercice augmenteront. Il ne faut donc pas s’acharner et se faire du mal, mais se relaxer.

Lors des phases « de repos », la respiration reste calme et lente.

Lors des expirations, même les expirations courtes (5 secondes, 10 secondes au début) doivent se être réalisées comme si on souhaitait tenir le plus longtemps possible. Simplement, à la fin du temps imparti, on relâchera doucement l’expiration. Très vite vous constaterez que votre expiration devient de plus en plus douce et lente.

Plus vous progresserez à l’exercice, plus vous pourrez diminuer les temps de repos entre les dernières expirations et plus vous pourrez réduire la phase de démarrage de l’exercice.

Il faut faire l’exercice au moins autant de fois qu’il y a de séances dans la semaine, pendant une durée minimale de dix minutes.

Si vous êtes très motivé et souhaitez réaliser l’exercice plus longtemps, ou chaque jour dans la semaine, c’est tout à fait possible.

De cette manière, on peut atteindre (voire dépasser) la minute trente d’expiration en quelques semaines.

(Article de Denis Tiquet).

 

Vous pouvez vous procurer la Collection Lafay ici : http://amzn.to/2rvdpXD

Content Protection by DMCA.com

Témoignage de Thibaud

Thibaud

Bonjour à tous ,

Je m’appelle Thibaud , j’ai 19 ans , je mesure 1m70 pour 73-74 kilos actuellement. Je suis en formation BP JEPS APT pour devenir Educateur/animateur sportif puis, par la suite, coach sportif par le biais du BP JEPS AGFF .

J’ai commencé la Méthode durant le mois de mars 2012 . Sportif depuis tout petit , j’ai pratiqué surtout des sports de combat : judo , yoseiken budo et dernièrement la boxe anglaise et la boxe sanda. J’ai toujours aimé ces pratiques sportives qui m’ont permis de me défouler pleinement.

Thibaud2

Malheureusement, j’ai du arrêter la boxe au bout de 4 ans, à cause des études . Je n’arrivais pas à gérer révisions scolaires et activités sportives (qui me prenaient beaucoup de temps). Ne pouvant me passer de sport, le soir après les études et les révisons, je m’entraînais toujours : je m’étais créé un petit programme d’exercices : sac de frappe , corde à sauter, soulevé de rondin de bois , pompes , abdos etc … J’avais déjà à l’idée de développer ma masse musculaire, de me sculpter un corps athlétique, tout en restant dans “l’esthétisme” mais aussi en augmentant mes performances physiques.

En effet, je pesais alors 56kg pour 1m70 environ. Je me sentais trop mince, malgré ma petite musculature dessinée, obtenue grâce aux sportx de combat . J’ai donc essayé la salle de musculation durant 1 mois. Cela ne m’a pas convaincu et la raison du prix trop élevé m’a poussé à arrêter.

Thibaud1

J’ai découvert la Méthode Lafay par hasard. Cherchant en magasin des bouquins sur la musculation, je suis tombé sur la Méthode qui m’a de suite attiré du regard. Une méthode au poids du corps, sans matériel spécifique, praticable partout. Après avoir feuilleté quelques pages, j’ai alors découvert les principes de celle-ci, qui m’ont attiré et m’ont conforté dans l’idée de tenter l’expérience.

Je n’ai pas hésité à me la procurer et à commencer la Méthode le lundi qui suivit. Tous les points de la méthode m’ont attiré : avec deux chaises , des supports , une barre de traction, on sculpte son corps ! La Méthode m’a changé, que ce soit au niveau de la nutrition , mais aussi niveau stratégique et respect de soi-même. Comprendre comment son corps réagit, comment réagir face aux faiblesses, grâce aussi à l’Efficience. Motivé à fond, j’ai très vite progressé, voyant les résultats au bout de 2 semaines. Mais au commencement de la Méthode, j’ai fait l’erreur d’aller trop vite et d’aller au niveau 8 en 3-4 mois. Par la suite, j’ai donc eu beaucoup de mal à progresser. En effet, arrivé à ce stade, cela devenait trop difficile. Olivier LAFAY m’a conseillé et j’ai décidé de boucler (éviter la stagnation) pendant une longue période. J’ai alors eu la capacité de développer mes performances tout en me surpassant.

 Thibaud3

Lorsque j’ai un objectif, j’essaie de tout faire pour l’atteindre, pour me dépasser et me prouver que j’en suis capable : je progressais donc chaque semaine. Chaque mois, je voyais les progrès, qu’ils soient physiques, mais aussi au niveau de mes performances. La progression des autres pratiquants me motivait davantage.

Je suis passé en 1 an de 56 kilos à 66-67 kilos. Quelques mensurations. Torse : 94cm à 110cm , épaules : 116cm à 124cm, bras : 30cm à 36-37cm cuisse : 54cm. Je montais vite dans les gros modes. J’étais et je suis toujours déterminé. Mon mode de vie a changé, je me sentais mieux dans ma peau, je prenais de plus en plus confiance en moi, chaque entrainement était un plaisir que je ne pouvais pas laisser passer, je progressais sans douleur, sans me dire que la séance qui suivait devait être une obligation .

Arrivé à 68 kilos, je commençais à stagner niveau prise de poids pendant un moment à cause du nombre de KCAL pas assez élevé, du repos pas assez important et de la dépense énergétique trop importante lors des séances ( gros mode , séance à 100% a chaque séance ). J’ai donc essayé d’améliorer cela en mangeant plus. Je suis monté à 70 kilos. J’ai ensuite encore une fois stagné pendant une assez longue période. Il me fallait du repos… Arrivé à noël 2013, j’ai profité de deux semaines de vacances pour récupérer et donc réduire le nombre de séances, car je n’avais pris 1 seule semaine de repos depuis le commencement de la méthode. C’est alors pendant les vacances que j’ai récupéré à fond et ainsi je suis monté à 73-74 kilos. J’ai alors décidé par la suite d’installer une séance à 70% le mercredi pour avoir une meilleure récupération.

Thibaud4

Je suis actuellement à 74 kilos pour 1m70 avec 112 cm de torse, 126 cm d’épaules, 38.5 cm de bras, 58cm de cuisses. Je cherche à devenir gros pour ma taille, avec l’objectif de monter à 77-78 kilos sec, d’avoir un 41-42cm de bras, 62-64cm de cuisses, puis pourquoi pas un peu plus de torse, mais aussi plus de trapèzes !

Je remercie tout d’abord Olivier pour cette superbe méthode mais aussi pour ses aides. Je remercie aussi les lafayens qui m’ont conseillé et apporté des informations .

Si vous avez un objectif en tête, un rêve, allez-y lancez-vous. Vous surmonterez toutes les difficultés. Toutes les choses qui vous barreront la route, vous les dépasserez. Ne lâchez rien, rendez vous fiers de vos réussites. Vos objectifs doivent être une motivation et non une peur !

(Vous pouvez apprécier le book de Thibaud en cliquant sur ce lien:  http://www.thibaud-model-fit.book.fr/ )

Content Protection by DMCA.com

Témoignage Aurélien Grosso

Pour commencer, je tiens à dire que je suis très content de témoigner pour la méthode et j’espère que ce témoignage pourra en motiver plus d’un !

Photo avant mon régime ( 104 kilos)

 Aurélien grosso

Voilà je me présente brièvement, je m’appelle Aurélien, j’ai 21 ans, je suis étudiant en BTS 2ème année Travaux Publics. Avant de pratiquer la méthode j’ai fait 6 ans de rugby mais pas à un haut niveau malheureusement. C’est un sport qui me convenait bien, du point de vue de mon gabarit et surtout par rapport à la mentalité présente dans ce sport, que je retrouve en grande partie dans la méthode, c’est comme une grande équipe qui se soutient et se motive en permanence. J’ai du arrêter la pratique de ce sport en entrant au lycée, car les horaires ne me permettaient pas de continuer, et que mon poids me gênait aussi bien mentalement que physiquement ( au niveau cardiaque et respiratoire). Par la suite je faisais du vélo par pur plaisir et surtout parce que je ne pouvais pas rester sans rien faire, mais j’ai eu un accident, et j’ai eu des problèmes au genou droit, j’ai encore dû arrêter un sport.

Début de la méthode (87kilos)

AurélienGrosso3

Pour en revenir à mon poids qui fut un gros soucis dans ma vie, j’ai commencé a prendre du poids en primaire ce qui m’a suivi tout le long du collège mais ne me dérangeait pas plus que ça, mais par contre, arrivé au lycée le regard des autres et surtout des filles devient plus important et c’est lorsque j’ai dépassé la barre des 100 kilos, pour être plus précis 107 kilos, que ce fut la douche froide.

De là j’ai entamé un “régime” que je me suis élaboré ; j’ai perdu 24 kilos en près de 3 mois. Par la suite j’ai repris une alimentation adaptée a mes besoin et j’ai continué à perdre pendant près de 8 mois jusqu’à atteindre un poids de 87 kilos. Là j’ai attaqué la méthode, qu’un ami pratiquait depuis déjà plus d’un an et ces résultats m’ont motivé tout comme le témoignage de Hansaplast.

Arrivée du test, grosse déception je n’ai pas pu faire une traction, une dips et j’avais grand mal à enchaîner 10 pompes, mais je n’ai pas abandonné pour autant, je suis resté pendant un long moment sur le niveau 1 pour avoir de bonnes bases, puis pendant 1 ans j’ai suivit la méthode à la lettre sans trop me poser de questions.

Après cette année, j’ai du adapter la musculation à mes études et surtout à l’internat, ce qui n’a pas été facile (examens, léger manque de matériel à la salle du lycée) mais aussi je connaissais beaucoup mieux toutes les sensations que créait la musculation dans mon corps et j’ai commencé à faire quelques tests en changeant les amplitudes, les rythmes,…, j’ai exploré beaucoup de façon de voir la musculation avec la méthode, puis les lectures sur le blog m’ont donné une autre vision de la méthode, qui n’est pas simplement un livre où il y a des exercices, mais les bases pour amener à la refonte de soi-même, une nouvelle façon de penser qui fait ressortir celui que l’on est à l’intérieur.

Dernière photo 3 ans de méthode (80kilos)

AurélienGrosso4

En effet j’ai pratiqué avec une assez bonne régularité la méthode même si je prend des pauses en été de 2 voire 3 mois, ce qui ne m’a pas empêché d’avoir de très bons résultats, ce qui me conduit à parler du fameux ” no pain no gain”, qui n’a jamais été une façon de penser que j’apprécie, je ne me suis jamais poussé dans les modes: maximum mode 15. Lorsque que je stagnais, je descendais pour mieux remonter (mini-boucles), je ne me suis jamais dit que je régressais en faisant cela mais plutôt que je contournais l’obstacle qui se présentait face à moi.

Ces changements se sont ressentis dans ma vie de tout les jours, une meilleure confiance en moi, la prise de conscience d’une grande volonté cachée, un physique beaucoup plus agréable à voir, j’ai pu récupérer en grande partie mon genou blessé, il m’est plus facile de parler aux personnes autours de moi, de faire de nouvelles rencontres.Je garde quand même quelques objectifs en tête comme d’atteindre les 39/40 de bras sec, avoir de plus grosses cuisses pour ne plus ressentir la faiblesse dans mon genou, continuer a prendre de la masse a mon rythme, sans m’imposer une alimentation drastique, ou une intensité d’entrainement trop importante.

J’aimerai dire à tous les pratiquants et aux futurs pratiquants, qu’il ne faut pas tomber dans la recherche des résultats mais plutôt dans la compréhension de soi-même, qui elle amène aux résultats, chaque parcours est différent mais avec le soutien et l’aide de tout les lafayens tout le monde peut arriver à changer son mode de vie vers un mode de vie équilibré et plus sain. Je tiens à vous remercier pour tout les travaux que vous avez réalisé, qui ont permis de changer ma vie, un grand merci à vous Olivier Lafay et pour ce passage sur votre blog 🙂

Content Protection by DMCA.com

Hervé MAURICE : “Je cherchais à récupérer de mes multiples blessures et à faire mentir les médecins. J’ai réussi.”

Bonjour à tous.

Je me présente rapidement avant d’expliquer mon parcours et mon évolution. J’ai 40 ans dans un mois, les années passées ont été marquées par de multiples accidents ; fractures, entorses, traumatismes craniens et luxations.

J’ai un gros passé sportif, handball à haut niveau (gardien de but) jusqu’à mes 17 ans, ju-jitsu, alpinisme et escalade faisaient partie de mes passe-temps
Mon premier accident important a eu lieu à mes 17 ans : renversé par une voiture alors que je circulais à vélo sur une route de campagne, j’ai souffert d’une grave entorse des cervicales ainsi que d’une fracture de la 5ème dorsale. Après une longue période de convalescence, j’ai repris le handball mais en loisir dans un club « familial ».

Après mes études, ayant récupéré de mes blessures, je me suis engagé dans l’armée durant 15 ans. Pendant ce laps de temps, je me suis bousillé un genou (fracture de rotule, arrachement des ligaments croisés et ablation totale du menisque du genou gauche), je me suis re-fracturé une vertèbre, fracturé des cotes avec enfoncement « léger » de la cage thoracique mais le plus grave a été une luxation de l’épaule droite qui a été récidivante jusqu’à aboutir à un arrachement des ligaments, rupture de tendons et éclatement de la clavicule.
Opéré 4 fois de cette blessure. Les chirurgiens ont été contraints de m’enlever un morceau de clavicule (un éclat de 3,5 centimètres de long comprenant une partie de l’acromion) et un morceau de la tête de l’humérus en décembre 2001 car une infection due à une allergie au fil résorbable est venue se greffer là dessus.
Une fois vis et broches enlevées, le parcours du combattant a commencé pour moi. Les spécialistes consultés en rééducation fonctionnelle m’ont affirmé que je ne pourrais pas récupérer la mobilité de mon bras en totalité et que le sport était limité pour moi car je ne pouvais plus forcer.

dos[1]

Effectivement, après plusieurs mois de rééducation, je pouvais à peine lever une bouteille d’eau à cause des douleurs. Résigné, j’ai laissé tomber et je me suis « laissé mourir » comme on dit dans l’armée.
Ne faisant plus de sport, j’ai pris beaucoup de poids, je suis passé de 69 kg pour 1,75m à 93kg. Et les douleurs dorsales sont apparues, résultant des fractures antérieures.
En 2004, la naissance de mon fils a été un déclic pour moi. Né prématuré, il pesait 1,6kg et je ne pouvais pas le porter sans avoir mal et surtout, sans avoir peur de le faire tomber car mon épaule était toujours très faible…
J’ai alors décidé que les médecins s’étaient trompés et que je ferais les choses comme avant mes blessures. Aidé de ma mère kinésithérapeute et soutenu par mon épouse, j’ai recommencé une rééducation en repartant de zéro.

En 2008, je me suis inscrit dans une salle de musculation où le gérant a été de bon conseil et m’a pris en charge, me faisant travailler pendant plusieurs semaines sans poids. Puis j’ai commencé à lester les barres et autres appareils.
Seulement, même si je commençais à prendre un peu de volume, ça ne correspondait pas à ce que je cherchais, car les douleurs étaient omniprésentes et au niveau souplesse, je n’évoluais pas.
Un ami militaire m’a parlé de la méthode et, après en avoir longuement discuté avec ma mère, qui elle même en a discuté avec un chirurgien, j’ai commencé l’aventure.

bras_op+®r+®[1]

Dès les premières semaines, le résultat a été positif. M’entrainant à un rythme de tortue, j’ai bouclé le niveau 1 plusieurs fois.
Passé au niveau 2, les douleurs sont ré-apparues, donc j’ai stoppé pendant quelques temps et je suis reparti du niveau 1 sur lequel je suis resté presque une année, car je ne voulais pas changer de mode avant d’être sur de ne plus avoir mal. Plus motivé du tout, j’ai arrêté de m’entrainer.

En décembre 2010, ma famille et moi avons été victime d’un chauffard au volant d’un camion et avons eu un gros accident de voiture. Pas de grosses blessures physiques, mais un traumatisme assez important qui a déclenché des insomnies (4 heures de sommeil par nuit maximum) et qui m’a fait sombrer dans une dépendance à l’alcool.
Ayant quitté l’armée, j’ai fait connaissance d’un gars qui cherchait une méthode de musculation sans contrainte d’aller dans une salle, je lui ai parlé de la Méthode et nous avons décidé de nous entrainer ensembles.
Cette fois-ci, l’évolution a été rapide et nous avons atteint ensemble le niveau 4 en mode 10. Seulement, ma dépendance à l’alcool et le manque de sommeil ont provoqué des blessures à répétition.

Avec le soutien de mon épouse, j’ai maintenant vaincu cette dépendance et repris l’entrainement en repartant de zéro encore une fois. J’évolue maintenant au rythme de mes douleurs qui, même si elles ne sont plus aussi prononcées qu’avant, sont toujours là et me forcent à faire beaucoup de pauses plus ou moins longues. Mes progrès ne sont pas comparables à ceux de beaucoup de pratiquants, je ne suis pas dessiné comme certains que je peux voir sur le blog ou facebook, mais mon but est atteint. Je cherchais à récupérer de mes multiples blessure et à faire mentir les médecins. J’ai réussi. Je suis plus souple, plus endurant, plus fort physiquement et surtout moralement. Toujours un peu gras, je fais à l’heure actuelle 85kg. J’en suis au niveau 4 mode 8-12 (ça dépend des jours). Je ne sais pas si j’irais plus haut dans les niveaux car j’ai trouvé mon bonheur en faisant des boucles et je dois gérer avec la douleur.

En tous les cas, merci à vous Monsieur LAFAY pour ce que vous avez fait pour moi, mes enfants et mon épouse sans vous en douter.

Content Protection by DMCA.com

Les élèves Lafay sur Facebook, n°27

Voici quelques unes des nombreuses photos qui ont été postées sur mon mur facebook, du 01 janvier au 31 janvier 2014.

Tous suivent la Méthode, soit 2 à 3 entraînements par semaine, sans charges additionnelles, selon la devise “mens sana in corpore sano”. Certains sont des pratiquants aguerris, d’autres s’entraînent depuis peu.

Tous ont adhéré à la polyvalence athlétique proposée par la Méthode, que ce soit pour briller dans leur sport de prédilection (arts martiaux, triathlon, rugby, tennis de table, etc), ou pour juste avoir le plaisir de vivre dans un beau corps, en pleine forme.

Vous pouvez cliquez sur ces photos pour les agrandir et voir ainsi de plus près les excellents résultats de la plupart d’entre eux.

 

Wil Lafay et Vaness Vaness

Wil Lafay Vaness Vaness

Anjali Lilou

Anjali Lilou 2 Anjali Lilou 1

Mickaël Lafayen et Antho Lafay

Mickaël Lafayen Antho Lafay

Vaness Lafayenne

Vaness Lafayenne 2 Vaness Lafayenne 1

Yoann Lafayen

Yoann Lafayen 3 Yoann Lafayen 2

Stéphanie Villard

Stéphanie Villard Stéphanie Villard 1

Yoann Soavelo

Vincent Soavelo Vincent Soavelo 1

Soso La’fay

Soso La'fay 3 Soso La'fay 2

Tony Chuecos

Tony Chuecos Barruel Tony Chuecos Barruel 1

Samuel Duclos et Ness Lafayenne

Samuel Duclos Ness Lafayenne

Tom Lafayen

Tom Lafayen Tom Lafayen 1

Honda Civic et Ashley Oberson

Honda Civic Ashley Oberson

Thibaud Lafayen Str Workout

Thibaud Lafayen Str Workout 2 Thibaud Lafayen Str Workout 1

Vanessa Achéritéguy

Vanessa Achéritéguy Vanessa Achéritéguy 1

The Pandaman Lafay

Thepandaman Lafay Thepandaman Lafay 1

Sarah Rocton et Mario Lafayen

Sarah Rocton Mario Lafayen

Sylvain MC Gérard et Sunny Dlf

Sylvain MC Gérard Sunny Dlf

Camille Lrng

Camille Lrng 1

Stéphane Kochalski

Stéphane Kochalski Stéphane Kochalski 7

Den Lafay et Lola Lafayenne

Den Lafay Lola Lafayenne

Steph Lafayen

Steph Lafayen Steph Lafayen 1

Lucas Lafayen et Ibra Baba Lafayenne

Lucas Lafayen 1 Ibra Baba Lafayenne 1

Sergent David Lafay

Sergent David Lafay Sergent David Lafay 1

Emilie Fierens et Aymeric Julien Lafayen

Emilie Fierens Aymeric Julien Lafayen

Seb Motive

Seb Motive 2 Seb Motive 1

Anaïs Miniconi

Anaïs Miniconi Anaïs Miniconi 1

Salim Khadir Hadabi et Ruddy Fleurant

Salim Khadir Hadabi 1 Ruddy Fleurant

Chiara Lafay et Armand Méthode Lafay

Chiara Lafay Armand Méthode Lafay

Rømëø Chabod

Rømëø Chabod Rømëø Chabod 1

Véra Makiavela et Romain Borges

Véra Makiavela 1 Romain Borges

Auré Lafay

Auré Lafay 2 Auré Lafay 1

Chopinet Florent

Chopinet Florent Chopinet Florent 1

Charles Lee Lafay

Charles LeeLafay Charles LeeLafay 2

Ro Main

Ro Main Ro Main 1

Armelle Lafay

Armelle Lafay Armelle Lafay 1

Q. Lafayen

Quentin Vantourout 6 Quentin Vantourout 2

Poussin Lafayen

Poussin Lafayen Poussin Lafayen 1

Louly Lafayenne

Louly Lafayenne Louly Lafayenne 1

Matt Caz Lafayen et Pierre Alexandre Convert

Matt Caz Lafayen Olivier Lafayen Perelli 1

Khaled le Lafayen

Khaled le Lafayen 2 Khaled le Lafayen 1

Oliv Méthode Lafay

Oliv Méthode Lafay 3 Oliv Méthode Lafay 1

Ju Lia

Ju Lia Ju Lia 1

Nofonte Onlylafay

Nofonte Onlylafay 1 Nofonte Onlylafay 

Nobrainnogain Hank

Nobrainnogain Hank 1 Nobrainnogain Hank 

Estelle Desforges

Estelle Desforges Estelle Desforges 1

Noamane Taché et Nicolas Ehret Alias Nicos

Noamane Taché Nicolas Ehret Alias Nicos

Cris Se Lafay

Cris Se Lafay Cris Se Lafay 5

Maxime E. Lafay

Maxime E. Lafay 2 Maxime E. Lafay 1

Mylène Combes Ferrand

Mylène Combes Ferrand Mylène Combes Ferrand 4

Matthieu Lafay

Matthieu Lafay Matthieu Lafay 1

Olivier Lafayen Perelli et Maxence Malandain

Pierre Alexandre Convert Maxence Malandain

Kimberly Defecal Pestilence et Bek Lafayen

Kimberly Defecal Pestilence Bek Lafayen

Mathieu Lebrouc

Mathieu Lebrouc 6 Mathieu Lebrouc 1

Mallory Ardry

Mallory Ardry Mallory Ardry 1

Kevin Lafayen

Kevin Lafayen Kevin Lafayen 1

Jordan Lafay et     Jordan Lafayen

Jordan Lafayen 1 Jordan Lafayen 

Joffrey Zauzau

Joffrey Zauzau Joffrey Zauzau 1

Jluc Griffon

Jluc Griffon Jluc Griffon 1

Jérémy Desgranges

Jérémy Desgranges Lafayen Jérémy Desgranges Lafayen 1

Jéjé Lafayen

Jéjé Lafayen 3 Jéjé Lafayen 1

Jb Gras

Jb Gras 3 Jb Gras 2

Hyl Lafayen

Hyl Lafayen Hyl Lafayen 1

Gio Krav

Gio Krav

Gilles Gorietti et Geoffroy Lafayen

Gilles Gorietti Geoffroy Lafayen 1

Géoffroy Bloa

Géoffroy Bloa 2 Géoffroy Bloa 1

Fred Lafayen

Fred Lafay Lafayen Fred Lafay Lafayen 1

Francis Vachon

Francis Vachon Francis Vachon 1

Florian Penin

Florian Penin Florian Penin 1

Fab-ien Lafayen

Fab-ien Lafayen Fab-ien Lafayen 1

Evann Pauchet

Evann Pauchet Evann Pauchet 1

Eddy De Decker Lafay

Eddy De Decker Lafay 2 Eddy De Decker Lafay 1

Dylan Lafayen et Shahin Falcon

Dylan Lafayen 5 Shahin Falcon

Djallal Djekrif

Djallal Djekrif 4 Djallal Djekrif 1

Dimitri Marchal

Dimitri Marchal Dimitri Marchal (2)

David Huynh

David Huynh David Huynh 2

Cyrille Maïnetti

Cyrille Maïnetti Cyrille Maïnetti 2

Cébloc Cop

Cébloc Cop 3 Cébloc Cop 1

Braam’s Lafayen

Braam's Lafayen Braam's Lafayen 6

Bishop Lafay

Bishop Lafay 8 Bishop Lafay 7

Belzebuth Lafayen

Belzebuth Lafayen Belzebuth Lafayen 1

Aurelien Lanegra Sse

Aurelien Lanegra Sse Aurelien Lanegra Sse 1

Antonio Lafayen et Antonio Beltran

Antonio Lafayen Antonio Beltran 1

Toni Lafayen

Toni Lafayen 9 Toni Lafayen 1

Antoine Lafay

Antoine Lafayen Antoine Lafayen 2

Anthony Lafayen

Anthony Lafayen 3 Anthony Lafayen 2

Alexy Lafayen

Alexy Lafayen Alexy Lafayen 2

Alexandre Fournier et Alexandre Denys

Alexandre Fournier Alexandre Denys_janvier2014

Alex Méthode Lafay

Alex Méthode Lafay Alex Méthode Lafay 1

Alex D Lafay

Alex DLafay 1 Alex DLafay

Alassane Tall et Pierre Lafayen

Alassane Tall Pierre Lafayen

Adri Ledesma et Thierry Signoret

Adri Ledesma Thierry Signoret

Tom Méthode Lafay et Thomas Dalla Costa

Tom Methode Lafay Thomas Dalla Costa

Babe Lafay

Babe Lafay

Alexandre Berthomier et Azzolino Ghani

Alexandre Berthomier Azzolino Ghani

Rémi Lafayen et Adrien Henric

Rémi Lafayen Adrien Henric

Laurent Petit Prince DeValette et Lou Lafayen

Laurent Petit Prince DeValette Lou Lafayen

Jimmy Trckn et Jordan Bayle

Jimmy Trckn Jordan Bayle 2

Jean-noel Payet et Gaylor Liegeois

Jean-noel Payet Gaylor Liegeois

Gab Lafayen

Gab Lafayen

Evets Gym et Clément Turmel

Evets Gym Clément Turmel

Jean-Luc Zaiken et Xav Lafayen

Jean-Luc Zaiken Xav Lafayen

Mohamed Laoud-b et Man Kstyle

Mohamed Laoud-b Man Kstyle

Kevin Capitaine et Sébastian Cafu

Kevin Capitaine Sébastian Cafu

Guillaume Pinho et Bo Lafayen

Guillaume Pinho Bo Lafayen

Content Protection by DMCA.com

Vespertine : la douceur mène à tout

Vespertine4

Vespertine aujourd’hui.

Bonjour à tous,

Je pratique la Méthode depuis un peu plus d’un an, je n’aurais jamais imaginé tout ce qu’elle allait changer dans ma vie. En effet, en plus de remodeler et muscler mon corps, elle m’a surtout apporté bien davantage du côté de ma vie personnelle.

Depuis l’enfance, je vis mon histoire corporelle dans l’ombre de certains traumatismes sur lesquels je préfère ne pas m‘étendre. A l’adolescence, je développe des troubles du comportement alimentaire qui me poursuivront tout au long de ma scolarité. A l’heure d’entrer dans la vie active, je manque de confiance en moi et ma santé fragile m’empêche de réaliser certaines ambitions. J’accumule au cours d’épisodes dépressifs, un surpoids mesuré mais réel. J’ai le plus grand mal à habiter mon corps et il devient urgent de trouver une solution.

Vespertine

Les régimes auxquels je m’astreins régulièrement se soldent tous par des échecs avec les conséquences que l’on imagine sur mon moral. Un jour, mon compagnon achète un vélo elliptique et j’y vois l’opportunité de me mettre au sport, chose que je n’avais jamais envisagée auparavant. Au bout de quelques mois, je remarque que je me suis un peu affinée ce qui m’encourage à persévérer. Je commence alors à m’intéresser au fitness, et au hasard de mes recherches, je découvre des vidéos de Crossfit HIIT « made in USA », qui promettent des résultats très spectaculaires en seulement deux mois. Je me lance alors à corps perdu dans de longues séances de torture, non sans, je l’avoue, un certain enthousiasme au début. J’en délaisse même mon vélo elliptique pour un temps. Les exercices s’enchainent à un rythme effréné, squats, pompes, sauts en tout genre, et me laissent à bout de souffle. Je n’arrive pas à exécuter correctement la plupart des exercices.

Très vite, cette nouvelle « hygiène de vie » me pose question. Mon épaule droite fragilisée par des tendinites à répétitions recommence à me faire souffrir. Après chaque séance, je me retrouve épuisée au point de ne pas parvenir à préparer mes repas. Des crampes aux jambes me réveillent la nuit et mes muscles me font mal au saut du lit. L’évolution de ma silhouette s’avère plus lente qu’espéré et je me demande si je vais devoir continuer comme ça toute ma vie. Si avoir mal à l’épaule est un mal nécessaire pour pouvoir faire des pompes. Si je dois vraiment m’imposer ce nouveau « combat » contre moi-même, au son de slogans culpabilisants tels que « douloureux aujourd’hui, mais plus fort demain» (sore today, stronger tomorrow). Je suis très angoissée à l’idée de me blesser, ce qui ruinerait mes espoirs de retrouver une apparence satisfaisante. Ces entrainements, je l’apprendrai plus tard, procédaient tous de la même logique, celle du « No Pain No Gain ».

Vespertine1

Au cours de mes recherches, le nom de la Méthode apparaît souvent ce qui attire ma curiosité. Le fait de pouvoir s’entraîner chez soi et sans matériel me séduit beaucoup. J’ai envie d’essayer, et la lecture des carnets des pratiquantes achève de me convaincre. Je commande le livre. Le chapitre consacré à la souplesse me fait l’effet d’un électrochoc. Je réalise que ça fait 4 mois que je m’entraine sans ne jamais m’étirer. Je relis plusieurs fois le livre, tant la Méthode bouleverse mes idées préconçues sur le corps et son équilibre. Je commence mon programme début décembre 2012, par deux mois de rééquilibrage. Les exercices I et J pendant lesquels je n’arrive pas à souffler « en rentrant le ventre » me mettent mal à l’aise. Le travail du périnée m’apparait comme une pure abstraction. Ce premier contact avec mon corps va pourtant marquer le début d’une reconquête. Petit à petit, je gagne en souplesse et réalise combien ça fait du bien à mon corps et à mon esprit. La Méthode est exactement ce que je recherchais sans vraiment en avoir conscience.

Dans les premiers temps, je fréquente le forum anonymement, mais avec grand enthousiasme. De nouvelles notions, non référencées dans la Méthode Femme, m’interpellent (boucles, mini-boucles, séances à 70% etc..). Mes recherches me mènent naturellement sur le blog d’Olivier où je trouve mes réponses. Dès le niveau 2 « Bas du Corps », j’applique ces techniques au gré des difficultés rencontrées. Au lieu, par exemple, de m’acharner et de me décourager quand je ne parviens plus à dépasser un certain nombre de répétitions, je reviens en arrière, quelques temps, pour mieux reprendre ma progression. Je réalise que je n’ai plus besoin de lutter contre moi-même, ni de maudire telle ou telle partie de mon corps, pour pouvoir atteindre mes objectifs. J’en profite également pour intégrer, en milieu de semaine, des séances à 70% quand le besoin s’en fait sentir. J‘éprouve un sentiment de sérénité.

Vespertine3

Comme j’approfondis mes connaissances, je m’attarde sur les articles du blog consacrés à l’Efficience. Je comprends que c’est vers elle que la Méthode entend naturellement nous mener. Les textes d’Olivier sur le « No Pain No Gain » sont une révélation et me vient immédiatement l’envie de dénoncer le dicton populaire bien connu pour enfin choisir de ne plus souffrir pour être belle ! Mon carnet d’entrainement, que je tiens à jour régulièrement, m’aide à planifier mes séances. Il montre des progrès qui se font à mon rythme, sans douleur et sans épuisement, à mon grand étonnement. Je prends plaisir à m’entrainer alors que je fuyais jusqu’alors toute activité sportive. Je vis même mes séances comme de véritables rencontres avec moi-même et je reprends peu à peu confiance en moi à mesure que mon corps se transforme. J’ai le sentiment de me libérer des mécanismes dévalorisants inscrits en moi depuis longtemps. Cinq mois s’écoulent avant que j’atteigne le Niveau 3 Bas du Corps. Je me rends compte que je suis allée un peu trop vite et je dois réduire la fréquence de mes entrainements à 2 séances hebdomadaire (que je splitte régulièrement). Cette expérience me pousse à m’interroger sur ce qui est au cœur de la Méthode : l’attention et l’écoute de soi sans cesse renouvelées grâce à l’Efficience. Les niveaux Poitrine et Bras ont également été bouclés et mini-bouclés à de nombreuses reprises. Je ne ressens plus de douleur particulière à l’épaule et j’en attribue le mérite à la progressivité de la Méthode et aux bienfaits des étirements.

Comme la Méthode le suggère en complément, je débute la course à pieds au mois d’avril. Rapidement, mon entourage me fait remarquer que mon dos et mes épaules se redressent. Dans le miroir je peux voir que j’approche enfin de mes objectifs. Une nouvelle perception de mon corps s’inscrit peu à peu dans mon esprit. Je décide d’aller plus loin et d’optimiser ces résultats en achetant la Méthode de Nutrition. La lecture des premiers chapitres est un choc et trois mois s’écoulent avant que je puisse commencer à mettre en pratique ses enseignements. En effet, mon rapport complexe à la nourriture ne me permet pas encore de suivre la phase de perte masse grasse telle que décrite dans la Méthode. Toutefois, je suis convaincue que le livre me donne les clés pour atteindre mes objectifs esthétiques et je reste très confiante pour la suite.

Vespertine2

Aujourd’hui, je souhaite surtout préserver mes acquis et trouver un équilibre dans mes entraînements comme dans ma nutrition. Je crois aussi qu’il me faudra du temps pour m’habituer à ces changements corporels.

Le choix de pratiquer la Méthode s’avère décisif dans mon parcours puisque deux chemins s’offraient à moi : L’un menant à la guerre, et l’autre à la paix. Débuter une activité sportive par du crossfit était une erreur que j’aurai pu payer cher en me blessant. La Méthode a été pour moi, le meilleur moyen d’engager un changement durable. Et quel changement ! Ca a été une transformation physique mais aussi mentale et c’est par la progressivité que cela a été possible. Il m’arrive toujours de trouver des éléments de réponse à certaines de mes interrogations dans les articles du blog ou sur la communauté Facebook. Olivier nous invite à élargir en permanence nos horizons et à réinventer nos vies grâce aux outils qu’il met à notre disposition.

Depuis que je pratique, j’ai pris confiance en moi, j’ai meilleur moral et j’éprouve globalement, plus de sérénité au quotidien. Je retrouve même l’envie de renouer avec certains projets que j’avais laissé de côté. Pour couronner le tout, mon bilan de santé fait à présent état d’un cœur « de sportive » qui bat entre 45 et 47 pulsations et j’ai grandi de 2 cm grâce à la souplesse !

Dans ce nouveau corps, tout semble possible et j’envisage, par exemple, de participer à certaines compétitions de course à pieds amateur. Je pense aussi m’initier au Yoga.

Vespertine5

Je voudrais le redire ici, s’épuiser ou avoir mal n’est pas synonyme d’efficacité ! De nombreuses pratiquantes sont pressées d’atteindre leurs objectifs et ignorent les principes de l’Efficience. C’est ce qui les conduit le plus souvent au découragement voire à l’abandon. Elles sont tentées d’ « adapter » la Méthode, de rajouter ou d’enlever des exercices, pensant que ce sera plus efficace et qu’elles y arriveront plus vite. Suivez au contraire, la Méthode pas à pas, car croyez-moi, il n’y a rien à changer. Utilisez les boucles et mini-boucles et apprenez à devenir efficientes : vous ne le regretterez pas ! Prenez ce temps nécessaire pour mettre toutes les chances de votre côté d’atteindre vos objectifs et pourquoi pas, de les dépasser !

Je tiens à remercier Olivier qui me fait l’honneur de publier ce témoignage. Je le remercie d’avoir musclé mon corps, mais aussi et surtout, de m’avoir offert les moyens de libérer mon esprit et mon cœur. Je n’oublie pas Nicolas qui, dès l’ouverture de mon carnet, a éclairé ma route sur le chemin de l’Efficience, ni tous ceux qui me témoignent chaque jour leur amitié et m’encouragent dans les moments difficiles. Votre soutien m’est précieux.

Content Protection by DMCA.com