Témoignage de Marina

Bonjour,

Voila mon témoignage et comment la méthode Lafay a changé ma vision du sport. Et de la vie.

 J’ai toujours été très sportive, je pratique l’équitation depuis que ma mémoire me permet de m’en souvenir et même bien avant. Dévorée par cette passion qui pouvait me prendre jusqu’à 20h de mon temps par semaine (en plus des cours !), j’y ai appris la patience, savoir donner sans recevoir, le partage et le respect, l’assiduité.

Marina7

Plus tard, au lycée, j’ai aussi intégré, en plus, des cours d’athlétisme. Très puissante, j’ai favorisé le sprint. Mais trop lourde. L’entraîneur m’a un peu suggéré de perdre du poids avec la douceur qui peut caractériser un coach indélicat. C’est là que mon histoire prend une tournure compliquée.

A la même époque, on m’a diagnostiqué une maladie de croissance au genou. INTERDICTION de faire du sport, atèle fortement conseillée pour environ 9 mois. Plus d’équitation, plus d’athlétisme. Le chirurgien m’a expliqué que j’étais trop musclée pour mon ossature. La déprime.

J’ai commencé à me faire suivre par une diététicienne homéopathe pour perdre du poids et soulager mon genou. J’avais 16 ans. Un premier succès. Suivi d’un échec cuisant. J’ai tout repris en moins d’un mois.

Marina

 Quand je suis partie en fac de médecine, la dégringolade… J’ai pris presque 10kgs. Complètement sédentaire, malbouffe. J’étais grosse et déprimée. J’avais 21 ans.

Quand je suis revenue chez moi, j’ai commencé tous les régimes possibles et imaginables, sans faire de sport évidemment. Régime hyper protéiné, l’horreur : dérèglement hormonal, chute de tension, perte de cheveux et j’en passe. 3 fois, j’ai fait ce travail. Pour perdre environ 10 kgs. Je passais de 74kgs à 64. Je sors beaucoup, je sombre même un peu dans les travers que la nuit propose. Et comme ça ne me suffisait pas, j’ai consulté mon médecin de l’époque. Il me dit que je fais de la rétention d‘eau et me prescrit un médicament drainant. En réalité, il s’agissait d’un médicament pour les gens malades des reins… En 15 jours, je perds presque 4 kgs… et ma santé physique et psychologique avec. Je termine en me faisant vomir régulièrement pour arriver à 58 kgs. J’étais mince et malade. J’avais 25 ans.

La vie bat son plein.  Je fais du sport en salle qui ne donne aucun résultat, mais je reprends goût à la vie, et goût à tout et avec : presque 11 kgs ! Je frôlais donc les 69… Malgré mes efforts. Mais j’étais heureuse de vivre. Mais quand même, je n’avais pas enduré tout ça pendant des années pour me laisser aller encore autant. C’est là que j’ai rencontré la méthode.

Mon esthétique physique : Autant dire que ce n’était pas très agréable à porter. Je me sentais lourde, molle. Moi qui étais si dynamique, je regardais un flan dans le miroir. Première prise de conscience.

La méthode se met sur ma route au cours de mes recherches sur internet, les témoignages m’interpellent. Je me décide et j’achète le bouquin. Je connais ma motivation, quand je veux quelque chose, je l’ai. Qu’importe la durée. La lecture du livre est une révélation, une seconde prise de conscience. Et j’accompagne ça avec la méthode de nutrition qui m’ouvre les yeux… Je mange mal, pas équilibré, pas assez. C’est n’importe quoi.

Marina6

Je commence en Décembre 2012. Avec des hauts et des bas dans l’assiduité mais je reste quand même avec 4 jours minimum d’activité physique par semaine. J’ai même repris l’équitation que j’avais abandonnée depuis 10 ans ! Ce qui porte mon activité physique à 6 jours sur 7. Mon physique retrouve endurance, souplesse, tonicité. Même à cheval, je le sens. En à peine un an, je retrouve quasiment mon niveau passé. Je perds du poids mais de manière contrôlée. J’apprends à me connaitre, à orienter mes efforts. J’accepte les stagnations. Maintenant, je me dis toujours « ce n’est pas parce qu’on ne voit pas maintenant à l’extérieur, que le corps ne travaille pas d’arrache-pied à l’intérieur. Patience. »

          Marina4        Marina1

Retentit aussi en moi cette phrase qu’on connait si bien en équitation, un jour un maitre à dit : « demander peu, récompenser souvent, et dans le temps », parce que j’avais oublié qu’on pouvait avoir des résultats sans se faire violence. Il suffit juste, comme la méthode me l’a refait découvrir, d’être assidue, positive, accepter chaque petit progrès, et persister. On parle bien d’Efficience là non ?

Marina8

J’ai retrouvé de la joie, ma garde robe, et je continue la méthode. Je ne sais pas ou elle va me mener encore, mais je prépare des compétitions de plus en plus importantes en équitation, je cours aussi et prépare un semi marathon pour l’an prochain. C’est mon prochain objectif. Dur de passer du sprint au semi marathon. Mais j’y crois ! Depuis je suis devenue végétarienne à tendance frugivore pour des raisons et de santé et de convictions.  Je mincis donc très doucement, mais pour l’an prochain, je devrais pouvoir affronter ce marathon avec un poids correct.

Aujourd’hui je suis à 64 kgs. J’ai 30 ans. Et le sourire.

          Marina2        Marina5

Maintenant je sais que je peux croire en moi, en mes compétences, en ma ténacité. J’ai pris de l’assurance, et même professionnellement, je suis plus à l’aise, moins timide. Mon métier d’ostéopathe animalier n’est pas simple.  J’ai du apprendre à m’affirmer, à montrer que j’étais compétente, une femme positive, non plus la petite fille écorchée que j’avais pu être. Et j’ai procédé par étape, comme pour la renaissance de mon corps.

C’est aussi ça la méthode, étendre un état d’esprit positif à son quotidien. Vous en êtes capables vous aussi.

One step closer at a time..

    Marina3

Content Protection by DMCA.com