Petit théorème constructiviste

Que vois-je par le trou de la serrure?
Mon propre regard.

serrure_zpsa949a396

“Quand nous réagissons aux paroles et aux actes de quelqu’un, nous ne faisons pas que réagir à ces paroles et à ces actes. Nous réagissons aussi (et même davantage) à l’idée que nous nous faisons de la situation. Entre notre perception et notre réaction, il y a nos représentations, donc notre éducation et nos croyances.
Avant même nos perceptions, il y a nos représentations. Les représentations (et donc la subjectivité) orientent nos perceptions et nos réactions.
Nous réagissons un peu à l’autre, beaucoup à nous-mêmes.”

soi-mecircmepantin_zps1d63e9e6

Vers l’âge de deux ans, l’enfant est capable de dire “je”, et donc de se distinguer du monde et de se raconter. Il entre alors dans le monde des représentations du monde. En grandissant, il va paradoxalement penser qu’il peut être “objectif”, qu’il voit le monde “tel qu’il est”, puisqu’il se sent séparé (comme un observateur qui verrait le monde “réel” se déployer, depuis le trou d’une serrure, alors que lui-même resterait immobile et inchangé). Ce qu’il “voit”, ce sont en fait ses représentations.

Eschermains01_zpsbe64ad4a

[à noter que, si l’on réfléchit un peu, ce petit théorème éclaire les relations que nous entretenons avec la musculation, avec notre corps, cf cet article]

Content Protection by DMCA.com