Voici venir le temps des copieurs (éhontés)

J’ai publié l’article le bodybuilding entre dans l’univers Lafay début 2012, afin de conclure une longue période de violents combats, où de nombreux partisans de l’entraînement avec haltères m’ont agressé, harcelé, tous les jours sur le net.
Mon entraînement était, selon eux, tout aussi bidon que mes idées.

Un an après cette conclusion, je viens de tomber sur la newsletter d’un jeune coach qui me plagie sans honte, au sujet des séries longues et de l’intérêt de leur utilisation.

Le jeune Rudy, qui m’a attaqué pendant des années, notamment sur le forum musculaction.com (pseudo : Body), reprend mes idées, ma manière de les exprimer, après les avoir violemment combattues.
Ce sont mes mots, mon raisonnement, qu’il utilise en se plaçant comme s’il était l’inventeur de cette logique d’entraînement (la mienne) qu’il a tant décriée.
On ne peut que rester pantois devant tant de culot, de rouerie et de malhonnêteté.

Après 9 ans d’existence, la Méthode Lafay a imposé son principe d’efficience (notamment composé des séries longues et d’une manière très élaborée de contourner la stagnation) face à des adversaires déterminés à la couler.
Aujourd’hui, ces mêmes personnes tentent par tous les moyens de récupérer mon travail sans me créditer, et même en tentant de se faire passer pour les inventeurs de la démarche.
Ce faisant, ils sont amenés à utiliser un raisonnement, un argumentaire, qui est celui qu’ils rejetaient auparavant, et qui est le mien.

Voici un très petit échantillon des propos tenus par le jeune Rudy au sujet de la Méthode avant que ce ne soit un immense succès public (cliquez sur les liens pour voir les captures d’écran) :

« Quand j’ai vu le bouquin à la Fnac, j’ai bien rigolé. C’est un livre pour grands débutants. »

« On pourra au maximum atteindre 35 cm de bras avec la Méthode Lafay. »

Leçon de physiologie pour expliquer que la Méthode ne peut donner que de faibles résultats.

« Sans rire, le mieux à faire est d’attendre leurs soi-disant supers résultats. Dans un ou deux ans on rigolera bien. »

Et dire que, pour tenter de parvenir à la paix, je l’ai même fait travailler : j’orientais vers lui des gens souhaitant un coaching diététique, car il n’avait pas de clients. Pour être ensuite fusillé dans le dos.

Aujourd’hui, il fait « mieux » encore, il reprend à son compte mes explications et mon approche (mon argumentaire), donc ce qu’il attaquait auparavant…
C’est très cohérent de changer de discours selon son intérêt économique.
Qu’on m’explique comment cela se fait qu’il ne publie ses propos (dans sa newsletter) qu’en 2013, alors que cela fait 9 ans que je publie la même chose (les propos originaux, donc)…

« Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » (Arthur Shopenhauer)

Ce qui signifie qu’après la lutte pour imposer mes idées, voici se profiler un horizon tout proche de procès pour plagiats.
Certains devraient savoir se mettre des limites. Mind has no limit, peut-être, mais pas la loi, qui en reconnaît quelques unes, notamment la propriété intellectuelle, le parasitisme, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s