Champion de kayak freestyle

seb_4 (1) Seb_5

 

Je m’appelle Sébastien DEVRED, j’ai bientôt 18 ans, je pratique le kayak free style depuis maintenant presque 5 ans.
J’ai gagné le championnat de France en 2006 et 2007 en cadet et en 2008 : vice champion de France, champion d’Europe et vainqueur de la coupe du monde.

Ce n’est que cette année que j’ai découvert la méthode Lafay grâce à Charles Le Lafayen avec qui j’ai fait une séance en octobre qui m’avait ce jour là apporté plus de courbatures qu’autre chose. Mais voyant ses progrès de mois en mois aussi bien niveau esthétique que dans le sport qu’il pratique, j’ai décidé de prendre le livre. Après avoir pris connaissance de la méthode, j’étais vraiment motivé. J’ai donc commencé le 23 Janvier 2009 et c’est là que tout a vraiment changé.

 

seb_6 (1)  seb2

 

Durant la première semaine de méthode, c’était vraiment difficile de combiner séance de musculation et kayak à cause des courbatures, par la suite elles ont vite disparu. Je me suis alors fait un plan d’entrainement avec les conseils de mon coach Jérôme Gaudin (3 à 4 séances de kayak et pareil en musculation). Je suis alors rentré dans une spirale où ma motivation était constamment relancé.

En effet, d’un coté je progressais régulièrement à tous les exos, surtout aux dips qui au début étaient vraiment difficiles et de l’autre coté, mes séances avec la méthode avaient un impact direct sur ma navigation au kayak : navigation plus dynamique, figures plus aériennes, même les figures que je travaillais depuis un moment commençaient à passer régulièrement. Tout ceci m’a beaucoup encouragé et je me dépassais constamment durant les séances Lafay pour progresser encore plus vite !

 

seb_1 (1)J’ai aujourd’hui à mon actif 22 séances soit environ 1 mois et demi de méthode. Ça m’a permis de développer mes triceps, mes épaules, qui étaient jusque-là en retard par rapport au reste du corps, mais aussi les jambes qui ne se musclaient pas en pratiquant juste le kayak.

Cette méthode m’a apporté une base de travail, un complément et un renforcement musculaire, une motivation qui dure encore aujourd’hui avec toujours cette envie de me surpasser durant mes séances, que ce soit en musculation ou en kayak.

 

seb3Ce week-end du 21 et 22 Mars 2009 a eu lieu à Tournon Saint Martin (36) la première étape nationale du Free kayak tour qui compte pour la sélection en équipe de France. En kayak free style nous avons des « run » de 45 secondes où l’on doit réaliser le plus de figures possible. Nous avons deux « run » de qualification, deux de quart de final et comme ça jusqu’en finale où nous avons alors 3 « run » pour faire le meilleur score possible. C’est sur cette compétition que je me suis rendu compte à quel point la méthode m’a apporté sur le plan de l’endurance, technique, puissance et aussi mental ; je me sentais vraiment mieux sur tout les points.

En 5 ans de pratique j’ai toujours stagné entre 500 et 900 points et là après un mois de méthode, j’ai réussi à dépasser à deux reprises les 1000 pts sur la compétition et à les pulvériser une 3ème fois en finale en marquant 1340 pts ce qui est vraiment extraordinaire.

 

Voici la vidéo des gros « run » de Tournon saint martin :

 

Site de la middle crew :
http://middlecrew.canalblog.com

Content Protection by DMCA.com

De l’anorexie au muscle

Avant (53 kgs)

photo2331gt3_medium (1) photo2340mc6_medium (1) photo2354dx9_medium

Après (8 mois d’entraînement et 72 kgs pour 1m66)

 img3985x_medium img3983n_medium-1

img3992e_medium (1)

“Je me présente, Dutty_man, 18 ans et pratiquant de la méthode Lafay depuis maintenant 8 mois.

Au départ, j’ai toujours été bien portant mais j’ai fini par devenir anorexique… J’avais attrapé peur de la nourriture, tout ce que je mangeais me donnait l’impression que j’allais devenir énorme… De plus, la vision très faussée de mon physique m’avait totalement aveuglé… Heureusement, je m’étais inscris sur un forum de musculation préconisant une alimentation abondante, saine et équilibrée : www.bodyscult.com. Les membres de ce forum m’ont aidé psychologiquement à surmonter mes peurs de la nourriture et m’ont permis de créer un programme alimentaire. S’ils lisent cet article, ils diront que ça n’a pas été facile car je suis fort têtu. En tout cas, je les remercie de tout cœur ! 

Il fallait donc que je grossisse en muscle car à peine sorti de mon anorexie, je me suis aperçu que j’étais devenu rachitique… Peu à peu, la pratique de ce sport est devenu un loisir, ensuite une passion et pour finir, un mode de vie à part entière. 
Ayant adopté cette méthode pour m’entraîner, avec un plan alimentaire de prise de masse musculaire, j’ai peu à peu gagné en volume, en force et en endurance. La pratique de la musculation m’a aidé à m’affirmer et m’apporte un bien être mental et physique intense. 
Certes, lors de mes débuts, il était difficile d’enchaîner les exercices mais séance après séance, le plaisir de me surpasser prenait de l’ampleur et finissait par gronder en moi. 

Après en avoir eu fini avec la prise de masse, je me suis lancé dans une sèche lente consistant à vider les réserves lipidiques accumulées à la longue dans les cellules adipeuses. Le but étant d’éviter la perte de muscle, mais dans mon cas, j’ai constaté une amélioration de ma masse musculaire due à un entraînement efficace et une alimentation adaptée. Pour moi, cette méthode est parfaite pour augmenter significativement l’endurance musculaire. Je la conseille donc pour toute personne cherchant à travailler efficacement les muscles endurants tel que les triceps, les cuisses et développer pas mal le dos (très gros travail au niveau des tractions). Le cœur est donc travaillé en conséquence. J’ai également pu remarquer que progressivement, la fréquence de mes crises d’arythmie cardiaque diminuait. Ces troubles cardiaques ont fini par disparaître totalement.”

Content Protection by DMCA.com

Témoignage sur les conséquences d’une addiction au “bodybuilding spirit”

Andy a été sérieusement malade en 2007. Il est passé par des heures sombres, générant de profondes réflexions et remises en question, après être spontanément passé à la méthode. C’est au cœur de ses problèmes de santé qu’il a perçu pourquoi il avait lâché les haltères (lui qui en était un fan absolu) pour se mettre à pratiquer la méthode.
Son témoignage ci-dessous saura, je le souhaite, non pas détourner nécessairement les pratiquants des haltères de leur passion, mais au moins les faire réfléchir, eux et les autres, aux conséquences d’un surinvestissement dans le culte du muscle, d’une attitude d’idolâtrie face aux “dieu-haltère”.

 

Salut, 

Pour ceux qui m’ont demandé des nouvelles, je suis désolé d’être resté muet aussi longtemps , je n’avais ni l’envie ni le courage. Je veux être rassurant, mon état est jugé bénin par la médecine bien qu’aucun médecin ne soit en mesure de me dire ce que j’ai. Mes symptômes sont ceux de la grippe ou ceux d’une mononucléose. En gros, je suis constamment très fatigué et cela m’handicape énormément dans ma vie quotidienne. Voyez un bon gros légume, c’est ce que je suis actuellement. Mon état stagne depuis un peu plus de 4 mois donc je prends mon mal en patience. Je voudrais vous faire part de mon hypothèse concernant mon problème de santé, ça vous fera un témoignage. 

En effet, j’ai le sentiment profond (que les médecins estiment plausible) que je paye mes erreurs du passé. A cause de mon omnubilance pour le culte du corps, je me suis imposé des sévices qui à l’époque me paraissaient incontournable. J’avais choisi la voie du bodybulding et vivait son lot quotidien, le sur-entrainement perpétuel, les régimes de plus en plus extrêmes, l’armoire des suppléments qui se remplissait de plus en plus. Cette pratique, auto destructrice, qui prône le toujours plus sans connaître de limite, je l’ai suivie durant bien des années, comment n’aurait-elle pas pu avoir raison de moi? 

D’abord à court et moyen terme en connaissant la fatigue quasi systématique, l’affaiblissement de l’organisme pour lutter efficacement contre les agressions bactériennes et virales, des kystes qui se sont formés ici et là (poignet, cou, dos) et de multiples blessures, puis sur le long terme dont nous sommes hélas incapables de mesurer toutes les conséquences, ce qui explique pourquoi j’ai de fortes présomptions sur les raisons de mon état de santé actuel. 

J’avais déjà compris mon erreur, ma passion m’avait rendu aveugle, j’estimais que mon hygiène de vie était exemplaire alors qu’elle ne faisait que programmer ma destruction. J’espérais de tout coeur échapper à ce compte à rebours qui fait remonter à la surface tous les excès du passé, mais c’est sans compter sur le corps qui lui ne sait pas se mentir à lui-même. La prise de conscience n’en est que plus renforcée lorsque l’on est au pied du mur. La plus grande avancée de ces derniers temps ne sera donc pas d’avoir pris des centimètres aux bras ou aux pecs mais d’évoluer sur le plan spirituel. “Celui qui a déclaré la guerre à la fonte” (l’intitulé que j’ai choisi pour la rubrique “présentation”) est en train depuis environ 2 ans de se faire la guerre à soi-même. 

A ce titre, je remercie Oivier Lafay d’avoir contribué à ce que ma révolution intérieure soit la plus pacifique possible. 
Ces différents messages, sa méthode, et son sublime article sur son blog traitant de ce sujet (bodybulding et culture physique) ont eu l’effet d’un tremblement de terre dont je peine encore à me relever. On aurait tort de croire qu’Olivier ne se contente de répondre qu’à des questions purement techniques de l’entrainement, tel un coach. Il est porteur d’un message, celui de faire renaître des idées ou plutôt des valeurs qui sont universelles comme l’harmonie du corps et de l’esprit. 

Je remarque que la critique est inexistante sur ce sujet de la part des détracteurs de la méthode. Dommage, avec un peu de pratique, ils se seraient aperçu que c’est justement ça qui fait la réputation de la méthode. Celle-ci m’a fait sortir de ma bulle dans laquelle j’étais prisonnier et c’est avec une grande joie que j’ai retrouvé la faculté de raisonner. Je ne suis plus en colère d’être malade, un monde nouveau s’ouvre à moi, qui sera plus respectueux de ma personne. A toutes ces personnes qui m’ont demandé comment j’ai fait pour devenir ce que je suis (les dernières photos), je leur réponds par ce qu’il ne faut pas faire. 
Et merci pour votre compassion. 

Content Protection by DMCA.com

Il va y avoir du sport

Mais moi j’reste tranquille…

Il faut agir au moment opportun.

Certains se prennent une baffe, mais ne savent s’arrêter pour tenter de comprendre. Ils repartent à l’assaut, sans mesurer les conséquences, et donc prendront une autre baffe, nécessairement plus forte.

A quoi bon être tendu lorsque l’adversaire utilise un boomerang qu’il ne maîtrise pas? Il suffit d’attendre.

La vidéo ne vaut que pour l’image finale, mais j’apprécie les paroles qui sont de celles que l’on aime entendre, confortablement installé dans l’oeil du cyclone.

 

Silmarils – Va y Avoir du Sport
envoyé par hoel6128

Content Protection by DMCA.com

+ 23 kgs en moins de deux ans

Juin 2007

dbut_de_la_mthode_juin_2007

 

Mars 2009 (88 kgs)

mars_2009_4 mars_2009_2

mars_2009_6

 

Bonjour, 

Je voudrais d’abord dire que ça me fait très plaisir d’être parmi les pratiquants de la Méthode Lafay. Avant de me mettre à la méthode, j’avais derrière moi deux ans de musculation classique (un an en salle et un an à domicile). J’ai atteint des résultats comme, si je me souviens bien, 4*12*55 au développé couché et 8 tractions prise large avec un lest de 25 kilos et je pesais à l’époque 65 kilos. Puis j’ai commencé à faire des entraînements en plaçant des pompes et plusieurs variantes que je trouvais sur le net. Il n’y avait pas de résultats car je faisais un peu “n’importe quoi” car j’avais la logique du “plus tu fais de mouvements et de séries, plus ce sera fréquent, plus tu y gagneras”, sauf que ce n’est pas vraiment si simple.

J’ai donc commencé à stagner et surtout à m’ennuyer profondément durant mes séances car je ne savais plus quoi faire. Je voulais trouver des informations solides sur la musculation. J’ai donc fait pas mal de lecture sur les différents programmes de musculation classique, mais aucun programme n’était basé sur une méthode. D’autre part, je ne voulais pas non plus retourner dans une salle étant un peu “écœuré” des fonteux qui ne font que parler de leurs biceps ou pecs ou dos. Je dois dire que je n’ai rien du tout contre les gens qui pratiquent la fonte, je ne les critique pas du tout car s’ils trouvent plaisir dans ce qu’ils font c’est vraiment le principal. Je veux juste dire que je me sentais un peu à l’écart de cette logique sans juger que ce soit bon ou mauvais. Et là, j’ai découvert le livre d’Olivier Lafay et les témoignages des pratiquants, dont l’état d’esprit me paraissait bien plus adapté à ce que je voulais.

Au test de départ, mes performances étaient les suivantes: B 19, A 30, C 10, A1 20. Puis je me rappelle de très vite avoir fait les 3 premiers niveaux … ce qui aujourd’hui à mon goût est une erreur. Je ne faisais pas très attention à l’alimentation non plus mais j’ai tout de même pris 4 kilos les trois premiers mois. Puis sur les niveaux suivants, j’ai dû passer plus de temps car je poussais plus les performances (allant jusqu’au mode 20 au sixième niveau à tous les exercices avec A 12 en second exercice). Puis j’ai rencontré une grosse stagnation au niveau 7 avec seulement un mode 11 au B et les autres exercices avec un mode 15 (les jambes y compris).

Là, j’ai acheté le deuxième livre (Turbo) que j’ai finalement trouvé et j’ai complètement restructuré mon programme en redéfinissant mes objectifs. Pour objectif, j’avais la force et le volume donc il fallait vraiment que je revoie mon alimentation (qui est primordiale pour le volume musculaire “bien plus que le volume d’entrainement”) et l’accent sur la performance qui doit être négligée dans un premier temps au profit du volume…chose que je ne concevais pas. Puis j’ai découvert aussi une chose formidable qu’est la boucle. Grâce aux nouveaux éléments dont je disposais pour me relancer dans l’entrainement, j’ai fait une première boucle qui m’a amener de 72 kilos à 77, mais entre temps il y a eu l’été et étant donné que je bossais tous les soirs jusqu’à très tard (restauration), j’ai pas mal séché redescendant jusqu’à 74. Puis en trois mois, reprenant l’entrainement et m’appliquant dans l’alimentation, je suis arrivé à 85 kg. Et aujourd’hui, en un peu moins de deux ans de méthode, je suis à 87-88 kg de poids de corps, pour 1m75, 41cm de tour de bras, 118 de poitrine et 129 d’épaules à la deuxième boucle des niveaux -6-7-8. 

Je suis actuellement au 7 ème niveau et toujours en prise de masse car j’aimerais atteindre 90 kilos avant d’aborder une éventuelle sèche. Je n’ai pas pour but de devenir mannequin (pourtant la méthode met à la disposition des pratiquants les moyens pour en devenir un) car je pense qu’il y en a déjà bien suffisamment pour peser sur la conscience collective des gens en faisant pression et étant facteur d’échec . Je ne suis donc pas complexé par le peu de graisse que j’ai accumulé, en recherchant au départ un bon volume et de la force. Aujourd’hui je mettrai l’accent sur la performance, pour ne pas négliger le cœur. Au septième niveau, je suis au mode 10 à tous les exos avec A12 en deuxième sans aucun souci. La stagnation va peut-être arriver vers les modes 13 ou même avant mais je sais qu’il est possible de la battre.

Je souhaite donc à tout un chacun de parvenir à ses objectifs. La méthode qu’Olivier Lafay a écrite n’est pas un leurre et j’espère que bientôt cette “notice du fonctionnement corporel” sera délivrée partout où les gens voudraient se développer physiquement d’une manière saine et efficace comme le bon leur semble.”

Bonne continuation,

Roman V.

 

Content Protection by DMCA.com